Magazine Société

EDEN, découverte électro pop avec drugs

Publié le 31 août 2016 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) N'ayant de racoleur que leurs titres, les singles comme "Sex" et "Drugs" d'EDEN sont au final cinématographique et d'une noirceur étonnante vu l'âge de leur auteur. EDEN a vingt ans seulement et compose dans sa chambre des titres avec d'étonnants synthés mélodramatiques qui font des millions d'adeptes sur la toile, dont la chanteuse Lorde, fan revendiquée.

"I think you think too much of me", c'est le nom du disque que l’artiste a réalisé seul, affiche une candeur poétique inspirée par des artistes comme Frank Ocean. "Dans mes chansons, j’ai tendance à parler de pas mal de choses dont je ne parlerais à personne dans la réalité. C’est ma façon de gérer."

Sur "I think you think too much of me", cette émotivité à fleur de peau nourrit le côté sombre fulgurant de "Sex", le désespoir planant de "Drugs" et la fragilité dépouillée de "And". Et sur l’incontournable "Rock & roll", EDEN mêle avec brio riffs de guitares bruts, beats entêtants et méditations fiévreuses sur l’ambition ou le manque d’ambition ("j’ai dix semaines de baratinage à passer en boucle jusqu’à ce que je me consume pour enfin disparaître"), avant que la chanson ne se dissolve en un dialogue de film incompréhensible.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine