Magazine Psycho

5 bonnes raisons d’inscrire vos enfants à des activités extrascolaires

Publié le 12 août 2016 par Julieboutard

Les grandes vacances sont déjà bien entamées, et vous pensez peut-être déjà à la rentrée. Difficile d'y échapper quand vous faites vos courses, d'ailleurs. Mais si le collège et le lycée sont importants, il ne faut pas oublier non plus la rentrée des activités extrascolaires ! Dès début septembre, les forums des associations vont battre leur plein, et il vaut mieux savoir avant à quelles activités inscrire vos ados.

Parce que oui, vous allez les inscrire à des activités extrascolaires. Oui, même si les résultats de l'an dernier vous donnent envie de le punir de foot ou d'équitation, ou vous poussent à penser qu'il doit se concentrer uniquement sur le scolaire ... ou si vous avez du mal à payer (parce qu'on trouve toujours des solutions pour pallier ce problème).

Des liens forts entre activités extrascolaires et réussite scolaire

En effet, participer à des activités encadrées après les cours est un vrai plus, que ces activités soient sportives ou artistiques. Mais qu'apportent-elles à nos jeunes ?

1. Une meilleure connaissance et estime de soi

Les activités de loisirs, sportives ou culturelles, permettent de mieux de se connaître, de développer des compétences, d'apprendre à identifier et dépasser ses limites. Elles participent aussi au développement de son identité propre, et permettent ainsi l'affirmation de soi. Il est d'ailleurs particulièrement important pour ceux qui rencontrent des difficultés scolaires de trouver une activité de loisir où ils sont en réussite, afin de leur permettre de sauvegarder leur estime de soi, et leur confiance en soi. Et dans ce cas, on peut tout à faire passer par la réussite sportive ou artistique pour booster le jeune et l'aider à trouver les clés de la réussite scolaire. Car le jeune qui a l'occasion d'être actif et de développer son autonomie hors du cadre scolaire, sera moins passif aussi sur les bancs de l'école. Et ses réussites extra-scolaires lui permettront de gagner en confiance en lui, y compris dans sa scolarité. Cerise sur le gâteau, nombre d'activités extrascolaires permettent d'améliorer sa gestion du stress : un jeune qui a l'habitude d'affronter des défis, compétitions, auditions, représentations, sera moins perturbé par les situations de contrôle ou d'examen par exemple.

2. Une vie plus saine

Les jeunes qui poursuivent des activités extrascolaires ont une vie plus saine, en moyenne, que leurs pairs qui restent chez eux dès la fin des cours : plus d'activité physique, meilleur sommeil, moindre consommation d'alcool, de tabac et de drogues, ... Le désoeuvrement n'est vraiment pas une bonne chose pour le développement de nos ados !

3. Le sentiment d'appartenance, l'engagement, l'implication

Avoir une activité extrascolaire, qu'elle soit sportive ou artistique, dans ou hors l'école, favorise le sentiment d'appartenance à un groupe, et donc la capacité à s'engager et à s'impliquer dans une équipe. C'est évident pour les pratiquants de sports d'équipe, ou les comédiens. C'est également valable dans le cas de pratiques individuelles, quand on fait partie d'un club ... Et on n'encouragera jamais assez les musiciens à intégrer un orchestre, ou les artistes plasticiens, peintres, dessinateurs, à intégrer des cours collectifs où ils pourront partager leur passion et s'entraider dans une volonté d'enrichissement réciproque.

4. Une plus grande motivation scolaire

La motivation s'appuie sur 3 piliers : le sentiment de maîtrise, ou de compétence, (en d'autres termes la confiance en soi), le sentiment d'appartenance, et le sentiment d'autonomie. En permettant aux jeunes de développer des compétences, d'engranger des expériences de réussite, de s'intégrer dans un groupe où ils développent leurs relations interpersonnelles et leur vie sociale, et en leur permettant de s'affirmer, les activités extrascolaires favorisent la motivation, et (indirectement certes) la motivation scolaire. Une bonne image de soi est indispensable à la motivation scolaire, et les activités sportives ou culturelles permettent de développer cette bonne image de soi. Encore faut-il que l'activité extrascolaire soit librement choisie bien sûr. Inutile de forcer votre enfant à pratiquer un instrument ou un sport qu'il n'apprécie pas et où il se sentira en échec ... Il vaut mieux faire du basket, y réussir et être heureux de se rendre aux entraînements et aux matches, que faire du piano parce que c'est ce qu'on a décidé pour vous, alors que vous détestez Chopin. Et inversement.

5. Une meilleure intégration sociale et scolaire

Enfin, les activités extrascolaire encadrées favorisent la socialisation. Lorsqu'elles se déroulent en parascolaire, c'est-à-dire dans les locaux scolaires, après les cours (ce qui est le cas de l'UNSS pour le sport, des chorales, des troupes de théâtre scolaire, etc.), elles ont le double avantage d'être très bon marché, voire gratuites, et de renforcer le sentiment d'appartenance à l'établissement scolaire, et la socialisation auprès de jeunes du même établissement, partageant les mêmes goûts et aspirations. Sans compter qu'elles permettront de créer d'autres liens avec les enseignants encadrants. On y pensera avec profit pour les élèves qui ont du mal à socialiser, à s'intégrer dans leur établissement, ou qui ont une mauvaise image auprès du corps enseignant !

Dans tous les cas, le choix devra être celui du jeune, même s'il est guidé ou limité par des considérations d'ordre pratique. Un ado comprendra aisément que ses parents n'ont pas les moyens de lui payer certaines activités onéreuses, mais sera ravi d'avoir un choix relativement large d'activités, et de se sentir soutenu et écouté dans ses choix. Hors des établissements scolaires, beaucoup de municipalités proposent aussi des activités variées à moindre coût, soumises au quotient familial.

Alors, que vont choisir vos enfants à la rentrée ? Ici, c'est tout vu : conservatoire des arts et volley pour l'aînée (en 1re), et théâtre d'impro pour son cadet (en 4e).

L'essentiel des informations ci-dessus proviennent d'une revue canadienne de la littérature scientifique sur le sujet, en date de 2012.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Julieboutard 220 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine