Magazine Conso

Caffe Artcurial, la confidentielle cantine italienne

Publié le 14 août 2016 par Pascal Iakovou @luxsure

Nous avons pu récemment tester le Le Caffè Artcurial, un lieu chic décontracté, un jardin d'hiver stylisé, un brin de dolce vita niché sur le rond point des Champs-Elysées. Un secret savoureusement gardé par les initiés du Triangle d'Or. La confidentielle cantine italienne des fins gourmets du 8ème. On y passe un très agréable moment dans un cadre soigné. Les plats typiquement italiens aux produits sources avec precision sonnent justes et enchantent nos palais.


Le Caffè Artcurial évolue, anciennement café Artcurial, avec un accent supplémentaire et une formule 100% made in Italy revisitée, déclinée via une nouvelle identité et de nouvelles saveurs un brin modernisées.
Niché au croisement des Champs-Elysées et de l'avenue Montaigne, le Caffè est idéalement situé, sous la verrière du jardin d'hiver de l'hôtel particulier d'Artcurial, la Maison de ventes aux enchères éponyme. Le restaurant joue la carte de la bistronomie italienne et ponctue de savoureuses notes piémont- aises le rond point de la plus belle avenue du monde.


Rendez-vous culinaire et culturel, à l'image des collections de la Maison de ventes aux enchères, on y prône la transmission de la tradition et le charme de l'authentique, twistés sur des airs de dolce vita. Le Caffè Artcurial c'est aussi une activité nocturne avec des aperitivo d'after-shopping entre copines, des dîners romantiques ou entre amis. C'est aussi tout au long de l'année des rendez-vous culturels avec des talk shows et guests prestigieux (Bertrand Burgalat ...), une actualité ponctuée de diners gastronomiques exclusifs avec des chefs invités. Pour respecter la tradition en cuisine développée par Enrico Einaudi et moderniser sa nouvelle formule, la nouvelle identité visuelle a été confiée à Yorgo&Co et la direction artistique à Marika Henry.


On aime son mix de clientèle : entre amateurs et acheteurs d'art, business angels en rendez-vous d'affaire et serial modeuses de l'Avenue Montaigne.
On Aime flâner dans la librairie d'art et les étages d'Artcurial. On aime savourer son idée du luxe, ce retour au simple et à l'authentique, à seulement deux pas de l'agitation de la plus belle avenue du monde.
On aime sa carte 100% italienne, on aime ses pépites et découvertes gustatives, on y savoure des Vini Dolci en dessert et des Bolliciné millésimés les soirs de fêtes.
On raffole de ses recettes ancestrales revisitées à la Einaudi : Le Vitello Tonato d'Enrico, les Raviolis Plin aux Trois Ragoûts de la " Mamma Lidia "... On fond pour ses pâtes encore et toujours réalisées par Lidia, la mère d'Enrico.


La nouvelle carte oscille entre authenticité et sophistication dans la lignée de la tradition des arts de la table italiens. A la fois moderne et classique, rythmée de recettes ancestrales de famille... jalousement mais avant tout savoureusement gardée par les maîtres des lieux, Enrico Einaudi et la " Mamma ", Lidia Einaudi, qui restent aux commandes de la fabrication des pâtes maison.
La carte revisitée sait ménager ses classiques et passages obligés (l'escalope alla milanese, le duo de burrata et buffala à partager ou en solo, l'assortiment de charcuteries découpées à la Berkel...), agrémentés de ses influences piémontaises (avec ses fameux cicchetti, bouchées à la piémontaises servies à l'aperitivo ou encore les raviolis typiques du village montagnard de Vernante...).
On peut y déguster aussi quelques touches personnelles succulentes, (le vitello tonato d'Enrico, les ravioli plin aux trois ragoûts " della Mamma Lidia "...) ou des plats aux consonances gastronomiques (risotto aux Saint-Jacques mêlés dans une sauce au prosecco ou encore les tajarins " maison " à la truffe...).
Les petites faims se satisferont de recettes italiennes gourmandes mais light (comme l'assiette italienne végétarienne et la salade " alla moda caesar ") ou les tagiatelles aux 5 céréales et 5 légumes.


Le casting des vins est 100% italien, vous n'y trouverez donc pas de champagne mais à la place l'irrésistible occasion d'y découvrir la richesse des " Bollicine ", ces fameux vins à bulles italiens souvent méconnus en France (comme le Prosecco Aneri, le Francia Corta Ca Del Bosco ou encore le Spumante piémontais, Valentino de Rocche dei Manzoni...) ou encore de se laisser tenter par un vin à dessert, une douce curiosité de la gastronomie italienne pour accompagner la carte des " Dolce ".


A l'apéritivo on y sirote une Peroni ou on y découvre des variantes du Spritz comme le cocktail qui a accompagné les virées étudiantes d'Enrico, " L'Aperol Agité ". La carte propose également des grands crus pour les grands soirs, ce qui ravira les nez des amateurs et ns connaisseurs.


Avec plus de 180 références, la carte des vins est une invitation à la découverte des particularités du vignoble italien, avec des vins triés par région et cépage. On y retrouve les meilleurs producteurs transatpins : Girolamo Russo (Etna Rosso Feudo), Contratto (Brut Millesimato Contratto, Brut for England Rosé Contratto), La Spinetta (Barbaresco Vursu, Barolo "Campé", Barbera dA' lba "Gallina" ) Gaja, (Sperss Nebbiolo, Rossj Bass), Terlan (Chardonnay 1999, Quartz, Lagrein Porphyr, Merlot Siebeneich), Sassicaia (Bolgheri Sassicaia, Guidalberto, Le Difese), Marisa Cuomo (Riserva Rosso, Furore Rosso), Kofererhof (Veltiner, Sylvaner R), St Michael Eppan (Doc St Valentin), Rocche dei Manzoni (Valentino Brut Zéro), Ka Maciné (Tabaka Bianco, Galeae Ange, Beragna Roso), Lis Neris (Lis Neris Cabernet Sauvignon), Ca del Bosco, (Brut Cuvée Prestige, Dosage Zéro, Cuvée Annamaria Clementi), Prosecco Aneri ...

ENRICO EINAUDI
Le chef d'orchestre du Caffè Artcurial
Figure de la restauration italienne, il consacre la deuxième moitié de sa vie à la gastronomie italienne, une passion de famille chez les Einaudi. En 1993, il quitte Milan et son poste dans la finance, il s'envole alors pour la France. Puis c'est à Fontainebleau qu'il ouvre son premier restaurant. Porté par lce premier succès, il ouvre, dans la région, un deuxième puis un troisième restaurant. C'est vingt ans plus tard, en 2013 qu'il s'établit sur la plus belle avenue du monde et reprend les cuisines du Caffè Artcurial.
Sa cuisine est empreinte d'accents piémontais du Nord de l'Italie, sa région d'origine. Une tradition qu'il continue à développer via les précieux conseils de sa mère, toujours présente à ses côtés et détentrice des savoureux secrets de fabrication de ses pâtes maison servies dans chacun de ses restaurants.
Epicurien, il s'enrichit aussi de ses virées gastronomiques avec ses vieux amis sur les petites routes d'Italie. Il dispose ainsi d'un réseau privilégié de producteurs italiens qu'il n'a de cesse d'entretenir et d'enrichir avec goût et passion. Il a fondé sa propre société d'importa- tion de produits italiens, de vins et spiritueux, Grappolo.

Entre recettes ancestrales et basiques revisités, le menu joue la carte de la bistronomoie italienne déclinée sur des notes piémontaises. La carte des vins est elle aussi à l'image de la richesse du vignoble italien avec plus de 180 références. En cuisine et en salle, Enrico s'est également entouré d'une équipe 100% italienne pour un service authentique et garder l'esprit familial d'une véritable trattoria transalpine.

Réservations
+33(0)1 53 76 39 34[email protected]

Caffè Artcurial
7, rond-point des Champs-Elysées, 75008 Paris
(dans la galerie du rez-de-chaussée de l'hôtel particulier d'Artcurial)
#artcurialcaffe
www.caffeartcurial.fr f


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines