Magazine Société

Le métro parisien, un siècle de succès et d’innovation

Publié le 24 juillet 2016 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! A l’origine, durant la révolution industrielle, on est amené à développer aussi la capitale en la dotant de chemins de fer. Ainsi en 1852, on achève la construction de la ligne de la petite ceinture, double voie faisant le tour de Paris. Mais, on se rend vite compte que cela ne règle pas le problème des transports à l’intérieur de la capitale.

Entretemps, les grandes capitales mondiales prennent une avance sur Paris. C’est Londres qui met en service le premier chemin de fer métropolitain du monde en 1863, ensuite New-York suit en 1868, Chicago en 1892, Budapest en 1896. Pendant ce temps, Paris est à la traîne, à cause de longues discussions entre l’État et la ville. Mais finalement, un grand événement mondial qu'est l'exposition universelle de 1900 conduit inévitablement les deux parties à s'entendre pour décider en 1895 de construire un réseau purement urbain, avec comme objectif d’assurer l’ouverture de cette exposition. En même temps, la décision programme la construction de 6 lignes pour 1911.

Ce gigantesque projet de construction du métro parisien est confié à l'ingénieur Fulgence Bienvenüe. Les travaux entraîneront un changement notable du visage de la ville et seront les plus importants au XXe siècle, après ceux accomplis par Haussmann, concepteur talentueux de l'urbanisme parisien au XIXe siècle. Malgré les efforts pour construire rapidement, et rendre exploitable la toute première ligne métropolitaine au plus tard le 14 avril 1900, début de l'exposition; la mise en service officielle de la ligne 1, qui relie la Porte Maillot et la Porte de Vincennes, connait un retard de trois mois. Cette ligne assure le transport depuis le 19 juillet 1900.

Le début aura été compliqué, mais il aura servi d'une expérience riche et utile pour la suite. Ainsi, en 1910, six lignes de métro assurent le transport à Paris. L'ingénieur Fulgence Bienvenuë assumera la responsabilité d'aménager des nouvelles lignes jusqu’en 1932. Seules deux lignes - la 11 en 1935 et la 14 en 1998 -, échapperont à sa supervision. Breton, lorsque Bienvenuë meurt en 1936, en hommage, la station de métro de la gare Montparnasse, qui relie, entre autres, Paris-Bretagne, porte son nom. A l'heure actuelle, le chantier en cours, et qui nourrit beaucoup d'ambitions, c'est l'automatisation de toutes les lignes. Cette innovation est déjà effective sur deux lignes sur 16; il s'agit de la ligne 1 depuis janvier 2013 et la ligne 14 depuis 18 ans. Cette année, la ligne 4 devrait connaître ce succès. L'objectif est d'automatiser toutes les lignes avant 2030. La modernisation concerne aussi les travaux de rénovation des installations et la mise en service de trains "nouvelle génération".

La ligne 14 va être prolongée. Actuellement, reliant les Olympiades et Saint-Lazare, la ligne 14 ira plus loin vers le Nord. Elle traversera en plus, les communes de Paris (8e, 9e et 17e arrondissements), Clichy-la-Garenne, Saint-Ouen et Saint-Denis. Il s’agit d’ailleurs, de l’une des étapes de la réalisation du Grand Paris. Elle déchargera la ligne 13 d’environ un quart de ses voyageurs, grâce à l’attrait d’une ligne entièrement automatique, rapide, et permettant un accès direct au centre de Paris. Elle offrira de nouvelles correspondances avec les deux branches de la ligne 13, le RER C, le tramway T3 qui sera prolongé jusqu’à la Porte d’Asnières, la ligne L du Transilien et de nombreuses lignes de bus.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine