Magazine Finances

La Macif instaure un comité digital

Publié le 18 octobre 2016 par Patriceb @cestpasmonidee
Macif Dans un monde en mutation, les entreprises commencent à comprendre que leur gouvernance ne peut rester celle des siècles passés. Alors, les plus avancées instaurent de nouvelles instances pour insuffler le changement dans leur organisation. Le groupe Macif fait désormais partie de ce petit groupe de pionniers avec son « Comité Jeunes ».
Le dispositif du mutualiste rappelle celui qu'a mis en place, entre autres, U.S. Bank au début de l'année dernière : un groupe de jeunes collaborateurs (20 personnes de moins de 35 ans, en l'occurrence) constituent un comité de direction parallèle, dont la mission est de « secouer » (un peu) les organes légitimes, notamment sur les sujets touchant à l'innovation et à la transformation « digitale », sur lesquels les générations montantes ont certainement une vision différente de celle de leurs aînés.
Les membres du « Comité Jeunes », mandatés pour 2 ans, ont été sélectionnés, sur la base de leur motivation, pour représenter la diversité de l'entreprise, de ses métiers et de son échelle hiérarchique. Le principe de leur intervention repose sur la tenue de réunions, auxquelles participeront le Directeur Général et le Secrétaire Général du groupe, quelques jours avant le Comité de Direction « officiel ». La présentation laisse entendre qu'ils pourront également être consultés dans d'autres circonstances.
Une deuxième cible de la démarche de la Macif est d'inspirer confiance parmi ses recrues récentes, en reconnaissant, en particulier, que les attentes des jeunes vis-à-vis de leur employeur évoluent, par exemple en matière de contribution à l'innovation. Dans cette perspective, les 20 membres du comité auront donc un rôle d'ambassadeur à jouer auprès de leurs collègues, en se faisant les relais du changement (et, en sens inverse, en assurant la remontée des commentaires et suggestions recueillis sur le terrain ?).
Macif
Sous une forme ou une autre, l'idée de faire intervenir les collaborateurs nés dans l'univers « digital » aux côtés des (souvent) « vieux » dirigeants paraît parfaite pour appréhender plus concrètement les transformations nécessaires dans l'entreprise. Elle est cependant extrêmement ambitieuse, car il ne suffit pas d'instituer un comité réunissant 4 fois par an quelques éléments représentatifs de l'organisation et d'attendre les résultats. Ses modalités de fonctionnement sont critiques pour atteindre le succès.
Au-delà de l'effet d'annonce, le groupe Macif devra encore prouver sa capacité à transformer l'essai, dans la durée. Il lui faudra probablement, pour cela, renforcer les interactions entre son « Comité Jeunes » et l'ensemble de ses dirigeants (pas uniquement deux d'entre eux, comme il semble que ce soit le cas initialement). Il restera enfin à démontrer que les avis et conseils formulés par ses membres (qui n'ont de valeur que consultative) seront entendus et déboucheront sur des mises en œuvre effectives. À l'avenir, la confiance des collaborateurs envers leur employeur en dépendra !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine