Magazine Société

Israël-Justice : Report de l’audience d’un employé du PNUD accusé de connivence avec le Hamas

Publié le 29 août 2016 par Enjeux.info @enjeuxinfo

Par Thomas Haeflin - 29/08/2016 | 1:37

Israël-Justice : Report de l’audience d’un employé du PNUD accusé de connivence avec le Hamas

Israël-Justice : Report de l’audience d’un employé du PNUD accusé de connivence avec le Hamas
Le tribunal du district de Beer-Sheva dans le sud d'Israël a reporté hier dimanche, l'audience consacrée à l'affaire de l'ingénieur palestinien du Programme des Nations unies pour le développement des Nations unies (PNUD), Walid Borsh qui a été arrêté le 16 juillet, par les services secrets israéliens pour une présumée collaboration avec le mouvement islamiste palestinien Hamas.

Ce report intervient quelques jours après le rejet, jeudi, par Israël d'une demande de l'ONU de libérer son employé. Les Nations unies estiment que Walid Borsh, en tant qu'employé du PNUD, bénéficie d'une immunité qui le protège de toute arrestation ou poursuite pénale dans le cadre de sa mission.

Les autorités israéliennes accusent Walid Borsh d'avoir accepté que 300 tonnes de gravats évacués pour le PNUD servent à construire une jetée destinée aux activités navales du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et qu'Israël considère comme une organisation terroriste.

L'avocate de l'ingénieur palestinien, Me Lea Tsemel a affirmé devant le tribunal que son client était innocent et a demandé au tribunal un délai pour le prouver. La prochaine audience a été fixée au 29 septembre.

Les accusations du Shin Bet, les services de renseignements israéliens, sont également rejetées par l'ONU qui affirme que le transport des gravats était conforme à des instructions écrites émises par l'Autorité palestinienne.

Les 1.9 million d'habitants de la bande de Gaza, soumise à un blocus israélien, dépendent dans leur grande majorité de l'aide étrangère dont l'acheminement dépend à la fois d'Israël et du Hamas. Les relations se sont tendues ces dernières semaines entre les autorités israéliennes et les organisations humanitaires, notamment avec la loi qui oblige désormais les organisations humanitaires de faire la déclaration d'un certain quota des financements en provenance de l'étranger.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Enjeux.info 361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine