Magazine Société

Sacré lully !

Publié le 27 septembre 2016 par Fabianus
SACRÉ LULLY !
Fils de meunier florentin, Jean-Baptiste Lully, né Giovanni Battista Lulli en 1632, quitte les flots rances et enfarinés pour la France à l'âge de quatorze ans. Il devient le garçon de chambre de Mademoiselle de Montpensier, un métier à sa portée avec une gente dame avec qui il était au diapason bien qu'il lui jouait des luths dégueulasses.

Grâce aux moult sauteries guillerettes données à la cour, il goûte à la musique et à l'art du spectacle. Il devient compositeur, très grand danseur, et violoniste pour Louis XIV, ce roi soleil qui lui prodigue des UV (Unités de Valeurs) en musicothérapie baroque.

Favori de la cour, il est le compositeur officiel de la musique instrumentale du roi et écrit emballé des ballets de cour avec maîtrise tant il exécrerait se voir taxer voir  "manche à ballet" par un roi qui lui donnait des coups de pouce hier.

Après la mort de Mazarin, Lulli est nommé, sur un ton doux, surintendant de la musique ! Il se fait naturaliser sans devenir homme de paille et change son nom en "Lully" avec un i grec pour faire plaisir à une hellénique au corps fou, corps intensément fin (Corinthe en sait ! M'enfin !!)
Mais il quitte la belle qui abuse trop d'amants et les nique. Il épouse une certaine Madeleine Lambert, assez mécène (car gère art Lambert). Il rencontre Jean-Baptiste Poquelin, pour la première fois sur la comédie 'La Princesse d'Élide' en un coup de vent (Elide est alizée). Leur collaboration durera jusqu'en 1671, grimpant sur le mur de célébrité comme des mots-lierre !

Il se spécialise dans la comédie-ballet tout en portant des bas laids comme Eddie (son valet) car peu lui chaut le vestimentaire ! 

Il compose notamment 'Le Mariage forcé' et 'L'Amour médecin'  Mais il n'abandonne pas pour autant les bals en cour sans calembours et écrit, entre autres, 'La Naissance de Vénus' qui lui fait sortir deux mille eaux tant il en sue pour l'achever.

 A partir de 1672 et jusqu'à sa mort en 1687, il rédige une oeuvre impressionnante, presque un opéra par an et obtient le monopole sur les productions musicales en France. En 1681, le grand Jean-Baptiste Lully devient secrétaire du roi ce qui attise ses héritiers (le secrétaire attire hoirs) et meurt, six ans, après une agonie peu commode à laquelle il devait se lier (île de vaisseliers ?) 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabianus 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine