Magazine Maladies

Apprendre à respirer et maîtriser son oxygénation

Publié le 16 août 2016 par Florent Kosmala @florentkosmala

Après une rencontre entre SEDistes, j’étais un des rares diagnostiqué très tôt, et aussi un des rares sans aide respiratoire (constante ou ponctuelle). Je n’utilise pas de concentrateur d’oxygène. Mais pourquoi ?

En fait, étant diagnostiqué SED depuis mes 7 ans, j’ai réussi à optimiser ma respiration selon les situations. Mais tout cela, je l’ai appris avec le temps et donc voici quelques techniques pour améliorer / faciliter la respiration.

Respiration Abdominale

Si il y a une technique que l’on devrait apprendre à tout SEDiste, c’est bien celle-ci ! Et elle s’apprend facilement. C’est parti :

  • On pose une main entre le sternum et le nombril. Cette zone s’appelle le plexus solaire.
  • Prenez une grande inspiration par le nez, lente et linéaire. Essayez de ne pas faire bouger votre cage thoracique pendant l’inspiration, vous allez voir votre ventre se gonfler.
  • Une fois l’inspiration finie, prenez une pause et expirez la totalité par la bouche. Petit bonus : permettez vous de vous détendre pendant l’expiration, ça fait du bien.

En plus de vous rendre plus serein, cette respiration permet une autre appréhension de la douleur et surtout des sensations plus précises. Faites 3 à 8 inspirations/expirations. Si vous pouvez, 2 fois par jour c’est l’idéal. Mais surtout quand vous avez mal, n’hésitez pas, ça change beaucoup de choses, croyez moi

🙂

Le chant

Que vous soyez chanteur amateur ou chanteur de douche pro, le chant est une super bonne chose pour les SEDistes dans le sens où cela permet de contrôler sa respiration de manière consciente. Donc allez-y, chantez tant que vous pouvez.

Préférez les musiques où le chant varie pas mal. Énorme avantage pour ceux et celles qui savent chanter comme les métalleux (Growl et Scream, vous savez les voix qui hurlent ou qui vomissent). C’est vraiment les voix qui demandent le plus de contrôle au niveau abdominal et surtout, une quantité d’air incroyable donc forcément, ça permet d’adapter les poumons à prendre de très grandes respirations. Pour les femmes, une voix lyrique est à privilégier pour prendre de grandes respirations.

La respiration en carré

Autrement appelée la respiration 4×4, cette technique permet une respiration constante et maîtrisée qui permet de détendre et de faciliter l’apport en oxygène. déjà, faut avoir un peu le sens du rythme (mais vraiment un peu) : il faut compter « 1, 2, 3, 4 » toujours à la même vitesse puis ensuite :

  • Inspirez par le nez en comptant 1 2 3 4
  • Bloquez en comptant 1 2 3 4
  • Expirez par la bouche en comptant 1 2 3 4
  • Bloquez en comptant 1 2 3 4

Faites ça sur 5 à 10 cycles lors de douleurs longues pour les dissiper quelque peu. Sinon ça détend aussi donc à faire juste en cas de stress

🙂

La respiration profonde

Lorsque vous êtes familier avec la respiration abdominale, voici la respiration idéale en cas de crise de douleurs :

  • Inspirez par le nez en gonflant d’abord le ventre puis la cage thoracique.
  • Bloquez pendant 2 secondes
  • Expirez tout l’air en 7 secondes par la bouche

Répétez ça 2 ou 3 fois. L’apport en oxygène est tel que la crise passe bien mieux et la douleur semble bien plus maîtrisée.

Conclusion

Plus vous maîtriserez ces exercices, moins vous aurez besoin d’apport externe en oxygène puisque vous saurez maîtriser cet apport comme bon vous semble. Respirez, chantez, et profitez

🙂
Si vous avez d’autres trucs, n’hésitez pas à poster vos commentaires
🙂


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florent Kosmala 3218 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines