Magazine Environnement

Combattre les préjugés grâce à la mode

Publié le 05 septembre 2016 par Nicomak @Myriam_Nicomak

Une ONG tchèque, Tripitaka, a lancée une marque de vêtements un peu particulière : Gypsy Mama. La marque reprend des motifs et des designs traditionnels roms pour les incorporer dans ses créations. L’idée est d’aider les jeunes Roms vivants dans des quartiers défavorisés et qui ont du mal à accéder au marché du travail. Un des quartiers en question est connu comme le « Bronx » de la ville de Brno en Moravie du Sud.

Combattre les préjugés grâce à la mode

Au début, l’ONG a voulu collaborer avec des jeunes designers roms, souhaitant leur offrant ainsi une plate-forme pour partager leur culture et leur interprétation de leurs racines. Malheureusement, les initiateurs du projet ont du revoir leur concept : il n’existe qu’un seul designer rom au monde, un jeune Slovaque du nom de Pavel Berky résidant à Londres et qui ne s’est montré que modérément intéressé par le projet de Tripitaka. Ils se sont donc tournés vers de jeunes designers tchèques qui ont étudiés les motifs traditionnels roms avant de commencer à plancher sur la première collection. Celle-ci est sorti en 2012 à l’occasion du festival « Ghetto Fest » de Brno. Cette fois, l’ONG n’a pas eu de mal à trouver des jeunes femmes roms prêtes à jouer au top-model pour présenter les vêtements.

Gypsy Mama n’emploie que des femmes roms pour qui ce travail représente une première expérience professionnelle. Cette expérience leur permettra par la suite de trouver un emploi similaire, dans un autre magasin. Les jeunes femmes sont encouragées à chercher un autre travail après un certain temps afin que d’autres jeunes femmes comme elles puissent profiter à leur tour de « l’expérience Gypsy Mama ».

Combattre les préjugés grâce à la mode

Le but de Gypsy Mama est de collaborer avec des designers roms dans les années à venir. Plusieurs élèves roms visitent en ce moment un lycée de couture et de fashion design : Tripitaka espère bien les convaincre de s’associer à eux ! Ils aimeraient également commencer à vendre leurs créations dans toute l’Europe.

L’intégration des populations roms par l’insertion sur le marché du travail est un concept encouragé par d’autres ONG travaillant sur le sujet, comme Acina, une ONG que Nicomak a soutenu au travers de son mécénat de compétences. Voici un article publié en fin d’année passée sur le blog qui explique comment et pourquoi l’insertion professionnelle profite aux populations roms en situation de précarité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicomak 277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte