Magazine Politique

ELECTIONS LEGISLATIVES 2016 : Impressions préliminaires

Publié le 02 septembre 2016 par Citoyenhmida

Je commence aujourd'hui une série de billets qui porteront sur la prochaine élection législative du 7 octobre 2016. Comme toutes les législatives, cette consultation sera importante et même plus importante que les précédentes.

Elle sera la seconde d'une ère dominée par la Constitution de 2011 qui nous a donné l'ocasion d'avoir le premier chef de gouvernement politique de l'histoire du Maroc.

Avec la victoire du PJD ( peut-on appeler victoire le fait d'être obligé de réunir autour de soi des partis au ssi éloigné idéologiquement que le PPS puis le RNI, après avoir divorcé avec son allié naturel le PI ), le Maroc a été gouverné par Si Abdellal BENKIRANE qui restera dans la mémoire collective nationale comme un grand ......baratineur, un beau parleur, grand polémiste devant l'éternel, éternel insatisfait sauf de ses propres faits, gestes et paroles, mais piètre chef du gouvernement qui a cultivé durant cinq ans l'idée que son parti dirige le pays mais qui s'est toujours plaint de l'intervention de forces occultes, supérieures et incontrôlables.

La campagne électorale n'est pas encore officiellement ouverte mais elle est largement entamée!

Et les prémisses en sont plus que préoccupants, même si certaines séquences en sont pour le moins risibkles, si elles n'étaient pas le signe d'un mal-être profond de la classe politique.

Juste quelques petits exemples, glanés par ci par là :

> Cette ambiance de "scandale" qui prévaut depuis quelques semaines ! Avait-on besoin d'une affaire de fesses ente deux sexagénaires à la libido débridée en cette période cruciale pour l'avenir du pays?

> Un grand parti comme le PJD, dont je partage ni l'idéologie ni la vision de la société mais dont j'ai toujours admiré l'organisation interne et la démocratie des structures, a-t-il besoin besoin de ratisser aussi largement qu'il l'a fait pour réunir sous sa bannière un salafiste comme Kabbaj et un ex-fondateur du PAM comme Ouzzani?

> L'USFP moribonde et victime de ses propres turpitudes renaitrait-elle de ses cendres : si le citoyen lambada que je suis en doute (et nous sommes nombreux à en douter), son leader qui n'arrive pas à réunir autour de lui les quelques militants qui restent dans ce parti, rêve d'être Chef de Gouvernement! Il rêvait bien d'être ministre et il l'a été, mais c'était dans un autre temps!

> La gauche de la gauche, réunie depuis moins d'une année, se voit déjà formant un groupe parlementaire : pourquoi pas après tout, avec le seuil de 3 % c'est possible qu'elle soit représentée au Parlement! Mais un peu de modestie de la part de ses leaders - qui rêvent d'un destin personnel plus que national - devrait leur être conseillé : il ne faut jamais mépriser ses adversaires politiques, qu'ils n'aient que le "brevet" ou qu'ils soient "suiveurs" d'un autre parti. Le militantisme n'est pas le monopole de la gauche-pastille!

> Les nouveaux arrivés sur la scène politique ont vite fait de réunir des admirateurs, que dis-je des zélateurs qui nous ramènent aux temps obscurs où des partis nés ex-nihilo regroupaient autour de personnalités connues. Actuellement, certains hommes politiques inconnus il y a quelques temps se voient gratifiés, sans complexe, du qualificatif de "homme d'état"! Sait-on ce qu'est un homme d'état ?

Il s'agit là juste de quelques réflexions matinales que je vous livre...D'autres suivront au gré du développement de cette période préélectorale puis de la campagne proprement dite et bien sûr lors des résulats...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1350 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines