Magazine Médias

Les limites des réseaux sociaux

Publié le 29 août 2016 par Atelierdecuriosite @adc_blog

Cette fois nous sommes rentrés pour de bon (tout beaux et tout bronzés) et le boulot n’a pas attendu notre retour pour commencer à s’entasser. Le mois de septembre promet d’être foufou. Avant de vous inonder d’articles en tout genre, on avait envie d’aborder avec vous un point qui nous questionne bien souvent tous les trois. On ne vous apprend rien en vous disant que les réseaux sociaux font aujourd’hui entièrement partie de nos vies et parfois, on doit bien avouer que ça nous agace. Nous sommes partis tous les trois en vacances au Cap Ferret, dans un lieu magique, entouré par les pins et l’océan et notre premier réflexe a été de mettre nos téléphones bien loin de nous pour ne pas nous laisser tenter par l’envie facile de tout partager sans prendre le temps de profiter de l’instant. Ces derniers mois, nous avons eu la sensation de passer de plus en plus de temps à tenter d’avoir LA belle image que l’on mettra en ligne ou à nous filmer à un peu n’importe quel moment pour partager encore et toujours plus. Cette frénésie des réseaux a commencé à nous faire presque flipper.

Réflexion sur les réseaux sociaux

Entre Facebook, Twitter, Instagram, Snapshat et bien d’autres dont nous ne connaissons pas encore l’existence, nous sommes arrivés à saturation. C’est pour cette raison que nous avons été un peu absents pendant ces vacances. Nous n’avions plus envie de partager les moindre détails de nos vies avec des personnes bienveillantes pour la grande majorité, mais que nous ne connaissons pas. Et c’est sans doute là que nous ne nous y retrouvons plus. Avoir toujours plus de follower est, dans le monde des blogs, un gage de réussite et un accès facilité à de nombreux contrats. C’est le jeu ma pauvre Lucette mais à quel prix ? Là où les photos étaient publiées il y a six ans avec nonchalance et plaisir du partage il y a maintenant une crainte de ne pas avoir assez de like et donc de perdre en crédibilité face à de potentiels futurs clients ou, pire encore, de ne plus se sentir aimé. Par cette attente du like, il y a une attente de l’approbation voir du désir de la part de plusieurs milliers d’inconnus. C’est une vie que l’on se crée pour le regard des autres. On en vient à oublier ce qui est important.

Réflexion sur les réseaux sociaux
Réflexion sur les réseaux sociaux

On voit bien que nos propos peuvent paraître un poil hypocrite car nous ne comptons pas fermer nos comptes qui nous ont en parti permis d’en arriver là ou nous en sommes alors que ce serait la meilleure chose à faire pour se concentrer nos vies. Mais voilà, nous aimons montrer et partager (sinon il y a bien longtemps que ce blog aurait fermé boutique) sauf que nous ne voulons pas donner trop de nous. On sait que mettre en avant le couple Axel / Deborah nous rapporterait des followers, qu’une demande en mariage serait la bienvenue pour fidéliser ce petit monde et que si j’adoptais un chien ce sont les dinguos des toutous que l’on pourrait toucher. Mais nous ne voulons pas travailler grâce à notre image. Ce que nous sommes, au fond, vous vous en fichez pas mal et tant mieux. Par contre, que vous appréciez les artistes dont on parle ici, les DIY qu’on vous prépare avec attention et que vous souhaitiez travailler avec nous car notre univers vous plait, ça c’est important à nos yeux.

Réflexion sur les réseaux sociaux

Aujourd’hui les blogs vivent une grosse période de transition en grande partie à cause des réseaux sociaux qui ont réduit l’espace entre l’intime et l’extérieur faisant de nous des voyeurs en quête de détails croustillants dénichés grâce à une photo ou un snap. On le sait, on fait pareil. Mais de notre côté, ce besoin de tout voir, de tout savoir, d’avoir accès à ce point à la vie des personnes est entrain de changer. En montant notre boite nous avons compris ce que nous voulions pour notre avenir à tous les trois et la renommé personnelle n’en fait pas partie. Construire quelque chose que l’on pourra faire grandir nous demande de replacer les limites de ce que l’on veut montrer. Passer dix jours au Cap Ferré, entourés de nos familles et nos amis, sans considérer le manque de 4G comme un souci mais comme un cadeau nous a fait le plus grand bien. Pour la première fois en plus d’un an nous avons réussi à réellement nous reposer. Cette pause, qui était vraiment nécessaire vu la taille de nos cernes, nous a aussi permis de relativiser cette frénésie des réseaux sociaux. Nous voulons partager avec vous mais uniquement pour le plaisir du partage sans attendre la pluie de like.

Réflexion sur les réseaux sociaux
capferret03

Les réseaux sociaux permettent de belles rencontres, offrent des opportunités et font partie intégrante de nos vies. C’est comme ça. Il faut juste apprendre à vivre avec d’une façon qui nous convient. Comme pour tout, l’apprentissage peut être long (surtout à la vitesse où bougent les choses) et se préserver est essentiel. Pendant ces vacances, nous avons renoué avec le plaisir de faire simplement des photos pour garder une trace de ces parties de « Marmotte » (meilleur jeu de carte du monde) arrosées de rosés, de ces baignades dans le bassin ou des coques fraichement pêchées qui s’ouvrent sur la plancha. Nous avions même laissé notre Canon adoré au bureau pour n’avoir qu’un petit appareil rentrant dans la poche. Un poids en moins dans ces vacances réellement belles car vécues à 2000%

Réflexion sur les réseaux sociaux

En tout cas, nous sommes heureux d’être de retour par ici (même si on adorerait pouvoir travailler les pieds dans l’eau) car de beaux projets nous attendent et nous voulons vraiment vous faire partager toutes ces futures belles expériences. On espère que vous avez pu vous aussi  réellement vous déconnecter un grand coup pour attaquer la rentrée !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Atelierdecuriosite 2609 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine