Magazine Finances

La réalité virtuelle entre à l'école

Publié le 17 octobre 2016 par Patriceb @cestpasmonidee
CommBank Avec la commercialisation des premières solutions opérationnelles, les promesses de la réalité virtuelle seraient en passe d'être bientôt concrétisées. Pourtant, dans une large mesure, les applications restent à imaginer. Dans un registre sérieux, l'australienne CommBank tente aujourd'hui une expérience au service de l'éducation financière.
Le cadre retenu pour le test semble idéal : le programme « Start Smart » de la banque met à la disposition des écoles un ensemble de ressources permettant de proposer aux enfants un cursus d'apprentissage des bases de la gestion de l'argent (sans aucune promotion ou référence commerciale, naturellement). Créé en 2007, le dispositif a déjà touché plus de 2 millions d'écoliers – au cours de 73 000 sessions tenues dans 4 400 écoles – et est en pleine expansion avec 550 000 inscrits pour l'année 2016.
Dans les deux mois qui viennent, une partie de ces jeunes étudiants pourra profiter d'un complément de programme, sous la forme d'un livre d'historiettes, d'un casque de réalité virtuelle simplifié (il s'agit d'un conteneur en carton pour smartphone) et d'une application mobile. L'objectif de « The Teleporter Adventures » est de prolonger les cours délivrés (ponctuellement) en classe avec une expérience ludique, que l'enfant découvrira à domicile, avec ses parents, afin d'approfondir son apprentissage dans la durée.
CommBank Start Smart Virtual Reality
Dans un premier temps, CommBank s'en tient à une expérimentation. Les participants (les adultes, du moins) sont donc invités à transmettre leurs impressions et leurs commentaires, en vue d'affiner la démarche avant sa possible généralisation. Selon toute vraisemblance, une des grandes questions qui se posent est la pertinence d'exploiter la réalité virtuelle avec de jeunes enfants, ainsi que son efficacité pédagogique réelle. Les réponses ne sont pas faciles à évaluer et sont néanmoins critiques lorsqu'on sait que les principales habitudes en matière d'argent se forment avant l'âge de 7 ans…
Du point de vue de la technologie elle-même, la banque retient une approche a priori optimale pour en appréhender les enjeux et les opportunités. En effet, la réalité virtuelle est, pour l'instant, essentiellement tirée par le jeu, aussi est-il logique de rechercher les usages initiaux dans cette direction, même pour une entreprise « sérieuse ». CommBank n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai, puisque, depuis plus d'un an, elle introduit la simulation immersive parmi ses méthodes de recrutement.
À la vitesse à laquelle, dans le monde moderne, les technologies apparaissent et s'imposent, les entreprises doivent apprendre à les apprivoiser très rapidement. Il est indispensable, pour ce faire, de savoir identifier les contextes les plus adaptés aux mises en œuvre pilotes – qu'il s'agit ensuite d'exécuter au mieux – de manière à, d'une part, en confirmer la valeur potentielle et, d'autre part, en maîtriser les aspects purement techniques. Dans cette capacité réside une clé de la compétitivité de demain…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine