Magazine High tech

La Commission européenne talonne Google encore de plus près

Publié le 28 juin 2016 par _nicolas @BranchezVous
La Commission européenne talonne Google encore de plus près

Une offensive contre le géant de la recherche pour abus de position dominante et pratiques anticoncurrentielles se dessine à nouveau en Europe.

Selon ce qu’ont affirmé des sources proches du dossier à l’AFP, la commissaire européenne Margrethe Vestager est présentement en train de planifier deux communications de griefs contre Google. Cette procédure est comparable à un acte d’accusation formelle contre Google invitant l’entreprise à défendre sa position face aux allégations qui ont été retenues contre elle.

L’enquête ciblant les activités du service publicitaire AdWords est de loin celle qui est plus susceptible de faire mal à Google.

Dans le premier cas, il est question d’abus de position dominante de Google dans le secteur de la publicité en ligne. Dans le second, on allègue une fois de plus que l’entreprise américaine abuse de sa position dominante dans le domaine de la recherche Internet.

Rappelons que Google a déjà été formellement accusée par la Commission européenne en avril dernier de pratiques anticoncurrentielles liées à son moteur de recherche. Tout porte à croire désormais que de nouveaux éléments de preuves ont été apportés à l’attention des enquêteurs. La Commission aurait d’ailleurs demandé à des concurrents de Google de lui transmettre certains documents jusqu’ici confidentiels, aux dires d’un spécialiste des questions de concurrence.

Parallèlement à ces deux dossiers, Google doit également composer avec une troisième accusation : celle d’abus de position dominante avec Android, son système d’exploitation qui a propulsé 70% des appareils mobiles actifs à l’échelle internationale en mai dernier selon la firme Net Applications. La communication des griefs sur ce dossier a également été transmise à Google en avril dernier.

Mais l’enquête ciblant les activités du service publicitaire AdWords de Google est de loin celle qui est plus susceptible de faire mal à la société de Mountain View. Soulignons que la grande majorité des revenus de Google, 74,5 milliards de dollars US seulement pour l’année 2015, provient de ce lucratif marché.

La commissaire Vestager a déclaré le mois dernier qu’elle souhaitait que l’enquête de la Commission européenne sur les activités de Google dans le secteur de la publicité en ligne puisse se conclure «dans un délai raisonnable».


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine