Magazine

Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans

Publié le 27 juin 2016 par Dubruitcotecuisine

27 juin 16

Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans

Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans

A l'occasion des 80 ans des Toques Blanches Lyonnaises, le magazine Lyon People consacre son N° de juin 2016 à cette association qui réunit depuis le 1er tiers du vingtième siècle l a fine fleur de la cuisine de Lyon et de ses environs.

Nées dans la foulée du Front Populaire (et en réaction à l'octroi de 14 jours de congés payés à tous les salariés, décision qui à l'époque passait pour une hérésie dans l'univers de la restauration...), Les Toques Blanches Lyonnaises comptent aujourd'hui près de 120 chefs établis dans la région Rhône-Alpes, depuis les Chefs*** très prestigieux comme Paul Bocuse ou Anne-Sophie Pic jusqu'aux chefs moins réputés mais tout aussi appréciés pour leur savoir-faire, dignes héritiers de la tradition des Bouchons Lyonnais et se revendiquant comme les ambassadeurs de la "mangeaille lyonnaise".

Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans
Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans
(D.R.)
Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans
(Photo: Daniel et Denise)

Dans cette édition spéciale de Lyon People où se croisent tous les grands noms de la gastronomie lyonnaise -les grands anciens ( les Mères Fillioux et Brazier, Gérard Nandron, Roger Roucou, Marius Vettard, la grande Marcelle...) et les stars d'aujourd'hui ( Paul Bocuse, Pierre Gagnaire, Pierre Orsi, Matthieu Viannay...), se profile la naissance et la consolidation d'un patrimoine culinaire et gastronomique qui a su très vite tirer parti de sa situation géographique, de ses terroirs et de ses productions agricoles et alimentaires.

Il n'est pour s'en convaincre que de relire François Rabelais et ses belles évocations de ce qu'on aimait déjà manger au 16ème siècle dans la bonne ville de Lyon.

Ce patrimoine hérité de leurs ancêtres, des dynasties de Lyonnais ont su le doper par leur solide chauvinisme régional et l'entretenir par la ferveur de l'amour de leur cité et de ses campagnes.

Un chauvinisme jovial qui se régénère régulièrement dans l'activisme des nombreuses confréries et autres académies vouées à la défense des traditions locales (Les Francs Mâchons, les Coqs en Pâtes, l'Ordre de la Raie, les Gaulois Voraces, Les Amis d'Eugénie Brazier ou la Confrêrie du Pâté en Croûte pour n'en citer que quelques unes...) et dans la pérennisation de quelques dynasties de chefs, comme les Bocuse, les Lacombe, les Marguin, les Lassausaie, les Borgeot, les Constantin...

Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans
Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans

Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans
Toques Blanches Lyonnaises, l'album des 80 ans
(D.R.)

Au fil de ses 260 pages, ce numéro spécial retrace l'invention des restaurants au 18ème siècle et des palaces au 19ème, et fait revivre l'histoire de la gastronomie locale depuis la saga des bouchons et le "concept" de Mères Lyonnaises jusqu'au rôle de ces" femmes de ..." qui vivent dans l'ombre et dans la lumière de leurs Etoilés de maris, raconte l'épopée de l'architecture gourmande,les riches heures des amitiés, brouilles et embrouilles qui relient la presse gastronomique et les Toqués .

Sans oublier l'apothéose du Sommet du G7 qui vit en 1996 le Chef Jean-Paul Lacombe régaler les chefs d'Etat des pays (alors) les plus développés de la planète, sous le regard des medias du monde entier.

Moins glorieuse pour l'art de vivre local, la longue litanie (de la page 78 à 140 !) qui restitue la mémoire des belles maisons disparues: La Coupole ou, remplacé par un fast-food, le (aujourd'hui Pizza Pino ), (transformé en Quick ), (Hippopotamus) ou encore (devenu boutique de prêt à porter).

Un petit tour par la cuisine contemporaine et le street-food à la lyonnaise, une rapide visite aux vedettes locales de la télé-réalité, un coup de chapeau aux " expatriés de la cuisine régionale" dans le monde, un clin d'oeil du côté de la photographie culinaire... donnent toute sa saveur et son authenticité à l'"A Lyon, on ne se connait pas tant qu'on n'a pas mangé ensemble" . adage local qui veut que

Pour les non-Lyonnais, ce numéro 164 de Lyon People peut être commandé au journal.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dubruitcotecuisine 33 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte