Magazine Science & vie

Le pouvoir de l imaginaire ((490)

Publié le 23 août 2016 par 000111aaa

Je crains que les lecteurs physiciens de mes textes ne m’accusent de verser aujourdhui par trop dans la philosophie !

-_-_-_-_-

-« Il m’est difficile, CLARA , de rentrer dans un sujet  sans devoir en préciser les contours ..Bon ! Je  vais répondre sans détour  à ta question  …..

Dans le problème de l’intrication , ce qui m’intéresse au fond ,ce n’est pas l’usage que l’on pourrait développer avec et qui concerne  la cryptographie et l’utilisation sous forme de q bits…CE  QUI ME TOUCHE BEAUCOUP PLUS  est cette histoire de non- localité de propriétés pour un couple de particules intriquées ….Car  si l’on remarque que cette non localité ne peut être que partielle  puisqu’elle enlève toute information a vitesse supérieure à celle de la lumière  , j’en suis réduit à  me demander qu’est -ce qu’ il reste d’intéressant dans ce phénomène , hormis le fait  que cela décrit un système dual  ou binaire non apparent , figé par une procédure mystérieuse ???….Donc en quelque sorte  , ce couple de particules intriquées   ça devient pour moi une sorte de coquille  de bivalve , une moule géante( voire variable ) dont on aurait vicieusement vite séparé le dessus du dessous !!!! Mais  un reste d’une coquille entière  A L’INTERIEUR  VIDE !!!!

Et là , où tu vas trouver que mon Imaginaire travaille trop ,  c’est lorsque je pense , un peu comme DOMINIQUE   MAREAU qu’ une matière noire qui serait non locale  serait comme ce  CADAVRE DE DEUX PARTIES  SEPAREES DE MOULE !!!!!Une certaine forme  de masses ,encore oui……mais plus aucune vie  (  = énergie)  entre elles ….

-« A CHACUN SON VOCABULAIRE  PAPY ! Dominique parle de gravats  tachyoniques et de vraies briques se matérialisant en matière électron ou positons …Lui !

-«  Pour etre complet  CLARA   je dois reconnaitre  qu il situe le niveau du subquantique tachyonique  à une valeur bien déterminée alors que je soupçonne qu’ il soit à un niveau de petitesse encore plus grande ….

- «  Qu’ est ce qui te conduit à cette remarque  PAPY ?

--« C’est encore une fois le célèbre morceau  «  LES DEUX INFINIS »de  BLAISE PASCAL   dans  « LES PENSEES » ….   Ce génie n’a pu s’empêcher d’imaginer que dans le volume d « un ciron » il ne puisse se trouver que d’autres cirons ….Mais simplement encore bien plus petits…L’idée lui  a échappé  qu’à  chaque domaine  de Réel de plus en plus infiniment petit , il puisse correspondre ( = etre  ou contenir )  autre chose que des cirons !Or , ainsi que je l’ai déjà développé ici  nous ignorons tout de la matérialité et de l’ »énergicité » du  contenu du  territoire du sub quantique ……Dans un volume d’espace de  PLANCK  de grosso  modo  10  puissance -33 mètre au cube  il peut y avoir encore des formes et phénomènes  des milliards de fois plus petits mais DIFFERENTS !LE NEANT N’EXISTE PAS !!

 Mais pour te signaler  une route de réflexions différente Juan  Maldacena et Leonard Susskind, deux physiciens  de Princeton , ont imaginé une théorie reliant deux phénomènes  : les « ponts d'Einstein-Rosen » (ou trous de ver) et l'intrication quantique. D'après les deux scientifiques, éloigner deux particules intriquées reviendrait en fait à creuser un pont ER autour d'une seule et même particule qui manifesterait ses propriétés à plusieurs endroits de l'espace-temps.

 L’ennui est que leur  type d’univers ne contient pas de masses !

 A suivre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine