Magazine Culture

VARIA : Il ne dansera qu’avec elle

Publié le 06 septembre 2016 par Misteremma @misteremma

Sous la forme d'un abécédaire, Il ne dansera qu'avec elle explore le rôle du désir dans la vie de douze individus d'aujourd'hui. Six actrices et six acteurs se donnent pour mission de comprendre leur fonctionnement amoureux et sexuel, la vérité qui s'y exerce, le dévoilement de soi qui y opère. Fausses confidences et vraies scènes de fiction (ou le contraire) se mélangent pour interroger nos pudeurs. Un spectacle sans œillères ni complaisance.

Le prologue du spectacle donne à voir une image de bonheur iconique dans le couple. Caro et Pierre s'aiment, l'harmonie semble parfaite. Mais, sous cette symbiose émouvante, les germes d'autre chose existent peut-être déjà.
L'épilogue du spectacle montre une image de couple terni, en souffrance, irréconciliable. Caro et Pierre viennent de divorcer ; il la viole dans une chambre d'hôtel. Sous le sordide, les pulsions et ce qui les connecte encore malgré tout, semblent troubles.
Entre ce prologue et cet épilogue, un abécédaire hétéroclite explore les différents visages du désir : comment le monde influe sur nos réalités intimes ; comment nos réalités intimes ont la capacité de réinventer le monde. De " A comme Apprendre " à " R comme Rupture ", fictions, documentaire, improvisations, images filmées, scènes à douze et monologues alternent pour cerner le conditionnement du désir et la pulsion, le fantasme et la libéralisation du marché amoureux, la jouissance et la domination masculine.
Construit autour de l'idée de l'" agencement " deleuzien mais loin de faire thèse sur le sujet, Il ne dansera qu'avec elle est un spectacle à la forme délibérément hétérogène, généreuse et joyeuse. Fausses ou vraies confidences, fausses fictions ou vraies scènes, faux ou vrais couples et amants se mélangent allègrement pour se prêter, sans détour ni complaisance, à un jeu du " il et elle " et du dévoilement de soi. Que se passe-t-il dans l'intimité, de soi, du couple, dans l'obscurité de la nuit où tout est permis, et dans la clarté du matin, à l'heure du réveil ?

Plus d'infos :
Spectacle déconseillé aux moins de 16 ans.
Dates : du 7 au 22 octobre 2016
GRAND VARIA. 78, rue du Sceptre. 1050 Bruxelles

JEU | ÉCRITURE : Angèle Baux, Caroline Berliner, Coraline Clément, Aurore Fattier, Denis Laujol, Yasmine Laassal, Marie Lecomte, Brice Mariaule, Jérôme Nayer, Hervé Piron, Renaud Van Camp, Pierre Verplancken
SCÉNOGRAPHIE | COSTUMES : Stéphane Arcas
CRÉATION SONORE : Éric Ronsse
CRÉATION LUMIÈRES : Margareta Andersen
CRÉATION VIDÉO : Julien Helgueta
CONCEPTION TECHNIQUE : Gaspard Samyn
DRAMATURGIE | ÉCRITURE : Thomas Depryck
ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE : Laurie-Anne Vanbléricq
CONCEPTION | MISE EN SCÈNE ÉCRITURE : Antoine Laubin
Un spectacle de la compagnie De Facto, en coproduction avec le Théâtre Varia et le Théâtre de Liège.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misteremma 42529 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte