Magazine Société

Amélie Nothomb revisite encore une fois les contes de Perrault

Publié le 25 septembre 2016 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) Après "Barbe Bleue" en 2012, Amélie Nothomb s’intéresse à nouveau à Perrault en cette rentrée littéraire, et nous livre une version moderne de "Riquet à la houppe"…

Sauf erreur de notre part, voici l'opus le plus long de la belle Amélie. Bonheur de retrouver cette plume légère, élégante, pimentée, sympathique, originale, ses citations irrésistibles. Avec en prime, véritable marque de fabrique, cette ribambelle de prénoms sortis d'on ne sait où, pour une intrigue revisitée et attachante.
Car on les aime d'emblée ces personnages, finalement si proches de nous.
"La Belle et la Bête", le "ver de terre amoureux d'une étoile", tout le monde connaît... Mais, voici dans ces 190 pages généreuses, deux héros poético-romanesques qui nous rappellent que tout être à droit à la différence, à la liberté de choisir son parcours, et que si l'amour rend aveugle, même si les regards dépassent plus qu'il ne faut les apparences, il y a aussi des conclusions heureuses.
Le ton si particulier d'Amélie Nothomb séduit encore avec, plaisir de gourmet, encore et encore cette collection de figurines attachantes et fantaisistes qui ne nous quitteront jamais. Trémière et Déodat sont avec nous pour l'éternité... Comme Quasimodo et Esméralda...
Avec un vocabulaire choisi, parfois précieux, vibrionnant, le roman aborde et interroge de nombreux points, proposant de profondes réflexions pertinentes et spirituelles sur la beauté, la laideur, le harcèlement, la cruauté enfantine, les oiseaux, la liberté, et bien sûr l’amour.
Ce livre est d'une drôlerie irrésistible, avec un sens de la narration pointu, des dialogues vifs menés d'un bout à l'autre avec une grande adresse.
On y retrouve le talent habituel de l'auteur, son sens aiguisé de la malice, qualité pour laquelle il faut suivre cette merveilleuse écrivaine. Une histoire d'amour impossible racontée avec un art consommé dont seul La Nothomb possède le secret.
C'est fantasque, c'est cocasse, ça nous plonge dans une ambiance où le réel se marie merveilleusement bien à l'imaginaire débordant de l'auteur, le tout rehaussé par un sens aigu de la réflexion la plus sérieuse.
Un pur délice à lire. Du grand Amélie!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine