Magazine Autres sports

Jacques le Marois 2016

Publié le 12 août 2016 par Altim58
Jacques le Marois 2016

Quand on évoque le Jacques le Marois deux noms reviennent souvent, ceux de François Boutin et de Freddy Head les deux ayant été associés à la championne Miesque qui marquera l'épreuve dans les années 80. Les femelles ont d'ailleurs une belle place dans le palmarès. C'est Pearl Cap qui sera la première à vaincre les mâles,  puis il y aura ensuite des championnes comme Arbéle, Hula Dancer, Luth Enchantée, Banks Hill, Goldikova et Moonlight Cloud, mais aussi Sayyedati qui le gagnera une première fois en 1993 et qui sera deux fois seconde les deux années suivantes battue par deux autres pouliches de talent (East of The Moon et Miss Satamixa).


Cette année, Esotérique vise l'ambitieux doublé et quand on a battu Integral à Newmarket et bataillé avec Solow à Ascot, on peut y croire un peu. Spectre, bien qu'elle ait une ancêtre commune avec Miss Satamixa, aura bien du mal. Quant à Ervedya se pose évidemment la question de savoir si elle est au niveau de ses 3 ans. 
Face à elles
Galileo Gold et Ribchester deux parmi les meilleurs poulains anglais qui ont dominé nettement les vieux dans les Sussex et Stormy Antarctic, juste un ton en-dessous, tous trois ayant déjà croisé le fer sur notre sol. Quant aux 3 ans français, seul Dicton sera là pour les représenter mais globalement leur absence est assez incompréhensible, d'autant que Zelzal aurait pu tenter le doublé avec le Jean Prat, mais il n'y a même pas été engagé, comme pour ne pas faire de l'ombre à Galileo Gold (Stratégie Al Shaqab pour éviter de se concurrencer mais allant à l'encontre du défi sportif pur). Il est vrai aussi que les deux derniers bons 3 ans à s'y essayer (Intello et Territories) avaient subi la loi de Moonlight Cloud et d'Esotérique.
Pour ce qui est d'Arod et Lightning Spear, leur présence pourrait être anecdotique. Surtout Arod dont les engagements semblent guidés par une improvisation totale et aléatoire depuis l'été dernier.
Cette édition sera sans doute juste en-dessous de l'édition de 2013 mais meilleure que celle de 2015. S'il y a une vraie lutte entre Galileo Gold, Ervedya, Vadamos et Esotérique. Si défaillances, Dicton peut se révéler le meilleur opportuniste.

Un mot sur le Guillaume d'Ornano. Où Ultra peut entériner (tardivement) la vraie hiérarchie des 3 ans (un vrai candidat pour les Champion Stakes, Goldolphin ayant aussi également Hawkbill sur les rangs..) pas un futur cheval de 2400, mais un fils de Manduro qu'André Fabre espère amener vers les sommets en infirmant le résultat du Jockey Club.
Par contre pour
Almanzor, Zarak et Heshem, l'obligation de confirmer et aussi de battre un Gosden de souche américaine insignifiante et un Hannon qu'Hawkbill a un peu ridiculisés à Royal Ascot.

Pour le Gontaut Biron le seul intérêt est de savoir si Garlingari est capable de rendre autant de poids (peu probable) à un New Bay qui a d'autres ambitions pour la deuxième partie de la saison.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Altim58 145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines