Magazine Bd

Vert Emeraude, Kerstin Gier

Par Maialopesb

Vert emeraude.jpg

Edition Milan collection Macadam
Publié en 2012
418 pages
14,50€

Divider-5-1 - copia

RESUME

Gideon confie à Gwen qu’il ne l’aime pas, et sans son amie Leslie et son ange gardien, elle déprimerait. Ceux-ci lui rappellent qu’elle doit absolument découvrir ce que complote le comte de Saint-Germain. Gideon comprend qu’en voulant fermer le cercle de douze, le comte cherche autre chose qu’un remède aux maux de l’humanité.

Pour voir ma vidéo relecture de la trilogie, clique ici

Divider-5-1 - copia

pense

La relecture de la trilogie s’achève avec ce dernier tome, – logique – Vert Emeraude. Comment vous dire que ce livre m’a grave surpris tout au long de sa lecture. J’avais oublié une montagne de choses, finalement je ne savais pas qui était vraiment le méchant dans l’histoire. J’ai aussi lu ce livre pour le Summer Holiday Challenge -que je suis en train de complètement foirer, au passage. Bref que de surprises et d’adoration, ce sera donc encore une fois une chronique élogieuse.

histoire

On retrouve Gwendolyn et Gideon où on les a laissé dans le tome précédent. Gideon s’est éloigné de Gwen, il veut maintenant être son « ami ». Elle est malheureuse au début du livre. En même temps, si on se met à sa place, on aimerait pas trop que le mec qu’on kiff nous friendzone comme ça. Mais bon, on sait très bien que ça ne va pas durer, et en plus il y a une explication pour le comportement de Gideon. Il est donc excusé, et pas que pour son physique de beau gosse.

Ensuite, on a de plus en plus de révélations et des mystères qui éclaircissent, notamment à la fin. En tant que dernier tome, je trouve qu’il fait magnifiquement bien son job. Et aussi gros choc à la fin pour ce qui arrive à Gideon et aussi à Gwen, encore un truc que j’avais oublié. Je me demande si j’avais lu le livre jusqu’à sa fin… En fait, j’avais des souvenirs flous de ce tome, mais en le relisant je me suis rendue compte que je ne le connaissais pas si bien que ça, et ça m’a permis de le redécouvrir. Quel bonheur. Encore un truc que j’ai adoré, c’est les voyages dans le temps que fait Gwen à partir du XXème sicèle. Genre un peu comme Inception, mais avec des retours dans le passé.

perso

Dans ce tome-ci, les personnages se surpassent. Gwen apprend qui elle est vraiment, que ce soit sur sa famille ou sur la fille qu’elle est. Elle cache des trucs à tout le monde, et en particulier à Gideon, car elle ne sait pas si elle peut vraiment lui faire confiance, il peut à tout moment aller tout balancer au cercle. Alors elle se la joue discrète sur tout ce qu’elle fait. Quand à Gideon, il apprend à aimer – enfin, il maitrise pas trop la déclaration d’amour, mais c’est ce qui fait que Gideon est Gideon. Sans blague, sa déclaration était juste trop belle, à l’image de l’homme qu’il est ! Et le moment où il lui dit qu’il l’aime, à la fin du livre, c’est un des moments que je préfère, c’est juste tellement beau et triste à la fois. Leur relation devient de plus en plus sérieuse, malgré les hauts et les bas qu’ils subissent – mais ça fait que 15 jours qu’ils se connaissent par contre.

En ce qui concerne les autres personnages, Xemerius reste toujours le même, au pic de sa forme, petit démon toujours là pour aider Gwen. Et son sens de l’humour est toujours le bienvenu. Quand aux toutes dernières lignes du livre, on apprend un truc juste dément sur Mr Bernhard, ça m’a tellement surpris que je suis restée bouche bée devant mon livre.

ecriture

La plume de Kerstin Gier reste toujours la même. Une plume qu’on aime ou qu’on déteste, à voir. Moi je l’adore, parce que j’adore les commentaires que Gwen fait, ça rajoute du punch au livre et ça me rappelle ma « jeunesse » même si je n’ai que 19 ans. À son âge, j’étais pareille. Le seul truc que je peux « reprocher » à cette trilogie, c’est qu’elle n’ait pas de suite. Bordel, mais pourquoi Kerstin nous laisse en plan comme ça ? Après tout, ça ne nous fait que 15 jours dans la vie de Gwen et Gideon, et on en veut plus ! Qui veut faire une pétition avec moi ?

bref

Juste une énorme redécouverte de ma trilogie favorite, avec le dernier tome qui reste le meilleur. J’avais oublié la moitié des choses du livre, si bien que ça m’a permis de lire le livre comme si c’était la première fois. Finalement je n’avais pas à avoir peur que la trilogie ne me plaise plus, parce que je l’ai encore plus aimé. Je sais maintenant que même 5 ans après, je reste la même dans mes goûts livresques. Je suis heureuse d’avoir pu prendre le temps de relire ces livres.

«  Je t’aime Gwenny, je t’en prie ne me quitte pas »

10 / 10



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maialopesb 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines