Magazine Conso

GREEN WISH – Faire son engrais naturel

Publié le 09 août 2016 par Emmma @bloglesmainsdor

Mon potager… j’y vais un peu moins depuis quelques mois pour une bonne raison mais je suis de près les travaux assidus de mon mari pour nous offrir un beau jardin biologique et nos futures récoltes pour les petits pots de bébé !
Vous pouvez d’ailleurs suivre nos périgrinations sur Instagram : Mon jardin épicurien !

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler des plantes amies du jardin biologique, celles que vous pouvez ramasser en vous baladant dans la nature et qui aideront vivement vos plantations !

La consoude
On la trouve souvent le long des rivières. Nous en avons trouvé par exemple le long de la Sèvre nantaise à Vertou.
Ses vertus : le purin de consoude est une préparation fort utile au potager tant par ses qualités d’engrais naturel que d’antiparasite.  Il constitue un excellent engrais pour les plantes voraces. Moins riche en azote que le purin d’orties, sa teneur en potasse en fait un bon fertilisant qui prend ainsi le relais pour favoriser la floraison, la fructification et la production de tubercules.

Consoude

En pratique
L’idée est d’en faire un purin, laisser macérer ainsi :
1Kg de feuilles propres (jeunes pousses de préférence)
pour 10 litres d’eau dans un seau propre, stocker cela dans un endroit à l’abri de la lumière type garage et remuer tous les deux jours.
La fermentation donnera une couche blanche qui disparaitra et lorsque cela disparait on passe le fameux liquide dans un chiffon pour la filtrer.

Puis la pulvériser sur les feuilles ou insérer dans l’eau d’arrosage pour nourrir la plante.
Le reste des feuilles peut être mis dans le compost car il sert d’activateur !

L’ortie
Ses vertus : l’ortie contient tout un panel de minéraux et de substances actives, dont l’acide formique. C’est ce cocktail qui lui donne de précieuses propriétés, observées par les jardiniers lors de leur pratique. L’ortie, coupée avant sa floraison, a un effet régulateur sur l’azote et le fer contenus dans la terre, fortifie les micro-organismes du sol et stimule la croissance des plantes.

ortie

En pratique
Ajoutez quelques poignées de feuilles d’ortie hachées dans le fond des trous de plantation ou glissez-en au milieu du compost pour l’activer.

En purin :
En fermentant dans l’eau, l’ortie libère de nombreuses substances (azote ammoniacal, fer, hormones végétales, vitamines, etc.) qui font du purin obtenu un stimulant biologique plus encore qu’un véritable engrais.
Prendre des orties (tiges et feuilles fraîches jusqu’à la fleur mais non grainées et éventuellement racines). Dans un récipient non métallique, en bois de préférence, mettre 50 à 100 grammes d’ortie pour 10 litres d’eau ; tasser avec une pierre avant de recouvrir avec l’eau (de pluie de préférence).
Veillez à utiliser ce purin rapidement. Il ne se conserve pas et s’altère en vieillissant….

La prêle
Ses vertus : la prêle est une plante sauvage dont la décoction renforce les défenses des plantes et le purin s’avère être un excellent fongicide naturel contre les maladies cryptogamiques telles que mildiou, rouille, cloque, moniliose, tavelure…

prele

En pratique, pour le purin

  • Cueillir 1 kg de feuilles fraîches
  • Ajouter 9 litres d’eau de pluie (moins calcaire)
  • Laissez macérer durant 1 à 2 semaines
  • Il ne faut pas utiliser de récipient métallique pour la macération.
  • Mélangez régulièrement

On sait que le purin de prêle est prêt lorsque le liquide est noir et que les feuilles forment une purée au fond du récipient. Filtrez ensuite pour éliminer tout résidus et avoir un liquide parfaitement propre.

Voilà pour ces 3 fantastiques, bonne récolte et régalez-vous !
Ici les tomates sont mûres, les courgettes donnent, les aubergines grossissent et le temps s’arrête…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmma 1717 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte