Magazine Environnement

Climat : des vagues de chaleur plus nombreuses et plus intenses en France d'ici 2100

Publié le 29 août 2016 par Bioaddict @bioaddict
Un épisode exceptionnel - notamment en raison de son arrivée tardive - de canicule a touché la France entre le mardi 23 et le dimanche 28 août. Avec le réchauffement climatique global, les canicules seront-elles plus nombreuses et plus sévères au cours des prochaines décennies ? Explications avec Météo France.

Du mardi 23 au dimanche 28 août, la France a été sous l'influence durable d'une masse d'air remarquablement chaude pour une fin août. Des records de températures ont été battus. Mercredi 24, on a par exemple relevé 36,6°C à Paris : il n'avait jamais fait aussi chaud dans la capitale aussi tard dans la saison depuis le début des relevés en 1873. Vendredi 26 août, les thermomètres ont affiché des valeurs supérieures de 10 à 14°C aux moyennes de saison entre le sud-ouest et le nord du pays avec plus de 35°C sous abri en fin d'après-midi.

Des vagues de chaleur plus fréquentes depuis 30 ans

"Le recensement des vagues de chaleur en France depuis 1947 montre que ces épisodes ont été plus fréquents depuis 1980, en cohérence avec l'accélération du réchauffement moyen observé sur la période" explique Météo France. "Ainsi, on a recensé beaucoup plus d'épisodes entre 1981 et 2015 que sur de la période 1947-1980, de durée équivalente."

Des épisodes plus nombreux et plus intenses d'ici 2100

"Les projections climatiques réalisées sur la France métropolitaine indiquent une augmentation globale de la fréquence et de l'intensité des vagues de chaleur au cours du XXIe siècle, mais avec un rythme différent selon l'horizon temporel considéré" précise Météo France. "D'ici le milieu du siècle, les vagues de chaleur devraient être deux fois plus nombreuses que sur la période 1976-2005. En fin de siècle, les vagues de chaleur pourraient être bien plus fréquentes qu'aujourd'hui mais aussi beaucoup plus sévères et plus longues. Elles pourraient aussi être plus précoces ou plus tardives qu'actuellement. L'évolution de ces épisodes dans la seconde moitié du XXIe siècle dépendra des politiques en matière d'émissions de gaz à effet de serre. Dans un scénario " sans politique climatique " (scénario RCP 8.5), les vagues de chaleur pourraient survenir trois années sur quatre au coeur de l'été et se produire de mai à octobre."

"Alors qu'on comptait en moyenne moins de 5 jours de vagues de chaleur sur la période 1976-2005, on estime qu'il y a 3 chances sur 4 pour que ce nombre augmente au moins de 5 à 10 jours supplémentaires dans le sud-est et de 0 à 5 ailleurs à l'horizon 2021-2050. Le contrôle des émissions de gaz à effet de serre déterminera leur stabilisation dans la seconde moitié du XXIe siècle. Ainsi, on estime aussi que ce nombre n'augmenterait que faiblement au cours de la deuxième moitié du XXIe siècle dans un scénario avec une politique climatique qui conduirait à stabiliser le réchauffement climatique avant la fin du siècle. Par contre, il y a 3 chances sur 4 pour que, sans politique climatique, le nombre de jours de vagues de chaleur augmente de 5 à 25 jours du nord vers le sud par rapport à la période 1976-2005."

Pour en savoir plus sur les vagues de chaleur passées et futures, Météo France a créé une application interactive qui permet de connaître l'évolution du climat et ses impacts dans chaque région de France.

A lire également : Climat : Evelyne Dhéliat présente le bulletin météo du 17 août 2050

ME


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte