Magazine Humeur

En affaire, bien définir le mandat

Publié le 22 juillet 2016 par Raymondviger

Qui fait quoi, quand, comment et avec quel budget?

Réussir en affaire

Être à son compte est un choix pour certains, un manque de choix pour d’autres. Tous les vendredis, une nouvelle chronique présente un demi siècle d’expérience en entreprenariat privé et communautaire. 

Raymond Viger     Dossier Réussir en affaire

réussir en affaire économie être en business

En affaire, il faut donner des mandats clairs, nets et précis à nos principaux collaborateurs.

Le mandat doit répondre aux questions de base pour donner une direction, un sens et une cohérence dans le travail de chacun.

Des mandats aussi simple que de faire l’entretien montrent facilement les extrêmes possibles. Si je dis à un employé de faire le ménage du local il pourrait prendre 3 jours à tout replacer, nettoyer… Si je lui dis de le faire mais avec un budget temps de 30 minutes, il pourra planifier son travail en conséquence et atteindre l’objectif que j’ai en tête.

  • Combien de temps doit-il prévoir au mandat?
  • Est-ce qu’il peut demander à d’autres employés de l’accompagner?
  • Quel est le niveau à atteindre?
  • A-t-il un budget pour de nouveaux produits et outils ou s’il doit se débrouiller avec ce qu’il a?

Si je ne défini pas mon objectif clairement, aucun employé ne peut le deviner.

Si je veux pouvoir évaluer la qualité du rendement qu’il me donne, je dois avoir eu des mandats clairs, nets et précis.

Chronique Réussir en affaire

Autres textes sur les affaires

Publicité D’un couvert à l’autre: être un entrepreneur communautaire

D'un couvert à l'autre livre bistro le ste-cath journal de la rue Café Graffiti
Le livre retrace les 25 ans d’histoire de l’organisme Journal de la Rue, les principaux évènements que l’organisme a traversé et parle avec émotions et réalisme de la réalité de l’intervention auprès des jeunes.

Une section est dédiée au dernier projet de l’organisme, le bistro Ste-Cath, l’histoire quotidienne de ce lieu mais également la relation entre les artistes et le public, notamment Elizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour, Sule Heitner, B.U, Davy Boisvert,…

Une co-publication entre Delphine Caubet et Raymond Viger. Photographies Georges Dutil. Une couverture de l’artiste Geneviève Lebel. Le livre est disponible en édition de luxe (30 pages en couleur) à 24,95$ ou en noir et blanc à 19,95$ (plus 4,95$ taxe et livraison). Aux Éditions TNT. (514) 256-9000.

Autres livres pouvant vous intéresser:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raymondviger 8679 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte