Magazine Côté Femmes

Antispéciste de Aymeric Caron

Publié le 22 juillet 2016 par Héloise @thehelalogy
Antispéciste de Aymeric Caron
Voilà une lecture dont il me tardait de vous parler ici puisqu'il s'agit d'un de mes outils qui m'a permise de mieux connaître le véganisme vers lequel je me dirige un peu plus chaque jour, de le comprendre intelligemment !

Résumé : « L’antispécisme milite pour l’intégration de tous les êtres vivants sensibles dans une même famille de considération morale. Vu sous un autre angle, cela signifie que l’antispécisme revendique l’appartenance de l’espèce humaine à une communauté beaucoup plus large qu’elle-même, celle des animaux. Il s’agit de notre communauté d’origine, dont nous ne sommes jamais sortis, malgré nos tentatives désespérées pour le faire croire et l’obstination à renier nos origines. Nous ne sommes que les jeunes visiteurs d’un zoo égaré au milieu de nulle part. » Antispéciste explore la génétique, la cosmologie, l’éthologie, le droit et la philosophie pour expliquer pourquoi nous sommes tenus aujourd’hui d’accorder certains droits élémentaires aux animaux non humains sensibles. Mais cette extension de notre sphère de considération morale s’inscrit dans une réflexion beaucoup plus large. En invitant à repenser le vivant et la place de l’homme dans l’univers, Antispéciste décrypte les raisons de l’échec de l’écologie politique traditionnelle et propose un nouveau projet nommé l’écologie essentielle, qui doit aboutir à une réforme constitutionnelle pour prendre en compte la valeur intrinsèque de tous les êtres vivants. Antispéciste pose également des questions inédites : qui sont les animalosceptiques ? Pourquoi l’antispécisme est-il un combat social ? Pourquoi Superman est-il un superhéros antispéciste ? Pourquoi le vrai but de l’écologie est-il en réalité de faire sortir l’homme de la nature ? Qu’est-ce que la réduction de l’empreinte négative ? Pourquoi les éleveurs ont-ils intérêt à rejoindre les antispécistes ? Antispéciste est un appel au soulèvement des consciences. Un appel à la révolte individuelle. Un appel à un nouvel humanisme. Aymeric Caron est journaliste et écrivain. Il est l’auteur d’Envoyé Spécial (2003), No Steak (2013) et Incorrect (2014). Il invite à une nouvelle réflexion sur la nature et les droits des animaux. Antispeciste est la profession de foi d'un homme qui s'insurge contre la hiérarchisation humaine du vivant ou plutôt des vivants. Sans être pontifiant, accusateur, culpabilisateur ou même prosélyte, Aymeric Caron nous présente une philosophie exigeante qui demande à reconsidérer en profondeur tout ce que nous sommes. Avec le talent et la pugnacité qu'on lui connait, il avance des arguments auxquels on ne peut rester insensible et nous met face à certaines vérités sur nos modes de vie actuels qui sont parfois désagréables à entendre mais nécessaires à comprendre.Mon avis : En refermant ce livre, la première pensée qui m'est venue c'est "Mais quel taff !". Sans déconner, je ne sais pas combien de journées et d'insomnies Aymeric Caron a dû passer à collecter les infos, les statistiques et à réunir toutes les œuvres qu'il avait envie de mettre en référence, mais j'ai trouvé cet ouvrage plus que complet et il a su répondre à beaucoup de questions que je me posais, ou plutôt il a réussi à éclairer pas mal de zones d'ombre. Parce que le mouvement vegan est en ce moment très à la mode, je me suis mise en quête de vraie documentation sur le sujet, et par "vraie documentation" j'entends autre chose que des documentaires chocs qui forgent notre jugement, dans un premier temps, sur notre culpabilité et notre empathie. Non, j'avais envie de comprendre pourquoi changer mon mode de vie était une bonne chose, autant pour moi que pour les autres ! J'avais envie de savoir, et non plus de croire.Ce bouquin est un gros condensé d'informations dont aucune n'apparaît comme inutile (j'avais commencé à y mettre des post-it mais au bout d'un moment je me suis rendue compte que j'avais envie d'en mettre à toutes les pages...). Durant ma lecture, j'ai pu distinguer trois grandes parties, même si l'une intervient dans les autres et ainsi de suite : • la partie scientifique, avec une tripotée de données qui nous mettent un peu au pied du mur mais il nous faut bien ça pour réaliser que l'heure est grave et qu'il va bien falloir qu'on remette en question nos petites habitudes. Le livre débute notamment sur une petite chronologie très intéressante de l'apparition des êtres vivants sur la Terre qui met en avant le fait évident que notre statut de "derniers arrivants" nous enlève tout droit de suprématie sur les autres espèces. Dans cet partie du speech, je m'attendais à voir des informations type "le lait est en grande partie composé de pus à cause de blessures" et en fait pas du tout ! Aymeric Caron a vraiment voulu nous faire comprendre la situation et ce mouvement en faisant en sorte qu'on prenne la décision d'agir pour la cause animale et non en fonction de nos propres intérêts à nous, comme on a l'habitude de le faire !• la partie éthique, qui nous amène à repenser le rapport que nous avons avec les êtres vivants en général, et pas seulement les animaux non humains. L' antispécisme y est vraiment expliqué et y est présenté comme le nouvel humaniste, le nouvel anti-esclavagisme, ce sur quoi je suis d'accord à 100% ! A chaque époque son combat. • et enfin la partie politique, qui nous fait réaliser que nous pouvons réellement utiliser notre pouvoir d'achat pour faire entendre notre voix à notre gouvernement ! L'écologie joue un rôle beaucoup plus crucial que ce que je n'aurait pu imaginer, et il m'a apparu que je manquais cruellement de connaissances en politique, car avec l'économie c'est ce qui nous permet de comprendre la société dans laquelle nous vivons, ces défauts et ce sur quoi nous sommes à même d'agir ! Il y fait également l'ébauche d'une société et d'un gouvernement international qu'il appelle lui-même utopique dans lequel il propose des solutions à la gangrène qui décime notre société actuellement à coups de famines et de maladies incurables. J'ai trouvé ce bouquin mais tellement enrichissant ! En tant qu'humaine et que citoyenne, j'ai eu l'impression que le voile se lève encore un peu plus sur tout ce qu'on ne nous dit pas par peur de faire moins de profits ou de provoquer des soulèvements de population. Il donne envie d'être attentif, d'être engagé mais aussi d'être tolérant et de ne surtout pas de tomber dans l’extrémisme, car oui comme tout mouvement le véganisme engendre des comportements extrémistes de personnes qui se pensent parfaites et donc aptes à juger les personnes qui ne prennent pas les mêmes décisions. C'est le genre de livres que je vais garder précieusement, dont je vais relire régulièrement les passages et que j'offrirai à l'occasion ! Le ton n'étant pas du tout moralisateur et reflète complètement la mentalité des vegans qui agissent en écoutant leur cœur sans agresser les omnivores à coups d'insultes et d'arguments culpabilisants ! On suit tout simple cet intellectuel dans ses pensées et ses réflexions, on apprend et on réfléchit nous-mêmes et on en ressort plus riches. Pour ce qui est de la plume, il faut bien se douter que ce n'est pas dans ce genre d'ouvrage qu'un auteur a le plus de liberté à ce niveau là mais ça n'a pas empêché Aymeric de nous glisser 2-3 boutades et des phrases qui nous touche au coeur et qu'on a envie de noter dans un calepin pour pouvoir le citer.   En comparaison avec les livres dont je vous parle d'habitude, j'ai trouvé cette """critique""" (je ne suis pas critique littéraire) très difficile à écrire car je me sens extrêmement mue par la cause animale et selon moi ce livre devrait être lu par tout le monde et pas seulement pas des végéta*iens !Antispéciste de Aymeric CaronAntispéciste de Aymeric Caron

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Héloise 360 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine