Magazine Politique

Carte postale de la Bourboule

Publié le 18 août 2016 par Falconhill
La Bourboule, coup de cœur de ce périple en Auvergne. Ce village thermale, découverte une après-midi d’été ensoleillé, a été une surprise. Une belle surprise. Carte postale de la Bourboule
J’avais envie de m’arrêter à la Bourboule. « Juste pour voir », comme on dit quand on ne s’attend pas à des merveilles. Et sur ce coup là, je ne m’attendais à rien. Tout juste à une ville thermale vieillotte, à la décoration rococo. Des vieux un peu de partout. Une sorte de Lourdes du Massif Central, ce genre de ville à l’atmosphère naphtaline. Carte postale de la Bourboule
C’était une erreur, une grande erreur. La Bourboule a été un passage rapide, mais magnifique. Une ville vraiment belle. Colorée, aérée, fleurie, et jeune surtout. J’ai été frappé de la jeunesse et de la vitalité dans les rues. Et du nombre de familles et d’enfants. Le Parc en haut de la ville, qui est le paradis des enfants, y est aussi pour beaucoup. J’y consacrerai un billet… Carte postale de la Bourboule
Un tour sur Wikipedia m’apprend que la Bourboule, c’est en tant normal à peine 1800 habitants. Guère plus que mon Montfaucon d’enfance, et trois fois moins que mon village actuel. Ca me surprend toujours ces nombres d’habitants, bien que j’imagine que l’été, la population doit exploser. Carte postale de la Bourboule
Il parait que durant les années 60, la Bourboule était la plus grande station thermale française. Pourtant, j’ai trouvé que le coté ville d’eaux n’est pas mis grossièrement en avant, comme ça peut être le cas dans d’autres villes thermales. Il y a évidemment une architecture particulière, mais autour de la Dordogne essentiellement, au centre de la ville. Carte postale de la Bourboule
L’église Saint Joseph m’a quant à elle beaucoup touché. Elle est magnifiquement mise en valeur par un parc délicieusement fleurie, avec une jolie statue de la mère et l’enfant devant. Comme dans bien de mes billets, l’église en mise en avant. Carte postale de la Bourboule
Et sur le reste, la Bourboule est la ville de la délicieuse Fanny Agostini, qui est conseillère municipale. D’un conseil municipal qui compte 15 membres, comme le mien lors de mon premier mandat d’élu, dans ma ville d’enfance et de naissance. C’est d’ailleurs fabuleux d’être élu dans sa ville où on est né. Carte postale de la Bourboule
J’ai lu que Fanny Agostini avait 28 ans, c’était mon age aussi lors de mon mandat municipal à Montfaucon. C’est con, ça ne concerne que moi, ça ne porte même pas de symbole, mais j’ai trouvé ça mignon d’y penser. Sauf que je ne présente pas météo. Et qu’aujourd’hui il pleut là où je suis en ce moment… Carte postale de la Bourboule
A part ça c’est sympa les Jeux Olympiques. Ils ont en tous cas l’intérêt pour moi d’être moins sévère avec Canal + : la couverture sportive sur France Télévision m’exaspère. A part Matthieu Lartot que je trouve brillant et pertinent, les vieillots qui couvre le sport sur France Télévision me rend heureux de payer un abonnement sur Canal +, même si la perte de la Premier League et de très bons consultants me chagrine. Mais je préfère ça à payer cette redevance télévisuelle que je trouve injustifiée, surtout quand je vois qu’elle sert à payer la création d’une nouvelle chaine d’info en continue (alors que je trouve le BFM TV de la petite Fanny Agostini et LCI très biens et largement suffisant).
Pour autant, j’apprécie vraiment des émissions comme des Racines et des Ailes, 100 lieux qu’il faut voir, Secrets d’Histoire… Donc je rechigne moins à payer une redevance. Même si je pense qu’un service public de l’audiovisuel est aujourd’hui inutile, et que ces émissions que j’ai cité serait produite par des chaînes privées, car elles génèrent audience et attente. De même que des compétitions comme Rolland Garros ou Tour de France, qui seraient récupérées par des chaînes privées de la TNT gratuite… Carte postale de la Bourboule
Enfin bon, je diverge… Restons à la Bourboule. Le village vaut le coup. En tous cas j’y retournerai… 
(mais pas contre je n'aime vraiment pas la mentalité et le personnage de Mekhissi, qui est pour moi un laid médaillé à l'esprit bien peu olympique... Mais certains le mettent dans l'histoire : pas celle du sport que j'aime en tous cas)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1393 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines