Magazine Cinéma

Le testament des abeilles de Natacha Calestrémé

Par Evenusia @Evenusia

le testament des abeilles

Sortie VF le 27 mai 2015

Présentation de l’éditeur : chez Le Livre de Poche

Tueries imprévisibles, décès inexplicables… une vague de morts étranges terrorise Paris, qui en quelques jours devient la scène d’une véritable hécatombe. Même des enfants trouvent la mort. Aucun lien apparent entre ces drames, sauf le dessin d’une fleur de lotus, symbole de pureté, retrouvé chaque fois à proximité des lieux. Secte, terrorisme, actes sadiques ? Rien ne semble coller… Jusqu’à ce que le major Yoann Clivel découvre le texte prophétique d’un certain « Moine aux abeilles », annonçant, quatre ans plus tôt, l’arrivée d’un élu : « L’année 1 du deuxième millénaire, l’enfant éclairé de réponses croisera l’ombre, en une folie meurtrière. » Ces écrits énigmatiques serviraient-il de fil conducteur à un hypothétique assassin ?

L’avis de Linagalatée :

Un triple homicide rue de la Montagne-Saint-Geneviève appelle le major Yoann Clivel et son équipe composée de Christian Berkman et Marc Honfleur, sur une scène de crime difficile, la famille Luzignan, un couple et leur enfant viennent d’être découverts par la gardienne de l’immeuble. Même s’il a deux gradés au dessus de lui, tout le monde sait que c’est Yoann le vrai patron, et tous le respectent comme tel.

Une seconde vague puis une troisième de morts inexpliquées, les corps sont de plus en plus nombreux sur les scènes de crime. Mais crimes ou suicides collectifs, en l’absence de mobile, d’arme, Yoann ne peut qu’émettre des hypothèses. Et s’il s’agissait d’une malédiction, le « Moine aux abeilles » est peut-être l’explication la plus plausible.

Le personnage de Yoann commence à se dessiner, dragueur invétéré, aucune femme ne lui résiste et il arrive toujours à ses fins et obtenir ce qu’il veut grâce à cette séduction innée. Mais c’est également un policier au flair hors pair, tenace, logique et bienveillant avec les membres de son équipe. Pourtant il cache également une grande part d’ombre avec le décès de son père lorsqu’il avait 10 ans, et cette passion pour les insectes qu’il a dû abandonner. Son père a été assassiné et sa vocation pour les enquêtes criminelles au sein de la police n’est pas étrangère au fait que son meurtrier n’a jamais été trouvé. D’ailleurs l’a t’on vraiment cherché ?

Arriver à la dixième page d’un roman et savoir avec une certitude absolue que vous allez l’adorer, que vous allez avoir du mal à le poser et que votre sommeil va en pâtir,  c’est ce qui va vous arriver dès que vous aurez ce livre entre les mains. Déjà bien accrochée par la troisième enquête de Yoann, lue en premier, (personne n’est parfait, mais je ne vous laisserai pas faire la même erreur), ces dix premières pages confirment complètement mon addiction à la plume de cet auteur.

Mais heureusement pour vous, les trois tomes des enquêtes de Yoann Clivel tiendront parfaitement dans votre valise. Petits par la taille, mais très grands par la qualité. Des heures de lecture vous sont promises, ne passez pas à côté.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Evenusia 26490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte