Magazine Environnement

Les solutions basées sur la nature à la Conférence méditerranéenne sur le changement climatique, MedCOP Climat

Publié le 25 juillet 2016 par Massolia

Organisée par la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, la MedCOP Climat 2016 a réuni des représentants des pays méditerranéens, y compris le secteur privé, la société civile, et les organisations régionales et internationales.
Plus de 2000 participants provenant d’organisations, des villes et régions, d’entreprises, décideurs politiques, organisations de la société civile, centres de recherche / formation de 22 pays méditerranéens étaient présents. Leur tâche fut de rendre concret l’engagement des acteurs méditerranéens en préparant une feuille de route opérationnelle pour l’atténuation et l’adaptation, en enrichissant l’agenda mondial des solutions climatiques, et par la promotion de coalitions de parties prenantes.
La conférence est une étape importante pour les pays méditerranéens pour discuter de l’accord de Paris adopté en Décembre 2015, tout en préparant la prochaine COP22 qui aura lieu du 7 au 18 Novembre 2016 à Marrakech, au Maroc. Cette COP22 est dénommée désormais « la COP de l’action », avec le défi de réunir les parties prenantes pour un dialogue de l’action et de la participation des gouvernements et de la société civile.

Les solutions fondées sur la nature

L’Observatoire des zones humides méditerranéennes (MedWet / Tour du Valat), en collaboration avec l’UICN-Med, le RAC / SPA, le Haut Commissariat du Maroc et le Conservatoire du Littoral, a participé à un événement parallèle sur « Les aires protégées en méditerranée: des solutions naturelles pour faire face au changement climatique « , en soulignant les «solutions basées sur la nature» pour l’adaptation et l’atténuation.
Les zones humides méditerranéennes sont l’un des écosystèmes les plus sensibles au changement climatique, mais elles sont également reconnues pour les services qu’elles fournissent pour l’adaptation et l’atténuation du changement climatique. Les zones humides sont comme des éponges naturelles pour la Terre – elles captent l’eau, la filtrent puis la stockent à la surface et dans les nappes phréatiques. Elles empêchent les inondations soudaines et libèrent progressivement l’eau pour les populations et la nature. Ce sont des absorbeurs de chocs naturels, qui minimisent les effets des événements climatiques non prévisibles, atténuent les vents turbulents et la force des vagues, et empêchent l’érosion sur la côte et dans les terres. Les zones humides empêchent également l’eau salée de pénétrer dans les terres côtières, au bénéfice des cultures vivrières.
Mais les zones humides offrent plus qu’une simple protection : en véritables régulateurs thermiques naturels, elles tempèrent ou rafraîchissent le climat autour d’elles, et permettent ainsi à la vie de s’épanouir.
Des zones humides en bon état écologique fournissent tous ces services inestimables – et pourtant, elles sont menacées. Depuis 1900, cinquante pour cent des zones humides méditerranéennes ont disparu du fait de l’urbanisation, de leur artificialisation et de l’agriculture. Il est temps d’agir en préservant et en restaurant les zones humides dans de bonnes conditions écologiques, afin de préserver leur fonctionnement et les services qu’elles fournissent aux populations.
Les principaux retours de cette MedCOP ont été l’adoption d’une déclaration sur l’équité du genre et le changement climatique; l’importance de l’éducation sur le changement climatique avec la création d’un réseau des jeunes engagés dans la lutte contre les changements climatiques; et l’adoption d’une charte régionale pour les collectivités territoriales incluant neuf objectifs, en lien avec les Objectifs de Développement durable (ODD).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Massolia 4721 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte