Magazine Société

Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion. Attentats, Euro : l’actualité n’influe pas sur l’image de l’exécutif.

Publié le 26 juillet 2016 par Delits
    Délits d'Opinion : Lors des précédentes attaques terroristes, les cotes de confiance de François Hollande et de Manuel Valls avaient remonté. Pas aujourd'hui. Pour quelles raisons selon vous ?

Jean-Daniel Lévy : La confiance en François Hollande comme en Manuel Valls n'évolue pas ce mois-ci. Elle reste à 20% pour le Président de la République et à 22% pour le Premier ministre. Remarquons que l'attentat de Nice ne semble pas avoir influé sur l'opinion des personnes interrogées ou - à tout le moins - n'a pas provoqué de sursaut comme nous avions pu le mesurer en janvier 2015 (+6 et +8 points) et en novembre dernier (+7 et +7 points). S'il fallait une preuve de plus montrant que la perception des attentats a moins d'effets " fédérateurs " que par la passé, cette absence de remontée de la confiance à l'égard de l'exécutif en constitue une des traductions. Tout comme l'Euro et son florilège d'émotions n'ont pas eu comme effet un ralliement de Français distants à l'égard de l'exécutif. Observons, à ce titre, la légère baisse de l'exécutif en cette période chez les sympathisants socialistes. Ces deux événements, de nature ô combien différente, traduisent ainsi la difficulté des deux responsables de l'exécutif à incarner le rassemblement.

    La cote de confiance d'Emmanuel Macron continue de refluer. Son premier meeting ne semble pas avoir créé de dynamique. Où perd-il des points ?

Jean-Daniel Lévy : On peut déjà regarder un autre ministre : en effet, dans un même élan Bernard Cazeneuve, alors que la polémique concernant ses services n'avait pas encore pris d'ampleur, perd un point de confiance. Cette baisse est caractérisée à Droite (39%, -7 points chez les proches des Républicains) ainsi que notable à l'Extrême-Droite (-3 à 18% seulement de confiance) tandis que les proches du PS ne modifient pas leur jugement. On notera que la confiance en Patrick Kanner, ministre pourtant fortement médiatisé, n'a pas évolué (18%) et qu'Emmanuel Macron poursuit sa baisse entamée en avril dernier. Rappelons que le ministre de l'Economie suscitait à l'époque la confiance de 43% des Français, 35% aujourd'hui. Les baisses les plus nettes sont à relever chez les proches du PS (44% de confiance aujourd'hui - ce qui reste élevé - soit 14 points de moins que fin juin) et à l'UDI (67%, - 15[1]).

    Quels mouvements observe-t-on parmi les autres personnalités politiques, notamment parmi les candidats à la primaire de Droite ?

Jean-Daniel Lévy : La prise de position d'Alain Juppé après l'attentat de Nice semble avoir des effets. Surprenante à bien des égards, car sur un tempo différent et une tonalité nouvelle pour l'ancien Premier ministre, elle a visiblement marqué. Si la confiance à son encontre baisse de 2 points (à 40% fin juillet), cela est surtout le fait des proches du PS (33%, - 14 points), de l'UDI (79%, - 17[2]) et du FN (25%, -4) tandis qu'il progresse 4 points chez les proches des Républicains (75%). Dans un même temps Nicolas Sarkozy perd 2 points chez les proches des Républicains (à 63%) et en gagne 6 chez les proches du FN (à 32%). L'écart au sein du cœur électoral avec Alain Juppé, qui s'était resserré, s'accroit à nouveau. La séquence récente a eu également un effet sur la confiance exprimée à l'égard de Laurent Wauquiez. Sa prise de parole, médiatiquement reprise et commentée, lui a offert une forte exposition médiatique lui ayant été profitable : +13 points (à 53%) de confiance chez les proches des Républicains.

[1] Ces chiffres auprès des sympathisants UDI sont à prendre avec précaution au regard de la faiblesse des effectifs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delits 5050 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine