Magazine France

Sécurité et liberté pour 2017

Publié le 15 août 2016 par Libracteurs
Sécurité et liberté pour 2017

Les projets des candidats à la magistrature suprême devront être centrés sur deux priorités : la sécurité et la liberté. La première ne devant pas entraver la seconde.

Sécurité et liberté, deux objectifs qui peuvent paraître antinomiques et pourtant qui sont, en fait, parfaitement complémentaires. Ces deux priorités doivent être reprises par les candidats à la présidentielle de 2017 servir de poutres maîtresses à un projet novateur, seul de nature à nous éviter un marché de dupes. Le besoin de sécurité touche en effet à tout ce qui fait le quotidien du citoyen. Outre la sécurité première des personnes et des biens, qui implique des mesures fortes et des moyens régaliens conséquents à l'intérieur comme à l'extérieur de nos frontières, il est d'autres sécurités.

Des besoins de sécurité

On pense ici de la sécurité de l'emploi, de sécurité sanitaire et alimentaire, de sécurité environnementale, ou encore, et c'est tout aussi important de sécurité législative et fiscale, de nature à garantir à la fois stabilité d'un cadre et veille de l'éthique et l'équité fiscale.
Différentes approches de la sécurité pour lesquelles il faut des propositions innovantes et qui ne font pas obstacle, au contraire, à la seconde attente forte des Français, la liberté ! Alain avait une belle formule « La liberté ne va pas sans l'ordre, mais l'ordre ne vaut rien sans la liberté », le philosophe entendait bien évidemment par ordre, un cadre sécurisant.

Libérer l'entrepreneuriat et sécuriser l'emploi

La liberté attendue est celle des citoyens, dans leurs modes de vie et leurs croyances, et aussi dans la libre disposition de leurs biens. C'est aussi la liberté d'entreprendre, pour créer des emplois ou son emploi, sans subir l'univers kafkaïen de la norme franchouillarde. Cette création d'emplois et notamment d'emplois marchands est le seul vrai remède pour retrouver la croissance.
Cette croissance qui autorisera demain la promotion sociale et la discrimination positive, de nature à rompre les inégalités, sociales et de territoires. Une liberté, des libertés qui seront portées par des cadres collectifs clairs, garants pour tous de la sécurité évoquée supra. S’il y a défiance du citoyen vis-à-vis du politique c'est qu'il a été incapable depuis des années d'identifier les ruptures qui impactent notre vivre ensemble.

Ne plus continuer comme avant

C'est en cela que le projet 2017 doit être un véritable plan stratégique pour l'entreprise France et les managers prétendants doivent impérativement afficher leur plan et dire par quel directoire resserré il sera conduit. À l'évidence, cela passe par une identification sans faiblesse des handicaps d'un pays qui est dans le déni de réalité, qui pense avoir raison contre la terre entière, restant inerte face à la nouvelle donne géopolitique mondiale.
En regard des enjeux démographiques ,de la montée de nouvelles puissances, de l'épuisement avéré des ressources de notre bonne vieille terre, ou encore des nouvelles technologies, nous ne pouvons plus continuer à faire comme avant ! Il faut avoir le courage de bousculer et de dire, ainsi, nous ne pouvons plus accepter dans ce pays que des citoyens à statuts protégés pèsent sur le collectif, alors que d'autres vivent dans l'insécurité et la précarité de l'emploi.

Des réalités trop souvent niées

Dans le même temps, nous ne pouvons plus accepter, non plus, que des citoyens se servent des rémunérations exorbitantes quand la performance passe par la casse d'emplois ou des tours de passe-passe fiscaux. Il est également indispensable de proposer des mesures qui prennent en compte la fragilité croissante de la planète dans son climat et ses ressources, en ne laissant plus impunies les atteintes graves à ces biens communs. Nous ne pouvons plus enfin, et peut-être surtout, admettre que ce pays sacrifie sa jeunesse, touchée plus que d'autres par la précarité et le chômage, et se détournant de plus en plus d'une démocratie confisquée par le vote senior. Ces réalités et d'autres trop longtemps niées font le lit du vote protestataire, qui menace. Si l'on veut éviter que 2017 soit un nouveau rendez-vous manqué, il importe de parler sans complaisance et de proposer sans tabou ! 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Libracteurs 162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte