Magazine Santé

CANCER principale cause de décès, avant la maladie cardiaque en France – European Heart Journal

Publié le 16 août 2016 par Santelog @santelog

CANCER principale cause de décès, avant la maladie cardiaque en France  – European Heart JournalCette mise à jour épidémiologique sur le fardeau des maladies cardiovasculaires en Europe en 2016, présentée dans l’European Heart Journal révèle tous les progrès accomplis dans la prévention et la prise en charge de la maladie cardiovasculaire en Europe. Si les maladies cardiovasculaires représentent toujours 4 millions de décès chaque année en UE, soit 45% de tous les décès, ces progrès thérapeutiques ont permis une diminution importante de la prévalence et des décès associés. En 2016, dans un certain nombre de pays européens, dont la France, le cancer devance ainsi la maladie cardiaque, comme principale cause de décès.

Certes, les maladies du cœur et des vaisseaux tuent plus à travers le monde que toute autre maladie, entraînant plus de 17 millions de décès, mais la situation est différente en Europe. Si au total, sur l’ensemble de l’Europe, le cancer entraîne 2 fois moins de décès que la maladie cardiaque, dans 12 pays néanmoins, il la devance dans son impact sur la mortalité, chez les hommes : Belgique, Danemark, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Slovénie, Espagne et Royaume-Uni (mais aussi Norvège et Israël hors de l’UE). Les 12 pays dans lesquels le cancer devance la maladie cardiaque comme cause principale de décès se situent majoritairement en Europe occidentale, alors que la maladie cardiovasculaire reste plus mortelle plutôt dans les pays d’Europe orientale.

En France, le cancer devance désormais les maladies cardiovasculaires (CVD) comme principale cause de décès chez les hommes. Ainsi, les dernières données disponibles (2011) révèlent que 92.375 hommes sont morts d’un cancer et 64.659 sont morts de maladies cardiovasculaires. La situation est comparable en Espagne (2013 : 67.711 vs 53.487 hommes) et au Royaume-Uni (2013 : 87.511 vs 79.935).

Les inégalités entre les pays européens sont illustrées par

·   les différences de taux en fonction des différents périmètres européens :

   UE-15 pays : 3,8 millions de décès et 33% par CVD (soit 1,3 million),

   UE-28 pays : 38% par CVD (1,9 millions)

   Pays non membres de l’UE : 54% par CVD

·   Les différences de taux de décès par CVD selon les pays, soit de 275/100.000 hommes et 174/100.000 femmes en France, à 1.444/100.000 hommes et 1.087/100.000 femmes au Kirghizistan. Au Royaume-Uni, ces taux s’élèvent à 334 hommes et 228 femmes/100.000.

·   Les inégalités en DALY (disability-adjusted life years) ou nombre d’années de vie vécues avec une incapacité : Le nombre de DALY lié aux CVD en 2012 s’avère le plus élevé en Ukraine et le plus bas au Luxembourg…

En conclusion, les auteurs appellent à améliorer encore le suivi et la surveillance des maladies cardiovasculaires, en particulier dans les pays d’Europe orientale, à lancer de nouvelles recherches sur les raisons de ces inégalités, et à exploiter les retours d’expérience des pays en progrès.  » Nous avons besoin de données plus précises sur l’incidence et la prévalence réelles de la maladie cardiovasculaire en Europe, et en particulier sur le fardeau caché qui n’a pas été identifié par les services de santé. Cela peut nous aider à identifier les problèmes et à mettre en œuvre une prévention plus ciblée et de meilleures stratégies de traitement".

Source: European Heart Journal August, 2016 doi:10.1093/eurheartj/ehw334 Cardiovascular disease in Europe: epidemiological update 2016 (Visuel@European Cardiovascular Disease Statistics – European Heart Network Web site)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine