Magazine Santé

TABAC, ALCOOL, on arrête tout en même temps! – BioMed Central

Publié le 26 juillet 2016 par Santelog @santelog

TABAC, ALCOOL, on arrête tout en même temps! – BioMed CentralCeux qui essaient d’arrêter de fumer, vont généralement, au même moment, réduire aussi leur consommation d’alcool, souligne cette étude britannique. De multiples raisons peuvent expliquer ces résolutions groupées : les gros fumeurs ont tendance à boire beaucoup, tabagisme et excès d’alcool sont des facteurs de risque de nombreuses maladies chroniques et les médecins peuvent conseiller à leurs patients d’arrêter  » les deux « , enfin, psychologiquement il faut rompre à la fois avec la cigarette et l’alcool si l’on se décide à adopter un mode de vie  » sain « .

Rappelons cette étude de 2014, publiée dans la revue Substance Use and Misuse qui considère la question du point de vue du sevrage alcoolique et conclut que pour arrêter de boire, il vaut mieux cesser de fumer. Car, dans les chiffres, le tabagisme apparaît bien comme un frein au succès du sevrage alcoolique. Cette nouvelle analyse de 2 études montre que les personnes qui tentent d’arrêter de fumer sont également plus susceptibles de réduire leur consommation d’alcool.

Les chercheurs de plusieurs instituts de recherche britanniques dont l’University College London, l’Université de Sheffield, le King’s College London, les Universités de Bristol et de Newcastle ont réalisé cette analyse transversale des 2 études en cours, la Smoking Toolkit Study (STS) et l’Alcohol Toolkit Study (ATS). Ils ont analysé les données de 6.287 participants âgés de 16 ans et plus, ayant déclarés être fumeurs. Les participants ont renseigné leur(s) tentative(s) éventuelle(s) d’arrêt du tabac. Les chercheurs ont pris en compte les facteurs de confusion possibles, comme l’âge, le sexe, le statut socioéconomique…Les chercheurs ont enfin évalué les liens entre les personnes qui avaient récemment tenté d’arrêter de fumer et les changements dans leur consommation d’alcool. L’analyse montre que ceux qui ont tenté d’arrêter de fumer au cours de la semaine précédente,

·   ont des niveaux de consommation d’alcool très inférieurs aux fumeurs qui n’ont pas arrêté,

·   sont moins susceptibles d’excès récents d’alcool ou d’être considérés comme des buveurs  » excessifs « ,

·   et surtout, sont plus susceptibles de déclarer leur intention de réduire leur consommation d’alcool.

ØAinsi, les fumeurs qui ont récemment tenté ou tentent d’arrêter de fumer sont plus susceptibles de réduire, dans le même temps, leur consommation d’alcool et, d’éviter les excès.

Deux sevrages valent mieux qu’aucun : la littérature suggère qu’une consommation excessive d’alcool réduit les chances de succès d’arrêt du tabac, l’alcool pouvant affaiblir la volonté d’arrêter. On conseille donc aux fumeurs qui souhaitent arrêter de réduire leur consommation d’alcool. Education, initiatives de prévention ou simples résolutions ? On apprend, avec cette étude, que les deux tentatives de sevrage sont fréquemment spontanément liées.

Source: BMC Public Health July 22 2016 DOI: 10.1186/s12889-016-3223-6 Are recent attempts to quit smoking associated with reduced drinking in England? A cross-sectional population survey

TABAC, ALCOOL, on arrête tout en même temps! – BioMed Central
Lire aussi:CIGARETTE: Pourquoi il faut mieux arrêter net

ALCOOL et TABAC: Pour arrêter, il faut viser les 2 sevrages à la fois


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine