Magazine Culture

Notes de vacances

Publié le 21 août 2016 par Jacquesmercier @JacquesMercier

Pour vous, je recopie quelques notes de mon « mémo » du téléphone, de l’ipad ou de mon calepin (j’adore le mot) ! Au hasard des pages et sans lien entre elles, si ce n’est que cela me traversait l’esprit…

Tout est devenu « haute » : la haute sécurité, sous haute tension, sous haute surveillance… Pour mieux nous rassurer sans doute.

Chez l’hippocampe, c’est le mâle qui porte le bébé ! J’ai toujours adoré cet animal, ce cheval qui nage contre toute attente. Il continue à me surprendre.

Le ver de terre : on en trouve de 1 à 3 tonnes dans une prairie moyenne. Le poids total des vers de terre est 20 fois supérieur au poids de l’espèce humaine sur la planète.

La surprise d’entendre parfois des expressions désuètes, mais si belles, comme cette phrase de Vincent Dewolf qui dit : « Sous la présidence de votre serviteur » ! Bientôt le retour de « Nous vous savons gré de », « A telle enseigne », etc.

L’intelligence collective est plus importante que la pensée individuelle, déclare Émile Sevran-Schreiber. Est-ce juste ? Dans la même émission, il prédit que le Brexit ne passera pas !

Ces Parisiennes qui parlent toutes avec une voix haut perchée et nasillarde.

Ah, ces diminutifs, ces raccourcis : la sécu, perso, un péno (penalty), un tuto…

Dans la musique, on oublie aujourd’hui – et depuis quelques décennies – que c’est la mélodie qui importe et pas le rythme. Celui-ci rassemble, hypnotise, nous manipule.

Voilà une avancée technologique faite pour moi : les oreillettes de traduction simultanée !

Une des rares chansons sur l’orthographe : « En relisant ta lettre » de Serge Gainsbourg. Une petite merveille ! La grammaire relève de la mémoire, l’orthographe de la politesse.

Peut-être allez-vous acquérir « Maître Gustave » et « L’année 13 » mis en vente numérique Kindle sur Amazon. Je viens de télécharger « La chute d’un ange », un ouvrage incroyable en vers de Alphonse de Lamartine !

Le guano est un mot que j’ai découvert dans un Tintin de Hergé. C’est bien l’engrais à base d’excréments d’oiseaux de mer. Je viens de l’entendre dans une conversation avec un marin.

Dans une émission qui lui est consacrée, Philippe Geluck avoue qu’à Paris, il a l’impression d’être une plante rempotée. Il explique très bien être un entrepreneur plutôt qu’un homme d’affaires. On confond souvent les deux !

Je compte le nombre de fois que dans les JT on parle du « risque zéro » et combien de fois les personnes interrogées dans la rue ne terminent pas leur phrase, mais concluent par un « Voilà ! »

Penser à écrire une liste des mots que j’aime pour eux-mêmes : balsamique, lalique, charmille, etc.

Hippocampe



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jacquesmercier 29854 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte