Magazine Livres

Va et poste une sentinelle de Harper Lee

Par Paraty62

Par paraty62 dans lectures le

Va et poste une sentinelle de Harper Lee

Présentation :

Par l'auteure de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, un regard à la fois tendre et désenchanté sur le petit monde de son enfance, où contrastent tendresse et pulsions racistes.

Dernier volet de ce qui devait être au départ une trilogie romanesque dont "l'Oiseau moqueur" aurait été le premier tome, ce roman inédit marque le retour, après soixante-cinq ans de silence, de l'un des plus grands auteurs américains du siècle.

Jean Louise Finch, dite "Scout", l'inoubliable héroïne de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, est de retour dans sa petite ville natale de l'Alabama, Maycomb, pour rendre visite à son père, Atticus. Vingt ans ont passé. Nous sommes au milieu des années 1950, et la nation se déchire autour des questions raciales. Confrontée à la société qui l'a façonnée mais dont elle croit s'être affranchie en partant vivre à New York, Jean Louise va découvrir ses proches sous un jour inédit...

Chronique douce-amère de l'adieu à l'enfance, entre tendresse et férocité, espoir et désenchantement, révolte et révélations, Va et poste une sentinelle est le deuxième roman de l'auteure Lee Harper mais fut écrit avant son livre culte, prix Pulitzer en 1961. Sa publication constitue aujourd'hui un événement majeur car il s'agit d'un grand livre, puissant, émouvant, dérangeant : un troublant miroir tendu à un monde.

Un roman doux amer sur la fin de l'enfance !

Au début de ce livre comme Scout j'étais heureuse de retrouver Maycomb et ses habitants. Mais en arrivant ,comme elle , j'ai eu la surprise de découvrir que même si la ville semble inchangée en apparence les relations et habitants ont évolués.

Jean Louise partit étudier à New York revient pour quelques jours et se demande si c'est sa ville natale ou elle qui a changé car il s'y passe des choses que l'on aurait cru impossible.

Elle découvre que son père n'est pas aussi parfait qu'il n'y parait, des secrets familiaux et remet sa vie en question : doit elle revenir pour s'occuper de son père malade et épouser son fiancé ou rester à New York pour voler de ses propres ailes ?

J'ai beaucoup aimé retrouver ces personnages qui m'avait tant marqué et voir leur évolution même si je regrette le manque d'action et la fin abrupte.Je suis tout de même contente d'avoir eu la chance de lire un second et dernier livre d'Harper Lee dont j'ai retrouvé la plume avec plaisir.

Ce livre est parfait pour l'été. Comme si vous rendiez visite à de la famille éloignée et découvrez tous les derniers potins. Une sorte de retour en enfance. Mais aussi un livre sur la fin de l'innocence et le fait de grandir et de se forger son opinion personnelle. Le besoin de tuer le père.

Et puis dans ce contexte actuel difficile il est utile également car Jean Louise n'a qu'un défaut : elle est daltonienne et ne distingue pas les couleurs des gens ce qui est rare à son époque et à la notre.

Ma note : 19 /20

Merci Babelio et Audible de m'avoir permis de découvrir ce livre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Paraty62 2820 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine