Magazine Médias

EUROPE / FAITS DIVERS > Attentat à Munich : le forcené voulait faire "un lien" avec Breivik

Publié le 25 juillet 2016 par Fab @fabrice_gil
La fusillade qui a ensanglanté Munich vendredi soir a été perpétrée par un forcené souffrant de problèmes psychiatriques, sans rapport avec le jihadisme. L’homme a voulu "faire un lien" avec le massacre commis il y a cinq ans en Norvège par Anders Behring Breivik.

Attentat à Munich : le forcené voulait faire " /> Attentat à Munich : le forcené voulait faire " avec="" breivik="breivik" />

Des personnes sont évacuées du centre commercial de Munich le 22 juillet 2016 I ©dpa/AFP Matthias Balk


"Nous partons du principe qu'il s'agit dans cette affaire d'un acte classique d'un forcené" ayant agi "sans motivation politique", a déclaré à la presse le procureur de Munich (sud de l'Allemagne) Thomas Steinkraus-Koch. "Il n'y a pas d'autre raison" à cet acte, qui a fait 9 morts et 16 blessés. "Nous avons trouvé des éléments montrant qu'il se préoccupait des questions liées aux forcenés" auteurs de tueries, notamment des livres et des articles de journaux, a précisé le chef de la police de Munich, Hubertus Andrä. "Il n'y a absolument aucun lien avec Daesh". Le tueur, un Germano-Iranien de 18 ans identifié comme David Ali Sonboly, né à Munich et qui fréquentait une école de la ville, a ouvert le feu sur des passants vendredi soir dans un centre commercial et à proximité. Après la tuerie, il a été blessé par un tir d'une patrouille de police puis s'est donné la mort. Dans son sac à dos, les enquêteurs ont retrouvé environ 300 munitions, suggérant qu'il avait à l'origine l'intention de tuer un nombre encore beaucoup plus important de personnes. Les enquêteurs ont aussi établi une connexion entre la fusillade et le tueur norvégien Anders Behring Breivik. "Le lien est évident", a dit M. Andrä, en soulignant que la fusillade était intervenue 5 ans jour pour jour après le massacre de 77 personnes par l'extrémiste de droite, le 22 juillet 2011.Piège via FacebookLe jeune homme était, semble-t-il, fasciné par les tueries de masse en tant que telles. En revanche, rien n'indique qu'il ait partagé les opinions politiques radicales du Norvégien. L'auteur de la fusillade, détenteur de la double nationalité allemande et iranienne, a agi seul et n'était pas connu des services de police. Il a, selon la police, probablement tendu un piège à un certain nombre des victimes en "piratant" un compte Facebook, afin de les attirer sur les lieux de la tuerie, un établissement de restauration rapide McDonald. La plupart des victimes sont très jeunes, adolescents et jeunes adultes, des personnes avec lesquelles il a pu être en contact avant les faits. Parmi elles figurent trois Kosovars, trois Turcs et un Grec. Samedi à l'aube, les forces de l'ordre ont effectué une perquisition dans la chambre occupée par le jeune homme, située dans un quartier de logements sociaux où résident de nombreux étrangers ou Allemands d'origine étrangère. Une voisine, interrogée sur les lieux, a affirmé connaître le jeune homme, "une bonne personne (...) qui riait comme toute personne normale". "Je ne l'ai jamais vu en colère, je n'ai jamais entendu de problème avec la police ou avec les voisins", a témoigné Delfye Dalbi, 40 ans, qui habite au 1er étage, alors que le jeune homme, fils de chauffeur de taxi, vivait lui au 5e.L'Allemagne reste sous le choc : cette tuerie intervient quatre jours seulement après une attaque à la hache dans un train régional (également en Bavière) commise par un jeune demandeur d'asile de 17 ans qui a revendiqué son geste au nom de Daesh. FG

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines