Magazine Beauté

Compléments & cheveux (1/3)

Publié le 06 septembre 2016 par Aurore Ubdp @AuroreUBDP

22/08/16 : début de la cure de 3 mois

//Le constat : Après une grossesse ultra médicalisée et boostée aux hormones (médicalement donc, mais aussi naturellement physiquement), je vis 4 mois appelés « dépression post-partum » assez intenses. Rassurez-vous, si cela vous parle ou vous fait peur : même si j’ai pleuré des litres de larmes et perdu la moitié de ma crinière, je n’ai pas un instant manqué d’amour envers mon enfant et je sautais du lit au moindre son émis pour avoir le bonheur de lui sourire à chaque occasion. Mais appelons un chat un chat, on ne devrait pas en faire un tabou et plutôt s’entraider dans ces moments compliqués. Entre autres choses, la cata capillaire, donc.

//La longueur : Depuis juillet, mes cheveux repoussent ! Joie ! J’ai fait un passage chez le coiffeur, à Douarnenez, lorsque la chute s’est calmée/arrêtée pour confier ma tête à Yannick – Le Magicien des Bigoudis (qui coupe divinement bien et a tout de suite compris mon style – au passage, Erwan fut le coiffeur de mon mariage : c’est dire comme j’ai confiance en eux deux ! ).

Alors non, la p’tite mèche courte façon « artiste qui s’assume », ce n’est pas eux, ce sont bien mes cheveux qui repoussent comme ça… partout sur ma tête ! Il y a des jours (selon le sens du vent) où toute ressemblance avec le personnage Eugène Porter ne serait que purement fortuite ! Bon, cela venge ma petite soeur à qui j’avais promis une jolie frange et qui s’était retrouvée avec la même chose lorsque nous étions petites, de manière bien moins harmonieuse et qui n’avait rien demandé à l’époque (ma chérie, le compte est bon !).

//Les compléments : Il s’agit d’une cure de Forcapil Hair Activ de chez Arkopharma (phytothérapie) sur 3 mois. Ce sont des compléments alimentaires à base d’acides aminés, de vitamines, minéraux et plantes. Les femmes enceintes ou qui allaitent peuvent en prendre (personnellement, je sais que je ne l’aurai pas fait malgré tout). Outre le fait que c’est un traitement connu par les femmes de ma famille, l’aspect phytothérapie m’inspire confiance et a motivé ma décision.

//Mon ressenti : Je prends un cachet le matin lors de mon petit déjeuner. J’avais peur que mon estomac ne m’exprime son désaccord et pour le moment je ne ressens aucune gêne, ce qui est un très bon point de départ car ça aurait été une cause de rupture entre nous.

Je vous donne rendez-vous dans un mois ! En parallèle de cette cure, j’entame un « chantier bien-être » pour les paresseuses les femmes surbookées et je m’attaque… à mon assiette !



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aurore Ubdp 2863 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte