Magazine Conso

Pluie de stars sur les planches…

Publié le 05 septembre 2016 par Ohmyhomme @ohmyhomme
Publié le par Auré_Lien &version;

Le trio Laroque-Palmade-Robin, le couple Jaoui-Bacri, le duo Solo-Le Bolloch’, Claude Brasseur, Chantal Ladesou, Kad Merad ou Fanny Ardant. Il y a du monde au théâtre dans les prochaines semaines!

Theatre stage with red curtain and spotlights on the stage floor.

Un grand boulevard pour Fanny Ardant :

Le théâtre de Boulevard n’est pas son registre habituel. On a d’autant plus hâte de découvrir Fanny Ardant dans « Croque Monsieur » de Marcel Mithois, un classique du genre immortalisé par Jacqueline Maillan. Avec sa noblesse et sa voix inimitable, elle incarne Coco Baisos, veuve en série qui va cacher la banqueroute de son suicidé de quatrième mari le temps d’en trouver un riche cinquième… Elle va enchainer les rendez-vous galants… Fanny Ardant est associée au très populaire Bernard Menez. Une union improbable qui pique un peu plus encore la curiosité.

à partir du 6 septembre au théâtre de la michodière

Laroque, Palmade et Robin, un trio, trois duos :

Pour « Ils s’aiment depuis 20 ans » le spectacle anniversaire qui reprend les meilleurs moments de leurs spectacles cultes sur le couple, Michelle Laroque et Pierre Palmade invitent sur scène Muriel Robin, coauteur et metteuse en scène des 2 premiers spectacles, qui remplacera l’un ou l’autre, selon les soirs. Un homme, deux femmes, trois possibilités.

du 6 au 17 septembre, puis du 25 au 29 octobre à l’Olympia. Puis en tournée!

Ladesou en « Peau de vache » :

Après le triomphe de « Fleur de cactus » qui a valu un Molière à Catherine Frot la saison passée, Michel Fau met une nouvelle fois en scène une pièce de Pierre Barillet et Jean Pierre Grédy. Chantal Ladesou y est « Peau de vache », le surnom depuis l’enfance de Marion pour son habitude de tout surveiller et contrôler. Jusqu’aux maîtresses de son mari. Alexis (Grégoire Bonnet); violoncelliste de renommée internationale aussi sûr de lui en public que lâche face à elle…

à partir du 8 septembre au théâtre Antoine.

Un Molière pour Jaoui et Bacri :

C’est sans conteste l’un des évènements de la rentrée. 22 ans qu’ils ne sont plus montés sur scène ensemble, depuis le triomphe d' »un air de famille ». Agnès Jaoui et Jean Pierre Bacri vont célébrer leurs retrouvailles théâtrales sous la direction de Catherine Hiegel dans « les femmes savantes », de Molière, au théâtre de la porte Saint-Martin. Une comédie savoureuse qui se moque des pédants et des soi-di-sant savants que l’ancienne sociétaire de la Comédie Française avait mis en scène il y a 30 ans…

à partir du 10 septembre au théâtre de la porte Saint-Martin.

Solo et Le Bolloch’ enfin réunis :

Pour « L’Heureux Elu », sa nouvelle pièce, Eric Assous, sacré 2 fois aux Molières, réunit Yvan Le Bolloch’ et Bruno Solo, qui n’avaient jamais joué ensemble au théâtre. Au moment d’épouser l’homme de sa vie, Charline le présente à ses amis et à son ex. Il est beau, riche, poli, mais voilà : il pense « différemment » une situation inconfortable propice aux prises de bec…

à partir du 14 septembre au théâtre de la Madeleine.

A la santé de Claude Brasseur :

Il y a le veuf inconsolable d’un côté, le mari trompé de l’autre. L’un s’appelle Jacques, l’autre Daniel. Les 2 se rencontrent dans un bar à whisky sous la houlette bienveillante d’une barmaid qui en a vu passer… Confidences de comptoir et tranche de vie pour une nouvelle pièce de Laurent Baffie qui réunit Claude Brasseur, Daniel Russo et Nicole Calfan. 3 vieux sages qui vont nous faire rire.

à partir du 19 septembre au théâtre de la Madeleine.

Kad Merad en prison :

6 ans après « Rendez-vous », une comédie musicale dans laquelle il débutait sur les planches, Kad Merad se lance dans « Acting ». Il retrouve ici Niels Arestrup, son partenaire dans « Baron Noir » la série politique de canal+. L’acteur y incarne Gepetto, expert-comptable minable détenu, qui a toujours rêvé d’être acteur. Il est rejoint par Robert (Arestrup) metteru en scène de génie condamné pour meurtre. Pour passer le temps, il décide de faire de lui le plus grand acteur de tous les temps avec pour seul spectateur leur codétenu, Horace (Patrick Bosso), tueur muet.

à partir du 29 septembre aux Bouffes-Parisiens.

logo 1

&version;

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ohmyhomme 2521 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines