Magazine Finances

Le compte sans chéquier devient tendance

Publié le 23 août 2016 par Patriceb @cestpasmonidee
U.S. Bank Le chèque est une relique du passé dont on peut légitimement se demander pourquoi il existe encore aujourd'hui. En l'éliminant totalement de sa nouvelle offre de compte courant, l'américaine U.S. Bank fait d'une pierre deux coups : un pas en avant vers la modernité qui lui permet également de réduire les comportements financiers délinquants.
Ciblant les individus qui n'ont jamais possédé ou qui ont arrêté d'utiliser un compte bancaire classique, le nouveau « Safe Debit Account » veut leur offrir tous les services dont ils peuvent avoir besoin, sans jamais risquer un découvert – et les frais qui s'ensuivent. Pour ce faire, point de chéquier, donc, mais une carte de débit à autorisation systématique, utilisable a la fois en boutique et en ligne, ainsi qu'un accès illimité aux services de banque à distance, notamment pour les règlements de factures.
L'idée peut sembler triviale mais elle est pourtant fondamentale : ne pas autoriser les consommateurs à dépenser un cent de plus que l'argent dont ils disposent réellement représente une étape essentielle sur la voie d'une gestion saine des finances personnelles. Et la démarche (globale) d'U.S. Bank est suffisamment rare et, vraisemblablement, sincère pour qu'elle se voit distinguée (par l'Ethisphere Institute, une organisation indépendante) comme une des entreprises les plus éthiques du monde !
Safe Debit Account
Il faut encore préciser que la banque ne fait pas là preuve de la moindre tentation philanthropique, comme le souligne d'ailleurs le coût mensuel de 4,95 dollars facturé au client (et le reste de sa grille de tarifs). Non, son objectif est simplement de mettre en place les moyens (modernes) qui vont aider les utilisateurs à éviter les pièges traditionnels du compte bancaire, tel qu'il existe depuis des décennies, pour le plus grand profit des institutions financières et au détriment des personnes en situation fragile.
Et, au vu de cet exemple, peut se poser la question ultime : comment se fait-il que, en 2016, le produit standard de la quasi totalité des établissements soit encore un « compte chèque », évidemment prédisposé à l'accumulation de découverts, la plupart du temps involontaires, et qui ont toutes les chances d'entraîner des spirales d'endettement ? Les solutions simples, efficaces et (relativement) peu coûteuses sont disponibles pour venir à bout de ce phénomène (y compris s'il peut rester nécessaire d'émettre un chèque de temps à autre) : il suffirait de penser à sortir du Moyen-Âge de la banque…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8188 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine