Magazine Société

La piste aux etoiles

Publié le 23 août 2016 par Philippejandrok

Attachment-1 (1).jpeg

LA PISTE AUX ETOILES

Les voilà en piste, et la liste est longue, pour n’en citer que quelques-uns :

Nathalie Kosciusko Morizet

Henri Guaino

Nicolas Hulot

Dominique de Villepin

François Bayrou

Alain Soral

François Asselineau

Frédéric Lefebvre

Alexandre Jardin

Gérard Filoche

Benoît Hamon

Christine Boutin

Martine Aubry

Manuel Valls

Pierre Laurent

Bruno Le Maire

Marine Le Pen

Hervé Morin

Emmanuelle Cosse

Olivier Besancenot

Jean François Copé

etc, etc, etc…

La liste complète se trouve ici :

http://candidat-2017.fr/candidats.php

Ainsi, plus ils sont nombreux, moins le peuple indécis sera capable de choisir son candidat, et celui qu’il choisira sera celui dont on parlera le plus dans les médias, pas le plus compétent, mais le plus connu.

Personnellement, si je devais n’en retenir qu’un, mais un seul, ce serait Étienne Chouard, le seul vrai démocrate qui ne roule ni pour les lobbys ni pour les banques et qui souhaite redonner sa souveraineté au peuple en le laissant écrire sa constitution et pas celle des maîtres pour les maîtres, quant à la grande majorité des candidats, elle sert à semer le trouble dans l’esprit du citoyen, et elle est à mon goût, à jeter à la corbeille.

Un simple rappel aux puritains socialistes tendance Montebourg, dont on parle beaucoup en ce moment, pourquoi parle-t-on davantage de lui que d’Asselineau ou d’un ou d’une autre, c’est incompréhensible ; lorsqu’A. de Montebourg a quitté le gouvernement Hollande, il a suivi une formation pour être dirigeant d’entreprise, formation offerte par des chefs d’entreprises et pour le mener là où il est à présent. Croyez-vous un seul instant, alors que l’on refuse des formations à des millions de demandeurs d’emploi sous de faux prétextes, qu’on offre une formation à un nanti gratuitement ? 

Pourquoi ne pas offrir cette formation à des demandeurs d’emploi ? Ne sont-ils pas assez nombreux ? Ces candidats ne sont-ils pas assez crédibles ?

Qui sert A. Montebourg au juste ?

Est-il si différent des autres ?

Montebourg qui s’est accordé au gouvernement Hollande sur la loi Khomery serait-il un représentant digne de ce nom ? Sarkozy, Hollande, Hamon, Juppé, Valls, Copé… entre l’ambition arriviste, l’indignité pour certains et le mensonge pathologique, n’ont pas la moindre envergure, ni la capacité pour diriger notre pays, ce sont juste des lampistes au service d’un pouvoir en perte de vitesse qui souhaitent perpétuer une politique belliqueuse au Moyen-Orient et de répression en France, répression des idées et des libertés.

D’ailleurs, ce pays a-t-il vraiment besoin d’être dirigé, et surtout par les destructeurs de liberté ? 

Les fondations du vieux système du pouvoir « démocratique » est en train de sombrer tel un bâtiment antique, il s’effondre sur lui-même, il s’écroule, il n’a plus de sens dans une France qui s’éveille et qui n’en veut plus en dehors de ces faux jeunes barbons, déjà séniles, alors, pour s’accrocher à cette politique de peu de démocratie, comme une veille sorcière s’accroche à ses pouvoirs finissants, les exécutants de ce même pouvoir inventent et créent le terrorisme : « il faut que les Français s’habituent à vivre avec le terrorisme » disait un odieux organisateur des pires saloperies que l’on ne peut imaginer avec son gros complice, qui se fait passer pour un nigaud ; Laurel et Hardy, et fiers de l’être. J’espère qu’un jour pas si lointain, les nigauds assassins seront jugés pour ce qu’ils ont fait et ce qu’ils feront dans les 8 mois à venir contre le peuple français.

La notion d’idéal était jadis apportée par la religion chrétienne, ils ont tout fait pour la détruire, aujourd’hui, cet idéal ressemble à un islam radical qui impose sa vérité anti-démocratique à une démocratie finissante et sans jamais demander l’avis des citoyens, qui n’ont pas leur mot à dire pour les partis au service des voyous et des assassins, qui nous retirent la consolation des misères et le courage de vivre.

Ainsi, comment un homme comme N. Sarkozy, responsable direct d’une guerre en Libye, de l’assassinat de Kadhafi (qui n’était pas un saint, mais pas plus diable que lui), après avoir touché de sa part plus de 50 millions d’euros, non déclarés, lui, le mendiant de la république poursuivi en justice encore aujourd’hui, et qui avait affirmé s’être retiré de la politique, ce parjure, « mendiant » comme le qualifiât le président libyen avant d’avoir sa tête mise à prix par Sarkozy lui-même, une fois président de la République grâce au financement libyen, comment peut-il oser se présenter à nouveau ?

Doit-on reprendre la fameuse phrase d’Audiard pour illustrer nombre de personnes qui à droite comme à gauche se présentent pour 2017 :

-  « Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. » 

Est-ce une ruse pour fuir les affaires juridiques qui lui collent aux basques et auxquelles il échappera comme tous les puissants, car dans notre pays, les puissants échappent systématiquement à la justice, cette justice qui est faite pour condamner les pauvres, mais jamais les criminels politiques ou les laboratoires pharmaceutiques, les médecins, enfin, tous les grands corps de métier. C’est une des forces de la France, faire payer les petits, et ajouté à l’injustice, la misère, la pauvreté, l’inégalité et nous obtenons « les misérables » de Victor Hugo, ces misérables que nous représentons, nous, les misérables citoyens dominés par d’autres misérables petits-bourgeois de basse extraction au service servile de grands bourgeois, encore plus méprisants que les précédents :

-  Que Socrate soit sage et que Jésus soit fou,

L’un étant raisonnable et l’autre étant sublime[1] ;

Mais dans cette politique actuelle, nous n’avons ni le génie de l’un, ni la bonté de l’autre, juste des mécréants qui nous contrôlent et qui nous dominent, « tirant sur le fil par où la mort descend[2] », ils dressent devant nous l’unique espoir de la guillotine.

Et après un si mauvais bilan, après avoir ruiné la France, les Français ont-ils oublié que N. Sarkozy a vendu notre pays en détruisant Arcelor et en vendant notre sidérurgie à Lakshmi Mittal, homme d’affaires indien ?

N. Sarkozy a détruit toute la sidérurgie française, un fleuron de notre économie, puis il a vendu notre pays aux Saoudiens, aux Qataris, il a supprimé des milliers d’emplois dans la fonction publique pour maquiller ses bilans, il a supprimé des hôpitaux dans les régions, il a livré la France aux voyous et aux terroristes et son ami F. Hollande à continué le travail, il a été le valet des Américains, comme le suivant. Sincèrement, à quoi pouvons-nous nous attendre d’un tel personnage qui vient nous parler de vérité, lui qui s'est enrichi sur le dos des Français  ?

Les Français ont-ils vraiment la mémoire si courte, ou seraient-ils complètement idiots ?

Pauvre France, vois et regarde ce que l’on t’impose, une classe politique choisie dans le coeur d'une « élite » médiocre, mais représentative d’un pouvoir qui perd les pédales et qui refuse de comprendre la réalité sociale en méprisant la réalité économique. Ils se ressemblent tous, ou presque, sont issus du sérail, surtout chez les Républicains et au PS, au FN, ils ont un profil un peu spécial, comme nous pouvons le constater, enfin, rien qui vaille pour notre démocratie qui, entre leurs mains, n’est justement plus une démocratie, mais un terrain financier juteux pour leur misérable fortune. 

Et n’oublions pas l’outsider, l’UDMFL’Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF) fondée en novembre 2012, l’antichambre des frères musulmans, nous pourrions le supposer, à cause du discours incohérent développé sur son site, et du fait que dans le Coran, il est clairement inscrit que les musulmans devront user de tous les artifices pour berner et soumettre les infidèles, que nous sommes, alors, comment faire confiance à ce parti ? 

Le PS est devenu un FN de « gauche », et le FN, un parti populiste de droite extrême de gauche, quant à l’UMP, tellement honteux de ces magouilles, il a du changer de noms de RPR en UMP en Républicain, comment peut-on faire confiance à ces gens-là, car eux, ne changent pas ?

Ils sont toujours à culpabiliser les gens du peuple, ils mettent au chômage la France pour leurs amis industriels qui font fabriquer ailleurs à des couts bien moindres, et ensuite, ils culpabilisent les chômeurs pour être chômeurs, et ils voudraient que l’on vote pour eux, encore ?

Eux, qui ont ruiné la France, et qui ont organisé les guerres du Moyen-Orient en fabriquant cette fausse immigration pour détruire toute volonté identitaire des peuples européens, et laisser la dérive identitaire islamiste, non seulement se développer dans les pays judéo-chrétiens, mais en l’encourageant ?

Hollande nous annonce avec une naïveté déconcertante que son bilan est lié à un manque de chance, appelons cela de l’incompétence, de la traitrise et une bonne dose de mauvaise foi pour le président menteur qui talonne Sarkozy dans la course à la médiocrité.

Mais les autres candidats ne nous sortiront-ils pas les mêmes âneries lorsqu’après un mauvais quinquennat, ils se heurteront au même constat, car aucun d’eux n’a la solution et pour cause, ils sont tous au service, mais de qui ? Des vrais dirigeants de ce pays, les capitaines d’industrie et les banques à l’aide desquelles ils ont organisé la ruine de la France depuis 1974 avec la loi Rothschild.

Ah, j’oubliais DSK, qui après sa faillite avec LSK (son fonds de placements, avec 100 millions d’euros de dettes) veut nous faire croire qu’il est capable de gérer la France comme il a géré son entreprise ?

Bien sûr, nous sommes d’accord, dans le gouvernement Hollande « ce sont des brêles » (déclaration de DSK), mais comment un si "brillant" économiste avec 100 millions dettes veut-il nous faire croire qu’il serait capable de relever la France ? Et au détriment de qui ? Des riches ?

Jamais, seulement au détriment des classes moyennes et des pauvres, les mêmes qui votent pour ces tristes personnages, où comment tendre au bourreau, la corde pour se pendre. Il y de plus en plus de cynisme, dans ces candidatures présidentielles. 

Ces riches qui prétendent donner de l’espoir aux pauvres, auront-ils bientôt fini de nous prendre pour des c… ? 

Montebourg et Hamon agissent de l’exacte même façon, ils veulent faire croire qu’ils sont des socialistes différents du premier représentant socialiste en place, réalisent-ils seulement que leur patron, F. Hollande, a définitivement achevé le socialisme ? 

Montebourg n’a jamais été socialiste, comme Macron, le Iago de service qui prétend servir la France, alors qu’il ne sert que les banquiers, qu’a-t-il fait de bon celui-là  ?

Il a négligé son patrimoine personnel dans sa déclaration de revenus en tant que « ministre de l’Économie servant la France », c’est grave, ne serait-ce pas du vol ? Non, pas lui, il a le droit, il est ministre de la République. Alors, qu’a-t-il fait de bon ? Je dis bien, « de bon » ? 

Rien, il n’a fait que le pire avec ces lois sur le travail, lois qu’il a été incapable de rédiger lui-même, et auxquelles nul ne comprend rien, puisque ce sont ceux qui l’ont mis en place qui lui glisse les dossiers sous le bras, comme pour la Khomery magistrale, et le voilà qui pérore avec sa tête de premier de la classe à battre le pavé en souriant béatement, et au lieu de s’occuper de son ministère et de la France, lui, le supposé serviteur de l’État, il quitte son bureau à Bercy pour mener sa candidature à la présidentielle ? Mais qu’est-ce que cela veut dire ? 

Notre employé ministre prendrait-il sur son temps de travail de quoi mener sa campagne ? Et pourquoi Hollande ne le vire-t-il pas ? C’est donc qu’il est complice. Cela se passerait-il de la même manière dans une entreprise ?

Donc, nous le payons pour faire le clown dans les médias, nous payons son service d’ordre pour devoir écouter des révélations et des vérités de Monsieur de La Palice, selon lesquelles, Monsieur Macron ne serait pas socialiste ? Quand on connaît l’obscurantisme socialiste qui vire de véritables socialistes parce qu’ils ont pris position pour telle ou telle autre cause, c’est à se demander ce que le PS fait encore à gauche.

- «L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste» affirme-t-il sans la moindre honte.

Il est vrai que grâce à Hollande, il ne fait pas bon être socialiste ces derniers temps, mais il faut se rendre à l’évidence, Macron y a bien contribué, il est le second saboteur du socialisme après le premier socialiste de France. C’est pourquoi Iago crache dans la soupe au Puy du Fou, ah la bonne nouvelle, quelle découverte, nous ne nous en étions pas aperçus, il est vrai que le peuple est idiot.

- Il est vrai, citoyen Macron, tu n’as jamais dit que le peuple était idiot, mais tu le penses tellement fort et tes agissements le prouvent au quotidien, comme Sarkozy, tu voudrais désormais que les français aient envie de devenir millionnaires, comme toi ? Le souhaites-tu vraiment ? Si n’importe qui devient millionnaire, cela risque de jeter une ombre sur les millionnaires, alors il ne vaudrait mieux pas. Pourtant, de n’être pas socialiste ne t’a pas gêné lorsque tu es entré dans ce gouvernement, et qui t’a donc imposé à nous, car, à la vérité, nous ne t’aurions jamais choisi, nous ne t’avons jamais élu, citoyen Macron, est-ce la banque Rothschild dont tu es associé qui t’a placé à cette fonction illustre ? Crois-tu que tous les Français pourraient être associés ? Allons, soyons sérieux un instant, et trêve de fourberies.

À présent, comment faire confiance à ce type d’arriviste même pas capable de mener son ministère avec succès, et qui détruit complètement les avancées sociales en deux coups de cuillères à pot ?

Hollande, ce fils d’un membre du FN et les autres petits socialistes de droite comme de gauche, sans envergure, invisibles, trop muets, détestés, n’ayant définitivement pas assez de charisme, mais qui sont tous ces amuseurs qui se ruent sur la piste aux étoiles en agitant les bras et en lançant des discours vides, dignes des meilleurs vendeurs de primeurs sur les marchés populaires : 

-  Ah qu’elle est bonne ma pastèque… non, mon melon est meilleur et ce poisson de trois jours pêché hier, frais et sain, sans la moindre radioactivité, et cette bonne viande aux hormones, aux antibiotiques et aux antidépresseurs, de premières qualités, oyez bonnes gens, faites confiance à mes produits, ce sont les meilleurs du marché, faites confiances aux vaccins et médicaments, faites confiance à vos hommes et femmes politiques, bien policés, bien costumés, possédant le mensonge comme la vérité, ils sont là pour servir les puissants en prétendant servir le peuple, et mieux il les servent, plus ils accèdent à la richesse, c’est pourquoi ils sont arrivistes et disposés à toutes les bassesses, souvenons-nous de la Libye, souvenons-nous de « moi quand je serais président »…

Voilà ceux à qui nous sommes réduits pour la présidentielle, à des bonimenteurs candidats de première… ou de dernière catégorie ?

Nous vivons une époque formidiable…

crédit photo : Pascalina


[1] L’Année terrible, Victor Hugo.

[2] L’Année terrible, Victor Hugo.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippejandrok 11260 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine