Magazine Journal intime

François Vincent et ses Favinettes.

Par Dyns

François Vincent et ses Favinettes.

J’ai toujours eu un peu de mal avec les gens fanatiques d’une célébrité. C’est vrai quoi, on se demande s’ils ont un minimum de personnalité quelque part ? Je n’ai rien contre eux, surtout qu’ils me font bien rire. Je crois que mes préférés c’est les pâles copies de Cloclo ou encore de Johnny. Ça relève limite de la schizophrénie pour certains. La coupe de cheveux, les costumes, les mimiques, la voix, l’attitude tout y est.

Je trouve ça complètement dingue de se calquer 100% à quelqu’un et finalement occulter qui ils sont. Je ne dis pas que tous les fans sont tous aussi extrémistes dans leur délire, nonobstant ça m’interpelle ce culte qu’ils peuvent vouer à une personne qui certes est un artiste mais qui fait caca comme tout le monde.

Tu sais bien que quand une chose m’interloque, j’ai tendance à vouloir la cerner et la comprendre. Alors j’ai fait une petite étude sur le comportement de ces courtisans de l’impossible. Tu remarqueras qu’il y a différents niveaux de fanatismes quand même. Tout d’abord, on va commencer en douceur pour ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes.

Le fan passif :

Il adule un groupe ou un artiste en particulier. Il va aux concerts, achète ses CDs, il est possible qu’il se paye de temps en temps un bouquin sur son artiste favori mais ça ne relève pas de la lubie. Il a sa propre personnalité et sait faire la part des choses. Il a une vie sociale normale, des amis qui aiment le même son mais il n’est pas fermé à d’autres types de musiques. Généralement c’est quelqu’un de mentalement équilibré.

Le fan collectionneur :

A la base c’est une personne qui collectionne. Il entasse, il ramasse et ne jette jamais rien. On le reconnait tout de suite tellement qu’il est poussiéreux. Il adore tout ce qui est bibelots et porte des t-shirts avec des chiens-loups.

Il décore toute sa maison de différents objets à l’effigie de sa star favorite. Ce qu’il aime par-dessus tout c’est narguer ses copains du fan club avec tous les produits dérivés qu’il a déniché sur internet ou dans les marchés aux puces. Ça lui permet de se sentir supérieur, d’exister et d’être reconnu dans une communauté. En général, c’est un homme célibataire, souvent puceau, il a du mal à quitter le monde de l’enfance. Et s’il a eu une vie sexuelle, elle est loin derrière lui.

Le fan sosie :

C’est l’un des moins dangereux après le passif.

Il a eu une enfance difficile. A l’école on l’appelait bouboule parce qu’il était gros, il avait également un appareil dentaire et des chaussures orthopédiques ce qui l’a traumatisé physiquement. Dès le primaire il n’avait pas confiance en lui.

Un jour il découvre une célébrité, il la trouve belle, élégante, il vénère son talent et veut à tout prix lui ressembler. Il s’achète toutes les copies des tenues de son idole et quand il a gagné au PMU il s’achète l’authentique sur Ebay. Il fait tout pour lui ressembler trait pour trait. Même coiffure, même visage, il a éventuellement eu recours à la chirurgie esthétique grâce à Cofidis ou Cetelem. Quand la célébrité s’est totalement emparée de ses 3 neurones, il se lance dans la chanson lui aussi, avec un pseudo sorti de derrière les fagots comme Patrick François (au lieu de Claude) et revendique à qui de droit que Patrick c’est Patrick et Claude c’est Claude. Il l’appelle par son prénom quand il en parle, parce qu’il l’a rencontré une fois à la salle des fête du village. Des fois tu sais, même pour les stars les temps sont durs et ce n’est pas Franck Mickael qui me contredira là dessus.

Le fan dépressif :

Il est complètement obsédé par sa star préférée. Il en est éperdument amoureux, il l’adore, il fait d’étranges découpages d’articles qu’il colle sur les murs de sa chambre. Il est même possible qui lui ait dédié un blog si il est un peu geek sur les bords. Il déteste qu’on en dise du mal, ça le fait vraiment souffrir, le mettant hors de lui, surement un manque d’affection lié à l’enfance.

La star dans ce type de pathologie remplace le père ou la mère selon son sexe. Par exemple, c’est typiquement le type de fan que peut avoir Mylène Farmer, Britney Spears ou encore Madonna… Il finira soit par se suicider admirablement parce qu’il n’arrivera jamais à l’atteindre… Ou bien il commettra un homicide volontaire parce qu’elle n’aurait pas ramassé son doudou qu’il lui a jeté sur scène pendant un concert.Bah c’était sa peluche d’enfance tu comprends.

Cette liste relève du deuxième degré évidemment et est loin d’être exhaustive, si tu en vois d’autres ou si tu veux rectifier l’un de ces profils, je suis tout ouïe.

Et sinon toi ça va?

Ps : j’entame un traitement de choc contre la cellulite. C’est plus possible, ça ne peut plus durer. Hors de question que je présente ce cul à toute une plage aussi hétéroclite soit elle. C’est abusé. Je te jure, j’ai du mal à croire qu’autant de capitons aient investi les lieux bordel! Sur les bons conseils d’Ophélie je me suis précipitée dans la para’ du coin m’acheter le gel Roc anti-cellulite. 2 massages par jour, matin et soir pour 22 euros et au bout de 15 jours ça va déjà mieux, à c’qui parait. On verra, j’en suis au jour 2 et j’ai pas niqué un seul capiton…

Et toi il va bien ton boule?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dyns 353 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte