Magazine Humeur

Hidalgo, Plenel, Mediapart : les amitiés particulières sont aussi des affaires de famille

Publié le 26 juin 2016 par Delanopolis
Nous vous avions déjà alertés sur les louches relations entre Mediapart, Edwy Plenel et Hidalgo. Allant jusqu'à souhaiter publiquement l'élection d'Hidalgo et organisant de nombreux débats dans des structures municipales comme la Maison des Métallos, Plenel n'a pas hésité à co-animer avec la maimaire de Paris, une véritable réunion politique et hagiographique aux Halles, à l'occasion de la risible "Nuit des débats" quasiment concomitante du compte-rendu de mandat organisé par la mairie. C'est alors que le Delanopolis avait révélé que Mediapart est depuis des années hébergé dans une structure appartenant à la ville via une de ses sociétés d'économie mixte. Pour des journalistes qui se vantent de leur indépendance, la connivence est énorme. Mais ce n'était pas tout ! La progéniture de Plenel est elle-même fort bien traitée par Delanoë, Hidalgo et leur bande et ce depuis des années Hidalgo, Plenel, Mediapart : les amitiés particulières sont aussi des affaires de famille Eve plenel, fille de son papa, vient en effet d'être nommée coordinatrice de "Paris sans sida", mission qu'elles exercera à mi-temps depuis .... Berlin où elle vit !!!! Bonjour les frais de déplacement et la capacité à faire face aux urgences ...

Dans un article publié par Libération, on apprend qu'elle n'en est pas d'ailleurs à son premier emploi municipal car elle a émargé il y a quelques années au "104".

Savourons du reste l'humour involontaire du journaliste de Libé : "Un temps elle travaille au 104, ce lieu culturel incertain dans l'Est parisien".

Quand on pense que le coût de cette incertitude dépasse allègrement les 250 millions d'euros depuis sa conception, on mesure à quel point il faudrait d'urgence que la ville y fasse régner plus de précisions.

Mais la très chère Eve n'est pas dénuée de toute compétence dans ce domaine : elle a déjà aussi oeuvré pour le Kiosque infos sida dont les revenus sont quasi entièrement dérivés de subventions publiques, notamment de la ville de Paris, et dont la majeure partie des dépenses concernent évidemment des frais de personnel. Une vraie professionnelle de cette zone grise ou le para-public, le socialisme et le lobbying vivent grassement de leurs relations incestueuses.

De ce rejeton de la bourgeoisie gauchisante on apprend également via Libé qu'elle fréquentait grâce à son père la famille Bouchet-Petersen, pilier du ségolisme dont un des membres travaille pour ... Mediapart.

Le népotisme, une vraie valeur de la gauche de la gauche !






Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delanopolis 92749 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines