Magazine Santé

ACUPUNCTURE vs DÉCLIN COGNITIF: Une aiguille contre la perte de mémoire? – Acupuncture in Medicine

Publié le 07 août 2016 par Santelog @santelog

ACUPUNCTURE vs DÉCLIN COGNITIF: Une aiguille contre la perte de mémoire? – Acupuncture in MedicineL’acupuncture pourrait permettre de réduire la perte de mémoire, conclut cet examen de la littérature chinoise portant sur l’efficacité de cette pratique en médecine traditionnelle chinoise dans le traitement de la déficience cognitive légère (MCI). Des conclusions présentées dans la revue Acupuncture in Medicine qui suggère, finalement, que l’acupuncture pourrait aider les personnes âgées à conserver leur mémoire.

Les chercheurs de l’Université de Wuhan (Chine) ont effectué une revue systématique de la littérature et une méta-analyse des 5 études chinoises sélectionnées, qui évaluaient l’efficacité de l’acupuncture dans la prise en charge de la déficience cognitive légère (MCI). La MCI est caractérisée par des problèmes légers avec la pensée et la mémoire, n’ayant pas de réel impact sur la vie quotidienne, mais souvent  » prédictrice  » d’un déclin cognitif plus sévère, de la maladie d’Alzheimer ou du développement d’une autre forme de démence. On estime ainsi que 10 à 15% des personnes atteintes de MCI vont développer une démence dans l’année. Ces 5 études portaient au total sur 568 participants atteints de MCI, dont 288 recevant l’acupuncture (8 à 12 semaines) et 280 témoins recevant un traitement par nimodipine (vasodilateur des petites artères cérébrales). Dans 2 des essais le groupe  » acupuncture  » recevait également la nimodipine. L’analyse montre que,

·   l’acupuncture semble efficace (3 essais comparant l’acupuncture vs nimodipine) : l’acupuncture permet d’améliorer, plus que la nimodipine, les scores

   de mémorisation,

   de reconnaissance,

·   l’acupuncture + nimodipine est plus efficace que la nimodipine seule : la combinaison permet d’améliorer les scores de mémorisationet de reconnaissance plus que le médicament seul.

ØQuelques effets indésirables sont rapportés avec l’acupuncture dont une rougeur au point d’acupuncure et, dans une étude, des évanouissements.

Les auteurs plaident ainsi en faveur de l’acupuncture, en combinaison si nécessaire avec le traitement, mais appellent à de nouvelles études plus rigoureuses sur l’intérêt de l’acupuncture dans la lutte contre le déclin cognitif. A ce stade, l’examen ne permet en effet pas de conclure que l’acupuncture bloque la progression de la déficience cognitive légère vers la démence.

Source:Acupuncture in Medicine August 4 2016doi:10.1136/acupmed-2015-010989Acupuncture for amnestic mild cognitive impairment: a meta-analysis of randomised controlled trials

ACUPUNCTURE vs DÉCLIN COGNITIF: Une aiguille contre la perte de mémoire? – Acupuncture in Medicine
Plus d’étudessur l’Acupuncture


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine