Magazine Société

Amalgame over

Publié le 23 juillet 2016 par Sylvainrakotoarison

Un nouvel attentat a eu lieu au centre commercial Olympia à Munich ce 22 juillet 2016 qui a tué au moins 9 personnes...
Amalgame over
Munich, ville industrielle et touristique majeure de l'Allemagne, gare d'arrivée des réfugiés syriens, capitale de la Bavière très catholique, ville du putsch raté de Hitler le 8 novembre 1923, ville du premier camp d'extermination (Dachau) ouvert dès le 20 mars 1933, ville des accords du même nom le 30 septembre 1938 établissant la lâcheté des démocraties face à Hitler, et ville des jeux olympiques au cours desquelles onze athlètes israéliens et un policier furent assassinés le 5 septembre 1972 par des terroristes palestiniens...
Le terroriste, qui aurait 18 ans et serait d'origine iranienne, se serait suicidé après avoir massacré au moins neuf passants proches d'un fast-food. Cela après l'attentat de Nice qui a causé au moins 84 morts (dont 10 enfants) le 14 juillet 2016 et après l'agression à la hache sur plusieurs voyageurs par un islamiste d'origine afghane dans un train à Wurtzbourg (en Bavière) le 18 juillet 2016. Selon le chef de la police de la ville, au cours d'une conférence de presse ce samedi 23 juillet 2016, les motivations du tueur seraient pour l'instant " totalement non élucidées ". Ce nouvel attentat est la triste démonstration, comme à Bruxelles le 22 mars 2016, que la politique extérieure de la France n'y est pour rien : il y a des groupuscules qui veulent la guerre totale, et quelle que soit le comportement de leurs cibles, ils n'arrêteront pas d'eux-mêmes.
Très vite, certains vont réagir avec le même automatisme. Je ne sais pas vous, mais quand j'entends le mot " amalgame", je sors mon revolver, ou plutôt, ma fraiseuse. Je grince des dents. On l'entend généralement après un attentat très meurtrier. Il s'était alors avéré que cet attentat, loin d'être le geste désespéré d'un dépressif, avait été longuement préparé, avec de nombreux complices et que le but était de faire le plus de morts possibles.
Amalgame over
Depuis trois ou quatre ans, le monde est hélas maintenant "rôdé". Leurs auteurs, kamikazes, sont des terroristes islamistes et ont souvent fait allégeance à Daech. Ils sont en guerre. En guerre contre l'humanité. Contre eux-mêmes. Car j'ai failli écrire en guerre contre nous, mais qui est ce "nous" ? Les Français ? Et les Belges alors ? Et les Allemands ? Les "Occidentaux" (un mot qui ne rime à rien ; doit-on inclure les Australiens parmi les "Occidentaux" ?) ? Et les autres ? Tous les pays sont concernés, la Chine autant que la Turquie, que l'Irak, l'Afghanistan, le Pakistan, le Nigeria, la Tunisie, la Côte d'Ivoire, etc. Ils en veulent à l'humanité entière !
Dès que le nom des auteurs, leur religion, leur motivation sont vaguement établis, on s'empresse de rajouter : mais surtout, pas d'amalgame ! C'est vrai, il ne faut pas mettre sur le même plan... tous les musulmans, comme tous les Syriens, comme tous les Tunisiens, comme tous les Iraniens... comme tous les habitants des quartiers "chauds", etc. En général (!), il faut se garder de généraliser : l'être humain est complexe et il n'y en a pas deux qui se ressemblent.
Mais le dire, ce qui est une évidence, me paraît peu opportun juste après un attentat. La première des attentions doit être portée avant tout aux victimes, à leurs proches. Et exclusivement ! Ce sont eux qui doivent bénéficier de la bienveillance nationale, de la solidarité de tous à chaque instant. Dans l'urgence. Au 22 juillet 2016, soit huit jours après l'attentat de Nice, douze personnes sont encore entre la vie et la mort. Pour elles, il ne s'agit pas d'amalgame, il s'agit de lutter pour vivre. J'espère qu'elles gagneront.
Amalgame over
Évoquer le risque d'amalgame, c'est aussi prendre son interlocuteur pour un demeuré. Si tous les auteurs des attentats les plus récents sont maintenant musulmans (ou prétendent l'être), tous les musulmans ne sont pas auteurs d'attentat. Cela paraît tellement évident que croire qu'on peut mélanger une implication et une équivalence, au sens logique des termes, est mésestimer très sévèrement son interlocuteur.
Au contraire, loin d'avoir l'effet escompté (prêcher la tolérance vis-à-vis des musulmans dont la plupart sont autant victimes des attentats que les non-musulmans, ce fut le cas à Nice mais également à Bagdad, à Istanbul, etc.), le mot a l'effet de polariser certaines personnes qui sont renforcées dans leur sentiment que l'islam est décidément une religion de l'enfer.
Le terrorisme islamiste est pourtant le résultat plus d'un phénomène de secte qui récupère les esprits en déshérence et en manque de transcendance dans un monde surconsumériste que d'un fait religieux en lui-même. Je rappelle la différence entre une religion et une secte : une religion, c'est difficile d'y rentrer, c'est facile d'en sortir ; une secte, c'est facile d'y rentrer, c'est difficile d'en sortir (je rajoute, vivant).
On aura beau donner tous les arguments : des musulmans en furent victimes (mais c'étaient des musulmans mécréants qui se frayaient avec les mécréants), ou encore que les terroristes sont nuls en connaissance de l'islam, ne connaissent rien de l'islam sinon ce que des imams pyromanes leur ont martelé dans le cerveau (les autorités devraient d'abord se préoccuper de ces imams), dire qu'il ne faut pas d'amalgame quand près d'une centaine de personnes gisent encore ensanglantées sur le pavé ne paraît pas un moyen d'encourager le " vivre ensemble".
Or, l'objectif premier des terroristes islamistes, c'est de créer un sentiment permanent de peur et de déstabiliser les pays en les divisant, en rompant leur cohésion sociale, en aggravant leurs divisions politiques, en incitant à la guerre civile.
Amalgame over
La mission de ces terroristes, c'est d'amplifier l'audience des partis et groupes d'influences qui prêchent l'exclusion, ce qui aurait pour but de radicaliser toutes les "catégories" qui se sentiraient exclues et de les amener à rejoindre le combat de ces terroristes. Auquel cas, l'amalgame n'en serait plus un.
L'importance est de préserver l'unité et la cohésion des communautés nationales. Tout discours qui tendrait à diviser la communauté nationale, à la compartimenter en sous-communautés, quelle qu'en soit la nature, religieuse, ethnique, etc., même pour les défendre, concourrait à cette division tant recherchée par les terroristes. Ne tombons pas dans ce piège !...
Aussi sur le blog.
Sylvain Rakotoarison (23 juillet 2016)
http://www.rakotoarison.eu
Pour aller plus loin :
Vous avez dit amalgame ?
L'attentat de Nice du 14 juillet 2016.
L'attentat d'Orlando du 12 juin 2016.
L'assassinat de Christina Grimmie.
Les valeurs républicaines.
Les attentats contre "Charlie-Hebdo".
Les attentats de Paris du 13 novembre 2015.
Les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016.
Daech.
La vie humaine.
La laïcité.
Le patriotisme.
Amalgame over
http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20160719-amalgame.html
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/amalgame-over-183144
http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2016/07/23/34111738.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainrakotoarison 1208 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine