Magazine Environnement

Combien de résidus de pesticides dans votre vin ?

Publié le 01 septembre 2016 par Gram

100% des vins analysés contiennent des résidus de pesticides

Les terres viticoles françaises représentent 4% des terres cultivées de l’Hexagone mais celles-ci sont gourmandes en pesticides puisqu’elles reçoivent 20% des produits phytosanitaires utilisés en un an soit +/- 10 000 tonnes.

Cet empoisonnement de la terre ne peut rester sans conséquences au niveau du produit fini, le vin.

Des vins ont été analysés en laboratoire et 100% de ceux-ci contenaient des résidus de pesticides.

Les vins bio sont aussi impactés non par une infraction à la législation mais en raison de leur proximité avec des vignobles en viticulture conventionnelle, lesquels sont soumis à des épandages multiples.

En 2013, l’UFC Que Choisir annonçait, suite à une étude, que des vins analysés contenaient des résidus de pesticides 300 fois supérieurs à ceux contenus dans l’eau potable.

La situation géographique du bordelais justifie l’épandage intense de pesticides

La Gironde et le vignoble bordelais est la région viticole utilisant le plus de pesticides. Un vin de Bordeaux a été identifié avec 3364 fois plus de résidus de pesticides que la norme la plus élevée attribuée à l’eau potable .

Comme déjà cité ci-dessus, les vins bios n’échappent pas à cette contamination qui, les concernant, est dite environnementale.

Voir l’article: Les pesticides, une histoire millénaire

L’UFC Que Choisir a de nouveau testé 92 bouteilles de vin issues des l’agriculture biologique, raisonnée ou traditionnelle et TOUTES étaient infectées par les résidus de pesticides.

Selon l’association  »Générations Futures », la teneur en résidus de pesticides dans les vins bios est de l’ordre de 33 fois plus faible que les vins non bios.

Plus faible mais néanmoins pas exempts.

Ces quantités sont considérées comme de nature accidentelle. C’est la conséquence de l’épandage intensif sur des parcelles non menées en viticulture bio.

On peut parler de dommage collatéral.

image man drinking red wine

Vous prendrez bien quelques résidus de pesticides ? 

L’utilisation intensive dans le bordelais et aussi en Champagne se justifie par les conditions climatiques auxquelles ces régions sont soumises.

De par leur situation géographique, elles sont davantage exposées aux intempéries justifiant ainsi les épandages réguliers et intensifs pour lutter contre les maladies et les parasites.

A contrario, les vignobles des Côtes du Rhône et de la Provence, profitant de conditions climatiques privilégiées, peuvent faire l’économie d’un certain nombre d’épandages.

Cet avantage géographique profite tant au vin qu’aux finances des vignerons.

La prochaine fois que vous boirez un verre de vin, allez-vous le considérer différemment en fonction de ce que vous venez de lire ?

A votre santé


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gram 78 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines