Magazine Finances

Le commerce entre dans la réalité virtuelle

Publié le 14 août 2016 par Patriceb @cestpasmonidee
Taobao En avril dernier, il n'existait encore qu'une vidéo de démonstration. Quelques mois plus tard, l'idée est devenue un prototype opérationnel, présenté à l'occasion d'une exposition à Shanghai. Pas de doute, pour le géant chinois Alibaba, le shopping en réalité virtuelle prend rapidement forme et son prochain défi sera d'y intégrer les paiements.
Imaginez comment vous ferez (peut-être) vos emplettes dans quelques années : confortablement installé(e) dans votre canapé, avec votre famille, vous enfilez votre casque et vos gants et vous déambulez dans une galerie marchande virtuelle. Vous entrez dans une boutique de vêtements et, là, vous essayez les articles (sur votre double numérique ?). Vous désirez changer votre mobilier ? Pénétrez dans un autre magasin, sélectionnez un fauteuil dans les rayons et intégrez-le en un clin d'œil dans votre salon, puis déplacez-le ou changez sa couleur d'un geste de la main…
Ces quelques exemples font partie des hypothèses sur lesquels planchent les ingénieurs de Taobao, la place de marché en ligne d'Alibaba. Baptisée « Buy+ », une première incarnation de cette plate-forme permettait aux visiteurs du premier « Taobao Maker Festival », organisé fin juillet, d'expérimenter le concept avec un échantillon de 72 commerces de prêt-à-porter et d'accessoires de mode. Aucune date n'a été officiellement annoncée mais certaines sources évoquent un lancement dès la fin septembre.
Achat de meuble en réalité virtuelle
La révolution du e-commerce est donc bien en marche ! Cependant, il subsiste un « détail » qui n'a pas encore été réglé et sur lequel Alibaba se penche désormais avec attention : le paiement. En effet, si, pour l'instant, la finalisation des achats dans l'environnement « Buy+ » n'est possible que via des moyens traditionnels, la filiale financière du groupe chinois, Ant Financial (détenant notamment Alipay, le porte-monnaie mobile numéro 1 du pays), veut naturellement compléter sa panoplie de services afin d'offrir une expérience immersive totalement transparente aux consommateurs.
Or la tâche ne sera pas particulièrement aisée pour atteindre un parfait équilibre entre sécurité des transactions et qualité de l'interaction. Faudra-t-il préférer reproduire – plus ou moins fidèlement – les modèles existants dans le monde réel, avec l'avantage de moins bousculer les habitudes des clients ? Sera-t-il nécessaire d'inventer une approche entièrement nouvelle, débarrassée des réflexes matérialistes historiques ? En tous cas, les acteurs qui, à l'instar d'Alibaba, se posent ces questions maintenant auront plus de chances d'être prêts quand la réalité virtuelle deviendra incontournable…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine