Magazine Sport

Des médailles et de l’or à la pelle !

Publié le 13 août 2016 par Playeur.co @playeurco

On pensait avoir vécu une journée faste hier, mais on n’osait imaginer ce qu’il pouvait arriver aujourd’hui. Même dans nos rêves les plus fous, on ne pouvait espérer vivre un tel moment de grâce. Ce fut une journée historique, tout simplement magique.

Tout a commencé cet après-midi avec le couple Jeremie Azou/Pierre Houin, en aviron. Favoris car dominateur depuis des mois, ils ambitionnaient l’or et ils ne l’ont pas raté. A l’origine, le bateau était composé de Azou et Stany Delayre, champion du monde en 2015, mais Pierre Houin, seulement âgé de 22 ans, avait gagné sa chance et associé à l’un des meilleurs rameurs du monde, le coup était fantastique et le finish de la finale l’était tout autant.

Le judo était au plus mal avant les deux derniers jours de compétition, mais jeudi, avec deux médailles, le momentum semblait s’inverser. De bonne augure, lorsque l’on se dit que notre porte-drapeau était sur le point d’entamer sa compétition. Que dire après ce qu’il s’est passé sur les tatamis brésiliens ? Teddy Riner est une machine à gagner, invaincu depuis 2008, 128 victoires consécutives, octuple champion du monde et désormais double champion olympique. Mais il n’est pas seul à combattre, Emilie Andéol, dans la catégorie des plus de 78 kilos, arrive décomplexée, dans l’ombre du chef de file de la délégation française. Alors qu’elle présente un déficit de poids face à ses adversaires, elle se sert de son dynamisme et de son endurance pour arracher les combats les uns après les autres jusqu’au titre suprême qu’elle ne convoitait qu’à demi-mots. Deux médailles d’or dans la même journée pour le judo français ! Historique.

Il était champion d’Europe en titre, il se retrouve désormais vice-champion olympique. Jean-Charles Valladont, l’archer français, brillant dans l’épreuve par équipes, il y a quelques jours, renverse des manches délicatement débutées en quart de finale puis en demi pour atteindre la finale face au numéro 2 mondial. Il tente un nouveau come-back, mais moins précis il ne peut que laisser le titre au coréen Ku. Au final, on se dit qu’il était tout proche de réaliser la même performance que Sébastien Flute en 1992, à Barcelone, lui-même champion d’Europe, mais vainqueur de l’épreuve olympique.

Deux nouvelles médailles d’argent pour venir clôturer cette incroyable moisson tricolore. Les fleurettistes, que l’on attendait plus après leur échec personnel individuel, se retrouvent opposés aux redoutables favoris italiens pour une place en finale. A tour de rôle, ils réalisent une véritable démonstration d’escrime et pulvérisent les transalpins à la stupeur générale. L’ultime assaut est du même acabit, les Bleus dominent et mènent très largement, mais s’écroulent dans le money-time. L’entrée en jeu du remplaçant n’inverse pas la donne et comme à l’accoutumée, les russes nous font mal à ce petit jeu-là. Erwann Le Péchoux, Enzo Lefort, Jérémy Cadot et Jean-Paul Tony Helissey sont médaillés d’argent. Une énorme frustation, mais que dire de la course de Florent Manaudou, en finale de son 50m nage libre. Il est l’immense favori au départ, mais très vite il est à la bagarre et il termine à une deuxième place, synonyme d’échec pour ce grand nageur habitué de toucher en premier.

Trois médailles d’or, trois en argent, l’histoire est belle, presque parfaite, la France est désormais au huitième rang mondial. Une autre breloque nous attend, le boxeur Sofiane Oumiha est en demi-finale de sa catégorie. Il lui reste deux combats pour finir doré. Médaille que n’auront pas ni Gael Monfils, éliminé tristement en quart de finale du tournoi de tennis par Kei Nishikori, alors qu’il s’était offert trois balles de match consécutives. Ni les footballeuses tricolores sorties par le Canada dès l’entame des phases finales, 1 but à 0.

Klay

logo playeur

omnisports

Sur le même thème

  • Le jour de gloire est arrivé à Rio !
    Le jour de gloire est arrivé à Rio !
  • Jour 2, La France dans le dur
    Jour 2, La France dans le dur
  • Une troisième journée noire à Rio pour les bleus
    Une troisième journée noire à Rio pour les bleus
  • Quel porte drapeau français à Rio ?
    Quel porte drapeau français à Rio ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Playeur.co 15506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine