Magazine Conso

Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

Publié le 25 juillet 2016 par Jpopeck @MontreCardioGPS

Jusqu'à maintenant, j'ai testé des montres GPS et trackers d'activité de marques issues du domaine du sport. Ce test était nouveau pour moi en ce sens qu'il s'agit d'un bracelet connecté d'une marque d'électronique plutôt spécialisé dans les smartphones. Samsung a pris une partie du Gear Fit et une partie de la Gear S2 pour créer le petit nouveau, le Gear Fit 2.

Sur le papier, j'ai été impressionné par les fonctionnalités, les réglages et les personnalisations qu'il offre. Rien qu'au niveau des capteurs (cardio optique, GPS, accéléromètre, gyroscope et baromètre), la liste est digne d'une Fenix 3 HR. Mais du coup, le Gear Fit 2 est difficile à catégoriser. Il a des caractéristiques de smartwatch et des fonctionnalités pour le sport. Alors, qu'est-ce que ça donne concrètement ?

Présentation du Samsung Gear Fit 2
Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

La première chose qu'on remarque quand on a le Gear Fit 2 dans les mains, c'est qu'il ressemble plus à une smartwatch qu'à un fitness tracker tout pas beau. L'élément central est un écran tactile couleur incurvé de 1,5 pouces avec une résolution incroyable de 432 x 316 pixels et c'est vraiment ce qui le fait sortir du lot quand on le compare à d'autres bracelets connectés. L'affichage est lumineux et les couleurs vraiment belles. Mais l'écran est très brillant et on peut être gêné par les reflets. Ca m'a donné du fil à retordre pour réussir à vous montrer de belles photos.

Le bracelet est en silicone souple, avec une texture un peu en écailles, avec une fermeture constitué d'une boucle d'un côté et une pression de l'autre. Il m'est arrivé 2 fois que la pression se détache, sans que je perde le bracelet car il était encore tenu dans la boucle. Mais bon, il faut quand même y faire attention. Il est proposé en 2 tailles : small (125-170mm) et large (155-210mm) et en 3 couleurs (noir, bleu et rose). Cependant, la version small conserve le même écran, c'est juste le bracelet qui est plus court.

La combinaison écran incurvé + bracelet en silicone le rend super agréable à porter. Et comme il ne pèse que 30 grammes, il se fait facilement oublier.

Pour gagner en autonomie, l'écran n'est pas allumé en permanence. Il s'active soit par une pression de bouton, soit par un mouvement de rotation pour mettre l'écran face à vos yeux (il est possible de désactiver cette fonction, notamment si ça vous énerve qu'il s'allume quand vous vous tournez dans votre lit). J'avais déjà testé ce système sur le Polar A360, mais là je dois dire que Samsung fait beaucoup mieux. Ca marche à tous les coups et c'est surtout beaucoup plus réactif. L'écran s'éteint si on fait le mouvement inverse ou au bout de 6 secondes. La luminosité, qui influe aussi sur l'autonomie, est réglable. Avec ça, il faut le recharger tous les 2-3 jours. En mode GPS, Samsung annonce une autonomie de 9h mais j'ai mesuré 5h30 d'autonomie avec cardio et GPS activés. Le chargeur est aimanté, avec une prise USB qui s'adaptera sur n'importe quel adaptateur secteur de smartphone. La recharge dure approximativement 1 heure.

Sur le côté, il y a 2 boutons. Celui du bas ramène à l'écran d'accueil (l'heure) ou ouvre le menu. Celui du haut sert de fonction 'retour'. Il est possible de configurer une fonction raccourci sur une double pression de ce bouton parmi un choix de 14 possibilités (comme aller au lecteur de musique, lancer le dernier entrainement ou afficher la fréquence cardiaque).

L'interface est très bien faite, intuitive et on peut très bien se passer de l'application pour regarder ses statistiques. Ca c'est un point positif.

Niveau étanchéité, il répond à la norme IP68, c'est-à-dire qu'il résiste à une immersion à plus de 1m de profondeur. Je l'ai gardé au poignet 24h/24 pendant 1 mois, y compris pendant mes séances de natation et à la mer sans aucun problème.

Après avoir étudié la fiche technique lors de l'annonce de sa sortie, le dernier point qui m'avait impressionné est son prix : moins de 200€. C'est 20€ de moins que le Garmin Vivosmart HR+ avec son petit écran noir & blanc.

Suivi d'activité (y compris fréquence cardiaque)
Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

Le Samsung Gear Fit 2 fait le suivi de votre activité 24h/24 : inactivité, activité légère, sport et sommeil, y compris la mesure de votre fréquence cardiaque en continu (ou presque, disons plutôt à intervalles réguliers). Vous pouvez visualiser tout ça à travers plusieurs écrans spécifiques, qu'il est possible d'activer ou désactiver selon ce qui vous intéresse ou pas. Et pour chacun d'eaux, il suffit d'appuyer sur l'écran pour accéder à plus de détails et de statistiques.

Il est capable de détecter automatiquement certaines activités, comme la marche, la course à pied, le vélo, le rameur ou le vélo elliptique. Concrètement, au bout de 10 minutes (hé oui, ce n'est pas instantané) d'une activité (10 minutes de marche ou 10 minutes de vélo), il passe automatiquement en enregistrement d'activité, jusqu'à ce que vous arrêtiez et il l'enregistre en tant que tel dans votre historique.

Au niveau des statistiques, il compte le nombre de pas, le nombre de calories brûlées, le nombre d'étages gravis. Pour chaque catégorie, on peut afficher un historique au jour le jour, avec une moyenne pour chaque semaine.

D'après mon expérience, je l'ai trouvé un peu généreux au niveau du nombre de pas, 10 à 20% de trop (par exemple, il compte environ 150 pas quand je prends une douche). Mais bon, comme je l'ai déjà dit, dans l'absolu, la valeur n'a pas réellement d'intérêt. Ce qui est intéressant, c'est de suivre vos habitudes et votre évolution (est-ce que vous vous bougez plus maintenant qu'il y a un mois). Si vous avez l'habitude de faire 2000 pas par jour, savoir que vous avez fait 8792 pas ou 7325 ne change rien du tout. Mais sachez-le si vous comparez vos scores avec des amis qui ont un bracelet d'une autre marque. Par contre, il fait moins bien avec le nombre d'étages gravis. Le nombre affiché est même parfois complètement farfelu. Après une journée de boulot (normalement entre 10 et 20 étages) et une demi-finale France-Allemagne passée sur mon canapé, il m'indiquait pas moins de 77 étages gravis. N'importe quoi ! Et c'est arrivé plusieurs fois.

La nuit, il mesure le temps de sommeil et un indice d'efficacité en fonction de votre agitation. Sur les heures de coucher et de lever, il est toujours tombé juste.

Sur le Gear Fit 2, vous pouvez afficher une chronologie du suivi d'activité où vous verrez, à la minute près, un suivi de votre activité : inactif, activité légère, sport, sommeil. Très bien fait. Et si vous ne le portez pas au poignet, il le détecte et l'indique.

Le suivi de la fréquence cardiaque se fait tout au long de la journée. Le widget affiche 3 données : la fréquence cardio à la dernière mesure, le min et le max. Le petit détail, c'est qu'il affiche quand a été prise la dernière mesure. Ensuite, si on appuie sur l'écran, on accède à l'historique, qui donne sous la forme de barres, le min et le max de chaque jour, semaine après semaine. Globalement, je l'ai trouvé assez fiable, même si j'ai vu des erreurs de 2 à 10 battements par minute par rapport à une ceinture cardio. C'est acceptable pour un suivi en cours de journée, alors que je ne porte pas le bracelet très serré autour de mon poignet, donc pas dans la configuration optimale. On verra plus bas que je n'ai pas été aussi satisfait en mode sportif.

Dans le cadre d'un objectif de vie saine, 2 widgets sont particuliers : le suivi de l'hydratation et le suivi de la prise de caféine. Vous vous demandez quel capteur arrive à suivre ça ? Alors ne rêvez pas, il faut faire des saisies manuelles. Il suffit d'appuyer sur '+' pour ajouter 1 verre d'eau ou 1 tasse de café. Et vous pouvez vous fixer des objectifs. Ca permet de vous assurer que vous buvez assez d'eau et pas trop de café.

Activité sportive
Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

La bonne surprise de ce bracelet connecté, surtout vu le prix, c'est la présence d'un GPS. En fait, c'est plus compliqué que ça. Le Gear Fit 2 peut utiliser le GPS de votre smartphone, si vous courrez avec. Ca permet éventuellement d'économiser la batterie. Mais le plus intéressant est quand même d'utiliser le GPS embarqué.

Pour chaque activité, on peut faire 4 réglages :

  • activités : marche, course à pied, vélo, step, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, des exercices de fitness (fentes, squats, abdos, flexions), pilate, yoga, rameur et autre (un mode pour tout le reste)
  • objectif : sur une allure, une durée, une distance, un nombre de calories ; sinon, vous pouvez choisir de faire un entrainement de base sans objectif
  • activer ou pas le GPS
  • coach vocal : si vous courrez avec un casque Bluetooth, vous pouvez activer un coach sportif qui vous donnera des indications sur votre séance à intervalles réguliers (que vous pouvez définir soit selon la distance soit selon la durée)

Bien qu'il résiste à l'eau, il ne possède pas de mode natation. Dans une piscine, il ne sert à rien.

Lorsqu'on lance l'enregistrement d'une activité, il n'y a pas de temps d'acquisition des satellites GPS. Ca m'a rendu un peu dubitatif quant à la précision GPS. On en reparle plus tard.

Pour les sports d'endurance, on ne peut pas personnaliser l'affichage. On a donc 1 écran par donnée (quand on a l'habitude, c'est assez limitant de ne pas pouvoir avoir plusieurs données sur le même écran) :

Le Gear fit 2 ne peut pas afficher l'altitude ou le dénivelé. D'un côté, c'est dommage car il est équipé d'un baromètre qui mesure le nombre d'étages gravis et qui pourrait être utilisé pour mesurer l'altitude. D'un autre côté, ce n'est pas grave étant donné l'imprécision du capteur. Ca ne sert à rien d'afficher l'altitude pour une activité si c'est pour afficher une altitude ultra fausse.

Au niveau de la fréquence cardiaque, dès qu'on augmente l'intensité, la précision n'est plus trop au rendez-vous. Comparée à une Fenix 3 avec ceinture cardio, on a régulièrement des différences de plusieurs dizaines de battements. Mais une activité constante et pas trop intense, c'est beaucoup mieux. En tout cas, il n'est pas possible de le coupler avec une ceinture cardio Bluetooth, ce qui est possible avec les bracelets tracker d'activité de marques de sport comme Garmin ou Polar.

Parlons de la précision GPS. Comme je l'ai dit, j'étais dubitatif quand j'ai vu qu'il n'y avait pas de GPS fix. Ben en fait c'est pas si mal que ça. Samsung a opté pour une innovation sur l'antenne GPS. C'est en fait une antenne double, dont une partie est intégrée directement dans l'écran et une autre dans le boitier. En environnement dégagé (sur des chemins, en plaine, sans arbres), la distance mesurée est bonne. Par contre, en forêt la distance mesurée est systématiquement plus courte, de 5-10% environ. Le point positif, c'est que cette différence est toujours la même. Il n'y a donc pas de surprises avec des résultats erratiques. Ce qui veut dire que si vous courrez tout le temps sur le même itinéraire, il le mesurera toujours de la même longueur, et donc vos performances seront cohérentes d'une sortie à l'autre.

Après chaque activité, ou dans l'historique, on peut afficher tout un tas de données : durée, distance, calories brûlées, graphiques de vitesse et fréquence cardiaque, vitesse moyenne, fréquence cardio max, pourcentage de temps passé en zone cardio à intensité élevé, une carte avec l'itinéraire (fond noir sans connexion avec votre smartphone, fond de carte s'il est connecté).

Pour les activités de renforcement musculaire, l'écran indique la position à prendre (pour que le bracelet soit dans la bonne position et puisse bien suivre les mouvements) et vous pouvez commencer vos répétitions. Là, je dois dire que ça fonctionne super bien. Squat, abdo, fente, il n'a jamais raté 1 mouvement.

Smart notifications
Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

Avec 512MB de RAM, un processeur dual-core à 1GHz et 4GB de stockage, le Gear Fit 2 est en fait un mini-ordinateur.

Comme toute bonne smartwatch, il est possible de changer l'apparence de l'écran d'accueil. Il y en a une dizaine de base et il est possible d'en télécharger d'autres via l'appli Gear.

Le Gear Fit 2 fait aussi office de lecteur de musique. L'interface est simple, pour transférer via l'appli Gear des musiques depuis votre smartphone. Ensuite, il suffit d'activer le Bluetooth et lancer la lecture. Il est également possible d'utiliser Spotify, le service de musique qui adapte le tempo en fonction de votre rythme, mais il faut télécharger l'application sur votre smartphone et le prendre avec vous.

Le Gear Fit 2 peut recevoir les SMS, appels entrants, email, rappels du calendrier et notifications d'applications (comme WhatsApp ou Messenger). Si vous la ratez, sur l'écran d'accueil, un petit point orange vous indique que vous avez des notifications en attente. Glissez votre doigt vers la droite et vous accédez à l'historique des notifications. Au début, votre historique va vite se remplir par des badges (objectif quotidien atteint, record du plus grand nombre de pas, etc). Si besoin, vous pouvez cliquer sur chaque notification pour la voir en entier ou pour voir les détails du badge reçu.

Dans le domaine des notifications, il y a quelques fonctionnalités de smartwatch qui sont intéressantes. Tapez 2 fois sur l'écran et la police de la notification grossit. Lorsque vous lisez un SMS, le Gear Fit 2 vous propose quelques réponses préenregistrées pour répondre en 1 clic, comme oui, non, merci ou un smiley. Et en plus, vous pouvez créer vos propres réponses rapides. Pratique pour répondre juste 'je suis en réunion' vite fait.

Ensuite, il est possible de télécharger des applications supplémentaires depuis le Store de l'application Gear. Il n'y a rien d'extraordinaire, mais elles ne coutent en grande majorité que 1 à 2€.

La fonction recherche fonctionne dans les 2 sens, sur votre smartphone pour chercher le Gear Fit 2 et sur le Gear Fit 2 pour chercher votre smartphone. Mais il faut que les 2 aient été appairés avant. Enfin, si besoin, vous pouvez activer le mode 'ne pas déranger'.

Application
Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

Alors là, ce n'est pas forcément simple, car il faut en fait 2 applis. 'Gear' permet de paramétrer le Gear Fit 2 et 'S Health' de suivre vos statistiques.

L'interface de S Health est agréable et se présente sous la forme de différents blocs, parmi lesquels on navigue facilement. Pour chaque bloc, on peut afficher plusieurs écrans : un écran sur les données de la journée et un autre qui donne l'évolution au fil du temps. L'appli est complète, avec de nombreux écrans, et va au-delà du simple suivi sportif. Les données peuvent provenir soit du Gear Fit 2, soit de saisies manuelles (comme le poids, le stress, la pression sanguine).

Elément surprenant, alors que la Gear Fit 2 n'affiche pas l'altitude, cette donnée apparait dans S Health. Mais vous vous souvenez que je n'avais pas trouvé ça fiable ? Hé bien par exemple, lors d'une activité VTT en région parisienne, j'aurais fait 2350m d+ et 2960m d- sur une sortie de 18km en boucle. J'ai même un record de 6100m d+ sur 33km !

Par contre, il n'est pas possible de programmer des entrainements ou des itinéraires pour ensuite les suivre. Mais on peut quand même exporter ses activités en GPX. Et bien sûr, on peut les partager facilement sur les réseaux sociaux.

La limite, c'est que le Gear Fit 2 ne fonctionne qu'avec Android et pas iOS. En effet, il n'est pas possible de télécharger l'application Gear sur un iPhone.

Conclusion
Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

Le Samsung Gear Fit 2 n'apporte pas une révolution dans le monde des bracelets tracker d'activité. Mais il a quand même un panel de fonctionnalités impressionnant et on peut dire que c'est un bon rapport qualité/prix. Comme on pouvait le penser, il se place à la frontière entre le fitness et la smartwatch. Il possède tous les capteurs d'une montre cardio GPS pour le sport, la puissance d'une smartwatch, un lecteur de musique et les fonctionnalités d'un tracker d'activité pour vous aider à améliorer votre hygiène de vie. Du tout en un à moins de 200€.

Au niveau fiabilité, mon test a montré qu'on ne peut pas faire confiance à la fréquence cardiaque à haute intensité et à l'altimètre barométrique. Mais à part ça, le suivi d'activité fonctionne bien.

Bon, il a quand même quelques limites par rapport à une montre GPS running, comme l'affichage limité à 1 donnée par écran pendant une activité. Du coup, il ne s'adresse pas aux grands sportifs, ni à ceux qui cherchent à améliorer leurs performances. En revanche, il peut être super pour quelqu'un qui cherche un style de vie plus sain en faisant de l'activité physique.

Dernier point : ma femme le trouve beau et a voulu que je lui en achète un. C'est pas l'argument ultime ça ?

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter un Gear Fit 2 ?

J'espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d'acheter un nouveau matériel de sport. Donc mon compte-rendu de test retranscrit la façon dont j'ai utilisé ce bracelet connecté. J'y passe généralement plusieurs heures, c'est pas mal de boulot.

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à les poser dans un commentaire ci-dessous. Je prendrai le temps d'y répondre.

Si vous êtes intéressé par l'achat d'un Gear Fit 2, vous pouvez le trouver sur Amazon et profiter de la livraison gratuite :

Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts
Test Samsung Gear impressionnant mais sans défauts

Samsung Gear Fit2 noir taille L

Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

199€

Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts
Test Samsung Gear impressionnant mais sans défauts

Samsung Gear Fit2 bleu taille S

Test Samsung Gear Fit 2 : impressionnant mais pas sans défauts

199€


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jpopeck 4052 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine