Magazine

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 199

Publié le 04 septembre 2016 par Antropologia

Les chats sont des moineaux

 Dans De sang froid, Truman Capote décrivait deux matous descendant la Main Street de Holdcomb dans le Kansas afin de manger les oiseaux happés par les calandres des voitures. J’avais mis en doute cette scène qui m’apparaissait relever d’un effet de réel car l’enquêteur n’était pas arrivé dans la ville à la date où se serait passée la scène, et aucun témoin ne pouvait quelques semaines plus tard assurer la nuit durant laquelle les chats descendaient la rue, tant l’événement paraît futile.

En revanche, j’ai vu le jeudi 25 août 2016 autour de 15 heures à Fontarabie en Espagne des moineaux disparaître dans la calandre d’automobiles pour en ressortir quelque insecte au bec. Eux aussi, allaient manger les victimes des voitures. Aussi futile soit l’événement, je l’ai vu, peut-être aussi grâce à Capote. Ses chats sont donc mes moineaux.

Bernard Traimond



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antropologia 111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte