Magazine Sport

Pierre Houin, le surdoué de l’aviron français

Publié le 26 septembre 2016 par Playeur.co @playeurco

Rencontre pour le blog playeur.co avec Pierre Houin, récent champion olympique à Rio en deux de couple poids légers avec Jérémie Azou.

Pierre, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Pierre Houin, un jeune rameur membre de l’équipe de France olympique à Rio. En parallèle, je suis étudiant en licence commerce international et je prépare une école supérieure de négociations d’affaires. A coté de ça, j’aime beaucoup la cuisine, la pâtisserie, le cinéma ou aller au restaurant.

Champion olympique à seulement 22 ans, on peut rêver mieux ?

Oui on peut toujours rêver de le faire plut tôt encore J. Non, c’est vrai que c’est une carrière qui démarre sur les chapeaux de roues. C’est bien mais le plus dur reste à faire car on a gagné une fois mais on mesure la qualité d’un champion  à sa constance. Evidement que ca démarre mieux que ce que je pouvais espérer mais maintenant il faut garder le cap.

Le fait d’être ultra favori a t-il été difficile à gérer ?

Je ne dirai pas difficile mais spécial. On avait la casquette de favori donc ça rajoute une pression supplémentaire et ça modifie un peu le contexte de la course. On n’aborde pas les choses de la même manière et la stratégie en découle aussi.

Qu’est ce que Jérémie t’a apporté au quotidien jusqu’aux JO ?

Jérémie m’a apporté énormément de choses. Il a partagé son expérience avec moi et cela m’a beaucoup servi en tant que compétiteur et en tant qu’homme. J’ai beaucoup appris sur l’aviron, la manière d’aborder les courses ou les entrainements mais aussi comme je le disais, sur le quotidien pour savoir comment être bien, comment s’accomplir en tant qu’homme. C’était vraiment sympa de l’avoir à mes cotés et cela a été un vrai plus pour la compétition.

Qu’as tu pensé globalement des jeux olympiques, c’était une première pour toi ?

C’était très sympa à vivre, je suis content d’avoir participé. Je pense néanmoins sincèrement que l’organisation n’était pas à la hauteur de l’événement. C’est pour ça que j’ai hâte si possible d’être à Tokyo.

As tu eu le temps d’aller voir d’autres disciplines à Rio ?

J’ai pu aller voir le triathlon et la course de Vincent Luis, c’était top. Et j’ai aussi pu aller quelques fois voir de l’athlétisme dont la dernière médaille d’or olympique d’Usain Bolt sur 4×100 mètres.

Une image des JO ?

A titre personnel, je garderai cette image pendant la marseillaise quand on a tous les yeux rivés sur le drapeau, on s ‘aperçoit que le Corcovado est juste derrière et cela a rendu la vue vraiment incroyable.

Sinon, il y a aussi le moment sur le 4×100 mètres d’Usain Bolt où j’ai ressenti toute l’atmosphère et toute l’ambiance d’un stade lors d’une finale olympique. Ca ne me concernait pas mais cela m’a beaucoup marqué. J’ai l’image d’Usain Bolt qui prend le dernier relai pour déposer tout le monde et répondre présent une fois de plus. Je me suis senti écrasé par toute cette ambiance, c’était vraiment énorme.

Tu as pas été dans une situation facile en prenant la place de Stany à quelques mois des jeux, comment as-tu gérer ça ?

C’était compliqué. Après j’ai essayé de ne pas perdre de vue que je fais de l’aviron pour mon plaisir et que tout ça ne devait pas avoir l’effet inverse sur moi. je me suis toujours dit une chose c’est que le meilleur moyen de respecter mes adversaires c’est d’être le plus performant possible. Je me suis concentré sur ce que je devais faire même si certains commentaires font mal au début. Je me suis finalement nourri de tout ça pour faire passer un message sur l’eau de part mes performances.

Quels vont être tes prochains objectifs ?

Mon prochain objectif c’est le championnat de France bateaux longs avec mon camarade Adrien Constantini en deux de couple poids légers, on voudra garder notre titre. Et ensuite, c’est de gagner les tests cette année en  bateaux courts pour pouvoir participer à la saison internationale et conserver notre invincibilité.

Jack’s

logo playeur

Aviron

Sur le même thème

  • Les chances de médailles françaises aux JO : Aviron, Voile et Planche à voile
    Les chances de médailles françaises aux JO : Aviron, Voile et Planche à voile
  • Jérémie Azou, l’or olympique comme consécration
    Jérémie Azou, l’or olympique comme consécration
  • Jérémie Azou, un talent à la hauteur de ses ambitions
    Jérémie Azou, un talent à la hauteur de ses ambitions
  • Row’IN, chronologie d’un média innovant
    Row’IN, chronologie d’un média innovant

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Playeur.co 15506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine