Magazine France

#Macron DEMISSION ! (merdre, c’est déjà fait, et c’est tant mieux)

Publié le 30 août 2016 par Gédécé @lesechogaucho

Capture

En apprenant ceci, ma foi fort prévisible venant d’un tel arriviste aux dents longues à rayer les parquets, qui n’a jamais fait mystère de ses ambitions personnelles et qui de plus s’en est donné les moyens, je me suis demandé comment ne pas faire du Filoche : caricatural, médiocre, convenu, grossier, attendu. Car il n’est pas vrai à mon sens que Macron soit un intrus dans ce gouvernement. Il correspond tout à fait à la ligne si peu sociale et si désespérément libérale de Hollande et de Valls. Non, franchement, il ne dénote absolument pas. Je suis donc allé voir twitter sous le hahstag dédié, histoire de me faire une idée du sentiment des français des internautes et de leurs réactions. Je suis tombé en premier lieu sur un article des échos étincelant de platitudes et particulièrement ferme dans sa vacuité (voir illustration), sur des supputations nombreuses et variées sur le nom de son remplaçant (« un type de Goldmann Sachs ? » ou Gattaz himself ?), sur le billet d’un estimé confrère, et sur les états d’âme des dépités de gauche pour qui cet abandon de poste ressemble beaucoup à « une désertion ». Sans parler de l’inévitable marronnier de la désintégration de la gauche…  alors qu’il n’en est pas. Il est vrai que ça sent vraiment le départ sur le coup de gong, ou sur le fil du rasoir (il y pensait donc… Quelle surprise !;). Plus tard, c ‘était trop tard… Mais je n’ai hélas vu personne, du moins pour l’instant, évoquer son bilan catastrophique pour les droits des salariés, par delà ses célèbres macroneries, qui marqueront peut-être sa seule postérité à l’instar du mot de Cambronne…  Les français auraient-ils la mémoire courte ? Moi pas. Les archives de ce blog à son endroit  sont là pour me rafraîchir la mémoire, le cas échéant. Il a tellement participé du détricotage du Code du travail que c’en est une honte absolue, surtout venant d’un gouvernement qui se dit socialiste. Et je n’ai aucune illusion quant à qui le remplacera : un serviteur des banques et des grandes entreprises, comme toute la ligne politique de Hollande l’a hélas tristement démontré jusqu’à présent. Vivement la gauche.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte