Magazine Mode femme

Dior, Haute Joaillerie, Collection Versailles

Publié le 12 août 2016 par Pascal Iakovou @luxsure

Le château de Versailles, icône du luxe et de l'art de vivre à la française, est un lieu Dior par excellence. Le couturier, qui cherche à renouer avec les riches heures de l'histoire de France s'inspire de son faste et de sa symbolique dès sa première collection, qu'il fera photographier par Willy Maywald dans les espaces emblématiques du domaine. Versailles, c'est aussi le point de départ de Victoire de Castellane pour sa dernière collection de haute joaillerie. Mais loin des perspectives et des alignements architecturaux, ce sont les détails et l'art décoratif qui ont inspiré la Directrice Artistique de Dior Joaillerie.

On croit reconnaître une pampille de lustre derrière le diamant goutte d'un collier ; plus loin, c'est l'embrasse d'un rideau des appartements royaux que l'on retrouve en boucle d'oreille ; ailleurs, c'est un nœud échappé du décor d'un meuble typique de l'art rocaille, les boiseries de la galerie des Glaces, leurs candélabres, les cadres d'un miroir, le mascaron d'une porte, l'agencement graphique des lattes d'un parquet... Dans ces détournements, Victoire de Castellane s'amuse et nous entraîne avec effet de loupe dans son Versailles intime, fait de focus graphiques ou ornementaux.


" J'ai imaginé un Versailles de nuit, un intérieur éclairé à la bougie, qui ferait scintiller les pierres, explique-t-elle. Les femmes sont parées, et si l'on prête l'oreille, on entendrait presque l'argenterie tinter contre les assiettes ! "

L'argent oxydé qui sertit certaines pierres donne de la profondeur au bijou et lui confère un mystère tout droit inspiré des techniques joaillières du XVIIIe siècle. Diamants taille rose ou briolette viennent en contraste des diamants baguette et de l'or blanc, plus modernes ; des guirlandes purement rococo s'enroulent autour de rivières géométriques et calibrées : partout, le classicisme de Versailles dialogue avec la création contemporaine. Pour réaliser ce tour de force artisanal, qui réunit dans un même bijou plusieurs techniques de taille ou de sertissage en une rythmique particulière, il a fallu le concours des plus grands ateliers de haute joaillerie parisiens. Comme il fallut les plus grands artistes pour réaliser les décors somptueux du château de Versailles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine