Magazine Focus Emploi

PWC prévoit 83 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour la sharing économie en Europe d'ici 2025

Publié le 06 septembre 2016 par Rozennlefeuvre @aladom
PWC prévoit 83 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour la sharing économie en Europe d'ici 2025

pwc publie un rapport sur la sharing economy

Selon PWC, le montant total des transactions dans les cinq principaux secteurs de l'économie collaborative en Europe (finance, hébergement, transport, services à la personne et services aux entreprises) pourrait être multiplié par 20 en 10 ans et atteindre 570 milliards d'euros d'ici 2025.

La sharing economy en Europe

PWC vient de publier une étude sur la sharing econony en Europe commanditée par la Commission européenne.

PWC a analysé le montant total des transactions dans les cinq principaux secteurs de l'économie collaborative en Europe :

  • la finance, 
  • l'hébergement, 
  • le transport, 
  • les services à la personne,
  • les services aux entreprises

Selon le cabinet de conseil, ce volume pourrait être multiplié par 20 en 10 ans et atteindre 570 milliards d'euros d'ici 2025, contre à peine 28 milliards d'euros aujourd'hui.

85% de ce volume d'affaire est captée par les particuliers qui fournissent leurs services. Les plateforme collaboratives prenant en moyenne 15% de commission, leur chiffre d'affaire devrait atteindre 83 milliards d'euros d'ici 2025, contre 4 milliards aujourd'hui. 

La France et le Royaume-Uni sont aujourd'hui les leader sur le marché de l'économie collaborative en Europe, grâce à des environnements réglementaires favorables.

Les plateformes collaboratives devraient voir leur chiffre d'affaires exploser en 10 ans

Les particuliers, prestataires de service, seront les premiers gagnants de cette nouvelle économie, puisqu'ils devraient enregistrer 487 milliards d'euros soit 85% du total des transactions (570 milliards d'euros) liées à l'économie collaborative d'ici 2025.

Selon les projections des experts de PwC, quatre de ces cinq secteurs pourraient réaliser des transactions à hauteur de 100 milliards d'euros par an, seuls les services aux entreprises ne réussissant pas à atteindre ce seuil. 

Au-delà des géants tels que Airbnb ou Uber, un écosystème riche et diversifié est apparu en Europe. Dans les neuf États membres de l'Union européenne étudiés par PwC il y a eu au moins 275 entreprises de l'économie collaborative créées.

Les transactions dans ce secteur se sont accélérées ces deux dernières années. Les revenus des plateformes ont presque doublé d'une année sur l'autre.

Les transports collaboratifs représentent près de la moitié des revenus générés parmi les cinq secteurs clés de l'économie collaborative en 2015, à hauteur de 1,7 milliard d'euros. 

L'hébergement se distingue également et enregistre 15 milliards d'euros de transactions soit plus de la moitié des celles réalisées dans ces cinq secteurs.

Les plateformes de services à la personne semblent en passe de réaliser la croissance la plus rapide, avec un chiffre d'affaires en hausse d'environ 50 % par an jusqu'en 2025. "Le développement de ce secteur est stimulé par une nouvelle génération de consommateurs, qui font de plus en plus appel aux services à la demande pour répondre aux besoins ponctuels du quotidien".

Conclusion du rapport 

Jean-François Marti conclut :

« L'économie collaborative est déjà une réalité. Elle correspond à une réelle attente et son usage se répand très rapidement. En revanche, les entreprises n'ont pas toutes apprécié son potentiel économique qui n'en est qu'à ses prémisses.

D'ici à 2025, nous pensons que de nombreux secteurs de cette économie auront atteint une taille qui leur permettra de rivaliser avec leurs homologues traditionnels. Notamment en France, ou contrairement aux idées reçues, le pays fait figure (avec le Royaume-Uni) de leader en Europe grâce à un environnement réglementaire favorable. L'annonce par la Commission européenne d'un ordre du jour européen pour l'économie collaborative est un premier pas important vers l'élaboration d'un cadre opérationnel. Elle permet à chaque État de vérifier que sa réglementation est bien adéquate et s'il convient de lever d'éventuelles barrières, tout en préservant le principe de concurrence loyale, les droits du travail et la protection du consommateur.

Cependant, une approche pragmatique et objective devra s'imposer ainsi qu'une certaine souplesse, pour que les décideurs se sentent habilités à collaborer avec les entreprises de l'économie collaborative et les structures du secteur privé ; le tout afin d'expérimenter de nouvelles innovations en matière de réglementation. »

Partager sur les réseaux sociaux


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rozennlefeuvre 5972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine